Une journée en enfer

BY : PansyPM
Category: French > Harry Potter
Dragon prints: 6943
Disclaimer: Les personages originaux appartiennent à J K Rowling

Heureux de pouvoir rentrer plus tôt pour la première fois depuis des mois, Arthur rentra d’un pas léger. N’entendant pas sa bruyante marmaille ce qui était en soit un signe inquiétant, il se précipita à la maison. Il espérait que rien n’était arrivé à personne. Mais il était loin d’imaginer ce qu’il allait voir.

Sa femme à quatre pattes dans le salon, se faisait prendre en sandwich par 2 hommes habillés en noir.  Arthur ne réfléchit pas et fonça tête baissé vers les mangemorts qui violaient sa femme. Mais avant qu’il ne comprenne ce que lui arrivait, il reçut un grand coup au visage qui l’arrêta net. Il voulut riposter mais sa baguette s’échappa de ses mains et des coups se mirent à pleuvoir sur lui. Il se mit en boule pour se protéger tandis que les autres se défoulaient sur lui. Lorsqu’il ne put plus bouger on le traina jusqu’à une chaise et l’attacha à celle-ci et lui lança un silencio.

 

A travers son œil au beur noire il regarda sa femme qui depuis qu’elle l’avait vu se débattait comme une forcenée en criant « non Arthur, non, non, ne regarde pas » Mais qui fut rapidement étouffé par le pénis de l’homme qui la besognait qui lui intima de se taire et de reprendre son boulot. Les deux hommes reprirent leur acte ignoble avec encore plus de vigueur et violence maintenant qu’ils avaient du public. Il regarda l’homme qui se tenait tranquillement assis sur son fauteuil, Rabastan Lestrange.

 




  • Weasley, je suis très heureux que tu sois finalement arrivé. Il aurait été dommage que tu rates les beaux efforts de ta femme pour payer ce que vous nous devez.

 

L’homme qui baisait sa bouche lâcha soudain un grand râle puis se répandit à l’intérieur de celle-ci qui l’avala sans se faire prier, laissant immédiatement la place à une nouvelle personne. Un autre homme suivit rapidement celui qui labourait ses reins. Lorsque le tour d’après allait commencer Lestrange fit un geste pour les arrêter.




  • Tout le monde a terminé ce tour ?

Voyant tout le monde acquiescer Lestrange reprit la parole avec un sourire sadique.




  • Merveilleux nous allons profiter de l’arrivé de Monsieur Weasley pour alléger un peu le travail de sa femme. J’imagine que vous voulez bien aider un peu vôtre femme. Après tout cela fait quelques heures qu’elle travaille d’arrache-pied.

  • Non, je vous en supplie ne touchez pas à Arthur, je ferais tout ce que vous voulez.

  • Qu’est-ce que vous racontez les enfants commencent surement à avoir faim. A deux vous finirez plus vite le travail. Fit l’homme avec un sourire ironique.

  • Je ferais tout ce que vous voudrez mais ne touchez pas à Arthur.

  • Très bien, mettez-vous à quatre  pattes les fesses tournées vers moi pour que votre mari puisse voir l’état dans lequel on vous a mis.

 

Rouge de honte Molly s’exécuta et dévoila son entrejambe violacée, dégoulinante d’un mélange de foutre et de sang.




  • Approches-toi.

 

Lorsque Molly fut assez proche il demanda à deux de ses hommes de la maintenir en place et dit aux autres de venir voir ce qu’il faisait. Il commença alors à palper ses orifices puis enfonça deux doigts de chaque main dans son vagin et commença à les écarter. Molly cria de douleur alors qu’il exposait son orifice dégoulinant. Il demanda à un de ses hommes de le remplacer puis une fois que ce fut fait il enfonça sa main à plat progressivement jusqu’à ce qu’elle s’enfonce d’un coup provocant un hurlement de la rousse qui tomba dans les vapes. Il fit de même dans son anus, enfonçant et sortant son poing à plusieurs reprises son bras jusqu’au coude, jusqu’à ce que ces orifices dilatés ne lui opposent plus aucune résistance. Il se redressa alors laissant la femme s’effondrer au sol sans connaissance. Avec dégout il se nettoya les bras puis regarda l’homme qui se débattait tellement que ses tempes semblaient exploser sous la rage transcrite par son visage.




  • C’est bon vous pouvez y aller à 2 dans son cul, et 2 dans sa chate, les enervates ne fonctionnent plus, sa bouche n’est plus d’aucune utilité, finissons cela rapidement, j’ai un diner qui m’attend.

 

Lorsqu’ils eurent fini ils laissèrent la femme meurtrie s’effondrer au sol tel une poupée de chiffon. Lestrange indiqua à ses hommes la porte puis se retourna pour regarder la femme avec un dégout inscrit dans le regard.




  • Vous les avez vos 3 mois de délai. J’espère que vous ne ferez pas la même erreur 2 fois de suite, la cause déteste les dettes.  Puis il sorti sans un regard en arrière pour la femme sans connaissance au sol et l’homme enragé attaché sur sa chaise.

 

Fin



You need to be logged in to leave a review for this story.
Report Story