Naruko et la maison close

BY : sneaky666
Category: French > Anime
Dragon prints: 17848
Disclaimer: Je ne possède pas Naruto ou ses caractères. Je ne fais pas de l'argent de l'écriture de cette histoire

Bonjour, alors j’ai décidé de prendre le challenge de Vld, « Naruto works in a brothel », c’est ma première histoire j’espère que vous apprécierez. Si vous n’aimez pas les différents fétiches listés je vous conseille de passer à autre chose. Sinon bonne lecture.

                                                                                                                       

Chapitre 1 : Mission, transformation et entrainement dattebayo…

                                             

   C’était une belle journée ensoleillé à Konoha. Un jeune homme mesurant 1 mètre 65 pour 65 kilos possédant une peu bronzé et des cheveux blond court brillant comme le soleil se dressait en épi sur sa tête, des traits robuste qui accentué ces yeux bleu rieur qui ressemblait selon certains à des saphirs et ces 6 marques de moustaches répartit uniformément sur chaque joues accentuait son air espiègle lui faisant ressembler à un renard, ceci se montrait particulièrement à ce moment-là puisque son expression qui consistait à avoir les yeux plissés au point d’être quasiment fermé et d’avoir un sourire se répandant d’une joue à l’autre révélant encore plus sa parenté au renard. Il portait actuellement un gilet et un pantalon qui faisait partit d’un ensemble, mélangeant les couleurs noir et orange. Cette personne se prénommait  Naruto, et il était tout simplement entrain de déguster les nouilles d’Ichiraku en pensant à quel point il était bon de retourner à Konoha après ces trois années d’entrainement avec ero-sennin et comment il était devenu badass, il ne pouvait plus attendre pour montrer à tous les résultats de son entrainement. Mais ceci été éclipsé par sa joie de revenir et de voir tous ces amis, Kiba, Akamaru, Sakura-chan, Shino, Lee, Tenten, Neji, Shikamaru, Choji, Kakashi-sensei, Tsunade-baachan… Hé, il a même aperçut Temari, la sœur de Gaara qui était devenu ambassadeur pour Suna.

Enfin pour en revenir à l’essentiel il se préparer à…

« Naruto Uzumaki vous êtes convoqué par Lady Hokage, vous devez me suivre. »

… recevoir une mission impromptue par un anbu possédant un masque de chat ainsi que l’équipement de base de toutes anbu, dissimulant ses caractéristiques physiques et ayant semblerait-il de longs cheveux violets. Et il fut un peu rebuté de laisser ses nouilles refroidir.

« Laisser-moi d’abord terminé mes ramen !!! » maugréa-t-il alors que l’anbu l’empoigna par le col, connaissant ces habitudes ayant trait au ramen et l’embarqua d’un shunshin pour être à l’heure au bureau de l’Hokage.

Quelque secondes plus tard une jeune femme brune sortant de l’arrière salle de Ichiraku ramen et portant de extra bol de ramen qu’elle semblait avoir du mal à porter, prononça.

« Naruto-kun voilà la suite de ta commande… où est-ce qu’il est passé ? »

 _________________________________________________________                                                                                                                          

   Il a fallu moins de 5 minutes en sautant sur les toits pour arriver au bâtiment de l’Hokage. Une fois là ils y entrèrent et passèrent devant l’accueil où ils virent deux jeunes femmes, une ayant les cheveux coupé jusqu’au niveau de son cou, bruns assez foncé, elle n'était ni trop bronzé, ni trop blanche. Ces sourcils était très fins ce qui agrandissait ces yeux noirs perçant, mais tendre à la fois. Elle fait environ 1 mètre 68 pour un peu moins de 50 kilos. Elle portait une tunique noire qu’elle sert au niveau de sa taille avec une ceinture blanche qui ne permettait pas de deviner avec précision ce qu’elle cachait en dessous. L’autre jeune femme avait une corpulence proche de la première, elle avait des cheveux brun en queue de cheval haute qui descendait jusqu’à ces omoplates. Contrairement à la première femme, elle portait un simple t-shirt blanc qui accentuait ces courbes ainsi qu’une jupe courte qui ne couvrait que le haut de ces mollets révélant la peau blanche et crémeuse. Ces deux se prénommer Shizune, l’assistant de l’Hokage et Ayumi sa secrétaire.

Actuellement, Shizune était penché sur l’épaule d’Ayumi ayant une main sur le bureau pour se soutenir, Ayumi était elle-même assit sur le bureau et semblaient essayé de trier la pile de lettre pour l’Hokage.

« Hum, hum » l’anbu se racla la gorge pour attirer l’attention des deux jeunes femmes qui levèrent la tête et lui sourirent.

« Bonjour Naruto-kun », ils leurs firent un sourire et leur rendirent leur salutation.

« Hé Shizune, Ayumi. Baachan ne vous embête pas trop, hein ?  Parce que s’assurer qu’elle fasse toute la paperasse et ne boivent pas de la journée doit-être dur ? »

Les deux jeunes femmes rirent à la pique tiré contre le Hokage, même l’anbu situé derrière Naruto semblait étouffer un rire.

« Aller Naruto-kun, Tsunade-sama t’attend. » dit Shizune tout en ricanant.

Tout en ouvrant la porte, Naruto mis son expression de renard et dit haut et fort.

« Salut, Baachan !!! », il ne vit jamais le presse-papiers qui vola avec une précision et une force extrême vers son front et le fit ressortir directement de la pièce dans laquelle il venait d’entrer, l’anbu qui se tenait derrière lui l’esquiva en faisant un pas vers la droite et salua l’Hokage ainsi que les autres occupant de la salle en entrant.

Une fois que Naruto se fut relever et rentra dans la pièce tout en fermant soigneusement la porte il jeta un œil à la salle. Outre les occupants, il constata que l’organisation du bureau n’avait pas changé depuis l’époque du sandaime, ce qui lui tira un sourire malgré la tristesse de se souvenir de l’homme qu’il considérait comme un grand-père. Une fois ceci fait il jeta un coup d’œil sur les occupant de la pièce, autre que l’anbu qui se tenait à côté de la porte, il vu le Hokage de Konoha, Tsunade Senju, assit à son bureau faisant face à la porte et le fusillant toujours du regard. Tsunade a 53 ans, mais elle a l'apparence d'une jeune femme du à un genjutsu de sa création, qui plus est, très bien conservée... Elle mesure 1 mètre 63 pour 50 kilos, elle est blonde aux yeux de noisette. Elle a une poitrine surdéveloppée, que Naruto, ne connaissant peu sur la façon de cataloguer la taille des seins ne saurait mesurer...Enfin, elle ne la cache pas vraiment, en mettant un décolleté plongeant. Son haut est une sorte de tunique, avec de grosses bretelles grises, qui lui arrive jusqu'au début de la cuisse. et est parcouru par quelque lange noire...Elle la ferme avec un bout de tissus noir, faisant office de ceinture, juste en dessus de la poitrine. Elle porte aussi un fin pantalon noir, qui lui arrive jusqu'au milieu des mollet, épousant ses formes et mettant en valeur ses jambes. Elle met des chaussures à talon qui donne un certain contraste avec sa veste majoritairement verte émeraude, sur laquelle y est inscrit dans le dos, le mot: parie. Elle les traits fins, les sourcils fins et courts. Elle a un petit nez et de fines lèvres, la peau assez pale .Au milieu du front, elle a un talisman violet, à forme de losange. Ses cheveux sont coiffés de manière laisser son visage découvert, se séparant en deux mèches assez courtes sur chaque contours de son visages, et le reste de ses cheveux, qui eux sont très longs, sont attachés en couettes. Dans l’ensemble Naruto avait toujours trouvé qu’elle était une femme magnifique, et il l’a voyait comme une grande sœur, pas que cela l’empêché de la taquinait sur son âge.

Les deux autres occupants se situait sur la droite de la porte et était toute deux des femmes, la première lui envoyant un regard noir, certainement pour son manque de respect, mesuré 1 mètre 69 pour 55 kilos. Ses yeux son d’une couleur rouge vif hypnotisant avec un seul cercle noir visible autour de sa pupille, ses cheveux son noir dont la lumière se reflète magnifiquement dessus ainsi qu’étant légèrement ondulé, il descende en dessous de ces épaules. Elle porte une sorte de tunique blanche, qui ressemble plus à des bandes blanches se croisant et formant une petite robe, laissant les bras entièrement nus. Une sorte de débardeur émaillé est visible juste au-dessus de sa poitrine qui la fait ressortir et montre qu’elle a une taille plus que respectable à ce niveau-là, et son bras droit est le seul à avoir "une manche", rouge, qui finit un peu après la moitié du bras. Elle porte les "sandales" classique à tout shinobi. Son visage est gracieux est semblé juste attiré le regard des individus. Naruto la reconnut comme le sensei de l’équipe 8, Kurenai Yuhi.

La seconde à une expression amusée similaire à celle qu’il portait il y a quelques secondes. Cette jeune femme mesure 1 mètre 67 pour 46 kilos. Elle a les cheveux longs violets très sombre attachés en ananas avec des mèches devant et possède des yeux magnifiques de couleur ambre. Son visage pâle comme et doux ainsi que ses lèvres fines complète son charme. Sa poitrine presque dévoilé par son trench ouvert et recouvert de la maille bien que plus importante que Kurenai, ne rivalise pas avec Tsunade. Ses pieds sont munis de sandales, sa partie inférieure est couverte par une jupe orange s’arrêtant à mi-cuisse. Naruto en la voyant fit quelques pas dans la direction opposé en la reconnaissant comme Anko Mitarashi, l’examinatrice folle de la seconde épreuve de l’examen chunin. L’ayant vu reculer le sourire d’Anko s’élargit.

Mais avant qu’Anko puisse taquiner Naruto, Tsunade commença à parler.

« Chat, vous pouvez enlever votre masque pour cette mission vous serez un jônin, Yugao Uzuki. »

S’exécutant l’anbu enleva son masque révélant une autre femme possédant des yeux marron et possédant, remarqua Naruto, un visage marqué par la tristesse qui le rendit curieux mais qui gardé une expression stoïque.

Tsunade continua, « pour cette mission vous travaillerez tous les quatres comme une équipe », continuant tout en ignorant les visages interrogateur des individus dans son bureau, «  comme vous le savez Hinata Hyuga et Ino Yamanaka étaient en mission longue durée, pour trouver des informations sur la disparition du godaime Mizukage, elles ont manqué un rapport il y a une semaine, on pense que leur couverture à sauterait été découverte. »

« Quoi, il leurs est arrivé quelques choses !!!? », Naruto savaient qu’elles étaient sur une mission mais ne pensaient pas qu’elles pouvaient avoir des problèmes, et il était très inquiet pour ces amis disparus.

« Calme, gosse, elles ont juste manqué un rapport et avec le retour d’Anko et Kurenai de leur mission ainsi que la tienne je pense avoir les effectifs suffisant pour envoyer une équipe pouvant s’exfiltrer si la situation devient mauvaise », répondu Tsunade qui semblait agité.

Avant que la discussion puisse s’envenimer, Kurenai intervient, tandis qu’Anko devenait sérieux au vu de la situation. « Hokage-sama, pouvez-vous nous expliquer la situation ? »

Tsunade prit une respiration le stress de ces dernières semaines concernant cette mission ainsi que celui du travail d’hokage portait sur ces nerfs, « comme vous le savez la rébellion à Kiri à réussi à renversé le précédent Mizukage et établir leur gouvernement avec un nouveau Mizukage qui été à la tête de la rébellion. Elle se nomme Mei Terumi, peu de temps après, le réseau d’espionnage de Jiraya ont noté qu’elle avait disparu. Kiri essaye de cacher cela, mais Jiraya a réussi à en avoir vent et pense avoir une piste, une maison close se trouvant sur une île non-réclamé se situant entre Kiri et Kumo, cette maison close possède des succursales à Nami, Kumo, Kiri, Yuki no Kuni… Et trempe dans certaines activités plutôt louches. Donc j’ai envoyé Hyuga-san  et Yamanaka-san joué le rôle de prostitué à Nami pour… » Avant qu’elle fut coupé par Naruto.

« Quoi !!! Hinata-chan et Ino ont pris ce genre de missions !!? »  Il ne put terminer puisque un nouveau presse papier rencontra son front, une fois au sol il prit le nouveau et le regarda ébahi étant sur d’avoir caché le dernier pour éviter ce genre de situation. Levant les yeux il vit Tsunade le regardant victorieusement avec un sourire en coin avant qu’elle ouvre un tiroir au hasard devant elle dévoilant une collection de presse papier qui semblait plus meurtrière à Naruto que des kunai.

« Tu vas arrêter de m’interrompre gosse ? » Naruto hocha juste la tête rapidement de haut en bas.

« Je ne vais pas avoir à en utiliser d’autres ? » Naruto secoua la tête de droite à gauche tout aussi rapidement à l’amusement des autres résidents de la salle, tirant même un sourire de Yugao.

« Bon, elles devaient rassembler des informations pour permettre de retrouver le Mizukage.. » En voyant les regards de questionnement de certains shinobis dans la salle, Tsunade élabora, « en sauvant le Mizukage j’espère pouvoir signer un traité d’alliance entre nos village et ainsi faire obstacle aux différentes menaces qui menace Konoha. », en laissant le non-dit de l’Akatsuki, d’Iwa et Kumo qui devenait aventureux.  « Ainsi vous devez prendre la place des deux kunoichi. Et ce n’était pas la première fois qu’elle faisait ce genre de missions, tu dois savoir que la plupart des kunoichi ont pris au moins une fois ces missions de séduction. Oui, Naruto ? »

Naruto actuellement levé sa main gauche tandis que sa droite frotter les bosses que cette réunion lui donner et pensa en même temps sur le sens des paroles de Tsunade, cela voudrait dire que la plupart des kunoichi qu’il connaissait avait fait ce genre de travail ? Comme Sakura-chan ? Il aurait du mal à les regarder maintenant mais bizarrement cela ne le gênait pas. Bannissant ces pensées, il continua « Baaa… » Naruto s’arrêta directement lorsqu’il vit la main de Tsunade dévié paresseusement vers un certains tiroir. « Hokage-sama, je souhaite venir sauver Hinata-chan et Ino, mais je ne voie pas comment je peux m’intégrer à cette équipe pour rejoindre cette mission ». Au fait Naruto savait qu’il pouvait s’intégrer à cette équipe, après tout il avait appris que certains hommes jouaient pour l’autre équipe, et il aimerait éviter certaines violations anales.

« Naruto durant mon temps dans le village j’ai entendu parler d’un jutsu particulier que j’aimerais voir, et t’avoir dans cette équipe augmenterais grandement les chances de réussite de cette mission à mon avis. Et comme tu le sais nous sommes actuellement à court de shinobi pour effectuer les missions dut aux catastrophes qui se sont abattu sur Konoha. »

Voyant que Naruto penché la tête vers la droite tout en se la grattant, Tsunade élabora « le sexy no jutsu ». D’un coup Naruto compris et enchaina.

« Tu veux que je me transforme en fille !!!? »

« Oui » répondit platement Tsunade. Les trois autres occupant de la pièce fixait cet échange avec une bonne quantité de surprise.

« D’abord je vais examiner si le jutsu est viable pour la mission, puis tu passeras par une formation spéciale pour t’habituer au sexe et au changement de ton corps. » continua Tsunade, elle n’était pas plus heureuse que Naruto pour l’envoyé sur cette mission, mais le village passait avant bien que ceci la rendait triste qu’il doive passer par ceci, elle-même n’avait pas eu ce genre de mission, la probabilité de perdre la ligne Senju était trop risqué, mais elle avait eu des échos de ce genre de mission. De mauvais échos.

« Mais, mais… je suis un gars tu comprends, me faire passer pour une fille et avoir des relations sexuelle sous cette forme, et je suis, suis vierge, dattebayo, je ne pense pas arriver a, heu, enfin voilà, c’est… » Chuckota-t-il. Tout le monde sourit à son admission d’être vierge et le trouvèrent mignon et innocent malgré ces 16 ans.

« Je sais Naruto, tu sais bien que si je pouvais je ne te le demanderais pas, mais le contexte est problématique… » D’un coup Tsunade se souvient de quelque chose qui pouvait convaincre. « Ta mère a pris ce genre de mission tu sais et c’est sur une mission qu’elle a disparue, et même lorsqu’elle sortait avec Minato, elle dû prendre ces missions, de ce que m’a dit Sarutobi-sensei, il été très réticent à lui donner ces missions. Et puis pense-y avoir fait ceci prouve que tu es capable de tout faire pour le bien du village, c’est un pas de plus pour accomplir ton rêve. »

Ayant entendu ceci la peur de Naruto se transforma en détermination, il se souvint d’une fois durant son voyage où Jiraya était tellement soul qu’il laissa échapper qu’il connaissait ses parents. Une fois qu’il avait cuvé l’alcool et que Naruto l’avait questionné sur ces parents il avait tout nié en blocs. Naruto avait tout simplement attendu que Jiraya redevienne soul pour le questionné et connaitre ces parents. Inutile de dire que lorsqu’il avait appris l’identité de son père et que Jiraya était son parrain, il l’avait très mal pris et la tension entre eux avait eu du mal à descendre. Mais Jiraya avait fait des efforts pour ce lié à son filleul se faisant créant un lien entre eux par la suite. Il avait aussi appris que suite à l’attaque du Kyuubi, ça mère était devenue faible suite à une blessure mais que dans son intérêt, elle avait continué à prendre des missions malgré les mises en garde de ses proches et avait disparu avant son premier anniversaire. A cette histoire il avait eu une dépression mineure de savoir qu’il aurait pu connaitre sa mère et qu’il ne se souvenait plus d’elle. Apprendre que c’était Mikoto Uchiha qui le gardé quand elle partait en mission, l’avait surpris et il pensa que c’est peut-être pour cela qu’il ressentait un telle lien de parenté envers Sasuke. Vu que durant leurs première année de vie ils avaient été souvent ensemble et gardé par sa mère.

Se résignant à son sort Naruto fit les joints pour le jutsu, « sexy no jutsu », déclarât-il. A cet instant un nuage de fumée recouvrit sa forme et lorsque la fumée partit les résidents de la pièce eurent tout le temps d’observé la nouvelle forme de Naruto.

La première chose qu’elles remarquèrent fut que ces cheveux étaient plus longs et divisé en deux queue de cheval de chaque côté de sa tête et descendait jusqu’au niveau de la poitrine, poitrine qui d’ailleurs était de grande taille remarqua Tsunade « certainement de taille DD », pensa-t-elle. Augmentation de la poitrine tiré son gilet vers le haut dévoilant son nombril et son estomac bien tonique résultat d’heure d’entrainement. Le reste du corps s’était aminci lui donnant une taille de guêpe très appréciable. En se levant et faisant le tour de Naruto, Tsunade puis voir que les jambes de Naruto s’était aminci puisqu’elle ne remplissait plus autant son pantalon. Mais au niveau des fesses, le pantalon s’était rempli, elle pouvait dire que Naruto avait de très belle fesse et hanche qui attirerait les hommes sous cette forme. Les bras s’étaient aussi amincis avec des mains qui semblaient douce et fine, et les ongles étaient plus long. Son visage avait pris une forme de cœur, et des traits doux lui donnant un des visages les plus mignons qu’elle lui était donner de voir. Ses lèvres étaient fine et rose se démarquait de son visage. Outre cela Naruto gardait la couleur de ces cheveux, yeux et sa peau bronzé ainsi que ses marques de moustaches. L’examen de Tsunade fut interrompu par une personne qui siffla.

« Hé ben regardez-moi ce corps de tueur, les clients vont affluer une fois qu’il la voit » dit Anko en souriant et reluquant la nouvelle de Naruto. Ceci tira de leur stupeur ces deux compagnons qui fixaient aussi la nouvelle forme de Naruto avec des rougeurs.

Naruto leur jetèrent un regard gêné tandis que Tsunade sans leur prêter attention effectuant des joints dit « shosen jutsu », sans chercher à guérir Naruto elle voulait juste vérifier ces organes sous cette forme. Après avoir passé ses mains le long de ses seins et descendant vers ces hanches. Tsunade annonça son verdict.

« Ce n’est pas un genjutsu, c’est une véritable transformation, ton chakra n’est pas perturbé, tes seins sont fonctionnelle, ils peuvent produire du lait, tu as des ovaires fonctionnelles, et tout ton corps s’est véritablement transformé, les os de tes hanches se sont déplacé pour donner naissance, tu es devenu plus souple etc… Tu es donc capable de prendre cette mission. » Soupira Tsunade.

Naruto déglutit mais annonça, « Je vais le faire, je vais faire partie de cette équipe et sauver Hinata-chan et Ino, et ainsi me rapprocher de mon rêve de devenir Hokage dattebayo, c’est une promesse ».

A cette phrase les occupants de la pièce sourit à son but et sa détermination.

« Bien », enchaina Tsunade, je vais te présenter tes entraîneurs qui te prépareront pour ta mission, maugréa-t-elle. « Entrer !!! ».

La porte s’ouvrit et deux femmes et un homme rentrèrent. Les femmes se ressemblaient trop pour qu’il n’y ait pas de lien de parenté entre elles. La première mesurait 1 mètre 75 pour 50 kilos a des cheveux bruns en bataille similaire à Naruto puis deux marques rouges, une sur chaque joues, que Naruto savait que cela signifiait qu’elle appartenait au clan Inuzuka, elle possédait des traits sauvages, des yeux noirs et avait un sourire dévoilant ces dents telle un prédateur. Elle portait l’équipement d’un jonin. La seconde femme semblait plus jeune que la première mais avait une corpulence similaire, elle avait des longs cheveux bruns attaché. Sur ses joues, deux marques rouges, similaire à la première femme. Elle avait aussi les yeux noirs, mais ces traits étaient plus doux et son sourire respirait la chaleur et la bonté. Elle portait un équipement de chunin. Naruto les reconnut comme la mère et la sœur de Kiba, Tsume et Hana Inuzuka.

L’homme était très reconnaissable, mesure 1,89 mètre pour 88 kilos. Il a de long cheveux blanc descendant jusqu’ à ces mollets qui forme des pics sur les bouts, ainsi que des yeux noirs. Il avait un kimono de couleur vert kaki et par-dessus le kimono il porte une veste de couleur rouge. Il porte un bandeau métallique avec un insigne pour l’huile. Il a deux trais rouge en dessous des yeux qui descende vers le menton. Il porte à l'arrière de son dos un gros et long parchemin qui est attaché à des cordes. Il a des getas aux pieds et des gants avec des protections. A ce moment-là son regards porté sur Naruto avec de la luxure et de la convoitise. Naruto le reconnut immédiatement comme…

« Ero-sennin !!!? »

« Oui Naruto, Jiraya seras ton éducateur sexuelle » en disant cela les dents de Tsunade grinçait, elle avait du mal à croire qu’elle avait permis cela, mais au vu de la situation, Jiraya garderas la bouche fermé sur la transformation de Naruto. Et est, malheureusement le meilleur éducateur sexuel disponible pour Naruto. « Ensuite il y a Hana et Tsume Inuzuka qui doivent t’aider à t’habituer à ton nouveau corps et comment séduire les hommes, tu logeras chez elles pendant le mois d’entrainement. Tsume à demander expressément de te former car elle connaissait ta mère. »

Tsume prit la parole, « premièrement tu garderas ta forme féminine jusqu’à la fin de l’entrainement, tu obéiras à tous nos ordres, tu nous appelleras sensei, Tsume et Hana-sama et ton nouveau nom sera, hummmm…. Naruko !!! Voilà cela te conviendra parfaitement ! J’espère que l’on s’entendra autant toi et moi, que moi et Shina » Tout le long de son discours, Tsume avait un regard qui dérangeait Naruto, maintenant Naruko, pas autant que celui que Jiraya porté sur lui, mais dérangeant. Mais il passa outre la tentation d’entendre parler de sa mère était trop forte et donc et lui fit un grand sourire en retour.

Kurenai, Anko et Yugao ayant salué les nouveaux arrivants dirent, «  Hokage-sama permission de partir ? »

« Vous pouvez y aller le reste ne vous concernent pas, rompez. »

Avant de partir, Anko se retourna et dit, « au revoir Naruko-chan et à dans un mois. », le sourire et la lueur dans les yeux d’Anko lorsqu’elle prononça ceci continua de décuplez les mauvais sentiments que ressentez Naruto lorsqu’il accepta cette mission.

« Autre choses Hokage-sama ? » prononça Naruto en espérant partir le plus vite possible et pouvoir parlé avec Tsume de sa mère, ses bras croisé essayé de cacher sa poitrine reluquer par Jiraya ainsi que ses mains essayé vainement de recouvrir son ventre à l’air.

« Non, c’est bon vous pouvez partir. Et Naruto tu devras passer un examen médical, je te veux à l’hôpital dans une semaine pile à 14 heure, compris ? »

« Oui, Hokage-samaaaaa… » Eut le temps de dire Naruto avant qu’il fut emporté par Tsume qui le prit par la main et courut vers sa maison tandis que sa fille la suivait calmement, mais son sourire doux c’était lentement rapproché de celui de sa mère… prédateur.

Jiraya rigolait et avait du sang sortant de son nez en pensant de ce qu’il pouvait faire de ce mois d’entrainement, tandis que Tsunade se massait les tempes en pensant qu’elle expérience Naruto aller subir. Puis fixa Jiraya, Jiraya la voyant le fixé dit.

« Ne t’inquiète pas Hime, je vais bien prendre en charge sa formation, elle sera compétente d’ici là et cette mission ne sera qu’une formalité… Bien que je vais en profiter pour tâter cette marchandise sexy héhéhé… », Tsunade le dévisagea juste et retient l’envie de l’envoyé voler à l’autre bout du village.

_______________________________________________                                                                                                                      

En arrivant à la maison de Tsume et Hana, Naruto pensa à sa situation.

« Je suis maintenant une fille pleinement fonctionnelle et je vais devoir avoir des relations sexuelle sous cette forme avec différent individus, me prostituer pour sauver mes amis et accomplir cette mission, super, Naruto n’avait jamais imaginé qu’il devrait effectuer ceci un jour, mais pour ces précieuse personne il ferait n’importe quoi et Naruto Uzumaki ne revenait jamais sur une promesse, et s’il pouvait avoir des informations sur sa mère se serait juste un bonus. »

 

Une fois entré dans la maison Tsume se retourna vers lui, « bon ce soir tu vas juste manger et te coucher on va te laisser t’habituer à ta nouvelle condition, ta chambre est au premier étage sur ta droite directement après les escaliers, on va transférer tes affaires de ton appartement ici. Mais demain on va allez faire du shopping pour ta garde-robe, commencé ta formation. Jiraya te prendras la nuit après manger après que tu es passé ton examen médical, ok. Et ne t’inquiète pas pour Kiba, il n’habite pas ici ».

Naruto hocha la tête et ils se dirigèrent tous les trois vers la salle à manger pour commencer à connaitre ces nouveaux sensei et écouter différentes histoire sur sa mère.

_________________________________________________________                                                                                                                      

   Le lendemain soir, Naruto rentra fatiguer du shopping, s’effondra sur son nouveau lit et profita de quelques minutes de repos. Tsume avait payé pour tous ses achats, achats qu’elle avait en grande partie choisis. Naruto rougit en se souvenant de certaine tenue et sous-vêtements qu’elle l’avait forcé à porter et a acheté, et il avait dut apprendre à mettre un soutien-gorge et marchait avec des talons hauts, ce qui avait entrainé quelques chutes maladroites. Non seulement cela mais ce fut la première fois qu’il garder cette forme aussi longtemps, ses seins avait comme conséquence secondaire de lui donner des maux de dos à cause de leurs poids, non sans compter sur le manque de certaine partie. Il eut l’impression de passer la journée dans le corps de quelqu’un d’autres.

La porte s’ouvrit malgré les protestations de Naruto comme quoi on devait taper à la porte avant d’entrer. Tsume entra vêtu d’un simple t-shirt marron a manche courte, trop court pour cacher son ventre avec un jean déchiré au niveau de la hanche pour laisser la jambe droite à l’air, suivi d’Hana habillé exactement comme sa mère. Hier il avait commencé à s’entendre bien avec les deux d’entre eux mais il y avait toujours cette alarme imaginaire dans sa tête qui l’avertissait.

« Aller on se lève jeune fille, suis-nous on va commencer ton entrainement », Naruto dut se lever en protestant mais les suivis jusqu’à l’étage au-dessus pour entrer dans la chambre des maitre. Naruto put voir que cette chambre était largement plus grande que la sienne faisant à vue de nez 50 mètre carré avec un lit king-size calé contre le mur faisant face à la porte d’entrée, ainsi que plusieurs meubles et armoires et un bureau. Elle été éclairer par une unique ampoule qui permettait à la lumière de se refléter sur les murs bleu. Naruto remarqua que Kuromaru était couché, endormi contre le lit avec une bassine d’eau et un chiffon au pied du lit.

Tsume se dirigea directement vers le bureau prit une chaise avec sa fille et parla.

« Bon d’abord les bases tu vas me montrer comment marcher et sourire comme une prostituer, ne t’inquiète je vais te guider pour que tu t’améliore »

Après plusieurs tentative de marcher en faisant des allers retours à travers la pièce, Naruto commencé à comprendre comment effectuer un déhanché acceptable et mettre en place un sourire faux, d’ailleurs Tsume l’avait complimenté sur ce sourire sans savoir qu’il utilisait souvent quand il été enfant, elle lui corrigea plusieurs défauts de position qui lui permit de mettre sa poitrine en avant... Une fois ceci passé, Tsume se dirigea vers une armoire et l’ouvrit. Lorsque Naruto vit ce qu’il y avait dedans, il pâlit. Une collection de jouet sexuel impressionnante se tenait sur les étagères de l’armoire, des godes de tailles normales à ceux dont il ferait un cheval fière, certains cerclé, avec des protubérances… Des vibrateurs, des œufs, baillons, godemichets, cordes…

« Bon, maintenant on va passer à ta formation sexuelle et te préparer à un vrai homme, si on t’envoie à Jiraya sans formation tu vas avoir de la difficulté. Et durant la formation, tu m’appelleras maitresse compris ? » Tout en prenant un gode rose de taille normale, c’est à dire 14 centimètre et ayant un sourire de ceux ayant avalé le canari. Naruko déglutit mais hocha la tête.

« Aller, Naruko déshabille-toi » Naruko s’exécuta sans protester mais tout en étant nerveux.

Une fois les vêtements partis, Hana et Tsume purent observer tranquillement Naruto dans toute sa gloire, les seins étaient plus grands que prévue. De taille E défiant la gravité, surmonté d’auréoles rose pales et de mamelons déjà dur. Lorsque leur regard descendit aux hanches, ils virent une simple fente surmonté d’une touffe de poil blond. Son vagin était parfaitement lisse preuve de sa virginité. Sans sommation Tsume attrapa le mamelon droit de Naruko, la faisant glapir.

« Tu es déjà excité, salope ? Tant mieux, ce sera plus simple pour la suite. » Annonça Tsume tout en la conduisant vers le lit en la tirant par le mamelon. Naruko, trébuché et gémissait en sentait une forte douleur venant de l’endroit où son mamelon était pincé et tiré, tout en sentant son second sein rebondir violement, puis elle sentit son mamelon être lâché, emporté par son élan elle tomba sur le lit. Une fois sur le lit elle se sentit retourné sur le dos, puis sentit de l’appréhension en voyant le sourire de Tsume. Sans criait gare, elle sentit quelque chose de froid et dure entrait dans sa chatte une vive douleur entre ces jambes, essayant de saisir l’intrus, elle ramena ses bras vers sa chatte, mais ils furent intercepté par Hana qui lui gardé ses bras au-dessus de la tête.

Tsume après avoir laissé tomber Naruko sur le lit et vit que Hana l’avait retourné, eu une belle vue de la chatte de Naruko du fait que ces jambes était écarté, elle nota en voyant la touffe de poil blonde au-dessus de sa chatte de lui apprendre à la raser, sans faire preuves de plus cérémonies, elle plongea le gode dans la chatte et vit avec satisfaction les lèvres s’écarté pour accepter le gode. Elle sentit une brève résistance mais força juste plus et entendit non sans une certaine quantité de satisfaction, Naruko crié de douleur, signe que son hymen s’était brisé, elle enfonça le gode jusqu’à ce qu’il y a avait qu’un centimètre en dehors de la chatte.

Ne pouvant voir ses jambes à cause de ses seins, juste voir le haut de la tête de Tsume, elle ne put qu’attendre que la douleur passe après une ou deux minutes, elle sentit la douleur se calmé malgré des vagues d’agonie qui déferlé sur elle. Enfin elle vu Tsume relevé la tête, à travers les larmes qui coulait de ses yeux Naruko la fusilla du regard, Tsume sourit juste goguenard tout en levant le gode rose recouvert de sang preuve de la perte de son hymen. Ensuite après avoir déposé le gode, Tsume prit un chiffon, qu’elle trempa dans de l’eau chaude qu’elle passa délicatement sur la chatte de Naruko pour nettoyer, la douleur s’étant suffisamment calmer, Naruko pouvait sentir le chiffon chaud passait sur les plis de sa chatte ainsi que sur son clitoris. Naruko devait mordre ces lèvres pour étouffer un gémissement, mais ne pouvait cacher sa respiration saccadé faisant sourire Hana.

« Regarde mère tu viens de prendre sa virginité et la salope commence déjà à aimer ça, on dirait qu’on va s’occuper d’une masochiste. »Tout en bloquant les mains de Naruko d’une seule main, elle utilisa son autre main pour taquiner son mamelon droit qui était déjà violet du fait de l’abus de Tsume. Le caressant, le saisissant brièvement, le taquinant, Hana joué avec telle une experte alternant entre douleur et plaisir pour Naruko, puis passa à l’autre mamelon où elle s’assura d’être plus rude.

Pendant ce temps la détermination de Naruko se durcit et bien que détestant cela se dit que c’était une partie intégrante d’être shinobi et qu’elle devait passer cette épreuve.

« Hana-sensei, hum, pouvez-vous libérez mes bras ? » Après un regard à Naruko et sa mère, Hana acquiesça et vint se placer sur Naruko avec ses jambes de chaque côté de son ventre ou elle continué a joué avec les mamelons de Naruko qui visiblement commencé à apprécier le traitement d’Hana et Tsume. Elles avaient remarqués que sa respiration devenait erratique et qu’elle commençait à répondre à la stimulation sexuelle en bougeant légèrement ses hanches.

Après l’avoir suffisamment nettoyé, Tsume mis le chiffon taché de sang de côté et put observer que le pot de miel de Naruko commencé à être brillant de son jus de chatte. Elle enfonça deux de ses doigts dans la chatte de Naruko, tout en mettant sa main sur sa touffe pour que son pouce est accès au clitoris de Naruko. Une fois ceci fait son pouce fit des mouvements en cercle sur le clitoris tandis que ses doigts faisait de rapide mouvement de va et vient dans sa chatte. Elle nota que la chair interne de sa chatte était aussi d’un rose très sain, qui était bon signe pour la suite de sa formation.

« Eh bien, Hana j’ai jamais vu de chatte capable de serrer deux de mes doigts comme ça et c’est un véritable four à l’intérieur, avec une étanchéité et une chaleur comme ça, elle va devenir la meilleur prostitué des nations élémentaire. Sans compter que ces murs sont incroyablement doux si elle ne me serrerait pas comme ça je glisserais facilement, c’est presque comme de la soie. Hein, salope !!? »

Hana avait commencé serrer les seins de Naruko, comme s’il essayé d’en traire le lait, et passait sa bouche d’un mamelon a l’autre en les enduisant de salive tout en profitant pour les sucer, mordiller. En levant sa tête elle dit. « Tu entends ça putain ? Tu vas devenir un véritable garage à bite, ça ne te rend pas heureux ? »

Naruko était submergé par ces nouvelle sensation, ses hanches se soulevait d’elle-même pour répondre aux axes de Tsume, et ces mamelons étaient délicieusement douloureux, jusqu’à cette instant Naruko ignoré que la douleur pouvait se transformé en plaisir. Le fait que Tsume et Hana la dégrader verbalement ne faisait qu’augmenter son excitation vers de nouveau sommet. La sensation des doigts de Tsume entrant et sortant de sa chatte ainsi que massant ses murs, conjugué à son clitoris étant massé envoyé des signaux électriques de plaisir qu’elle pouvait sentir remonter tout le long de sa colonne vertébrale. Son esprit était entouré d’une brume de plaisir bienheureuse, avec comme seul pensé d’atteindre son paroxysme et qu’en tant que garçon qu’elle n’avait jamais ressenti ce plaisir en se masturbant. Elle était recouverte de sueur qui la rendait brillante à la lueur de l’ampoule, ses yeux brillait, sa langue pendait hors de sa bouche entrainant de la salive à coulait sur ses joue et cela la rendait encore plus sexy aux yeux de ces deux tortionnaire. Tsume remarqué aussi que le jus qui coulait de sa chatte été plutôt épais et s’accrocher à ces doigts durant ces aller-retour, et qui l’en coulait en plutôt grande quantité comme le démontrer la flaque qui se former sous Naruko après que la couverture à cette endroit, ne pouvait plus en absorber.

« Plus, plus, plus maitresse » chanté Naruko, en l’entendant Tsume et Hana rire et intensifièrent le rythme. Lorsque Tsume ajouta un troisième doigt, elle vu les limites de l’endurance de Naruko lorsqu’elle entendit crier dans l’extase et arquer son dos. Tsume avait vu que Naruko produisait plus de jus que quelqu’un de normal, déjà la couverture sous elle été trempé, mais rien n’aurait pu la préparer au tuyau d’incendie qui aspergea ses yeux. Lorsque l’orgasme de Naruko commença le jus incolore aspergea directement le visage de Tsume qui gela sous le choc, les premiers coups frappèrent son visage et sa bouche ouverte où un coup particulièrement puissant y tira directement, sous le choc Tsume ferma la bouche et put gouter la cyprine de Naruko. « Hum, acidulé et amer, ayant bizarrement une consistance épaisse pas autant que le sperme mais plus que le jus de chatte normal, pas mauvais. » Pensa-t-elle. Les prochains frappèrent sa poitrine, avant que cela devienne un filet qui termina de souiller la couverture.

« Putain de merde, c’est une femme fontaine, son orgasme est presque aussi puisant que Kuromaru !!! »

Hana qui était descendu du ventre de Naruko, pouvait observer sa mère être recouverte de la cyprine de Naruko et en prendre une gorgé. Et vu que le visage de sa mère brillait ainsi que ces cheveux qui ressemblait sortir de la douche son t-shirt était trempe laissant voir ses seins à travers et plus particulièrement ces mamelons qui semblait dur comme la pierre, même son jeans n’était pas épargné, elle pouvait voir la cyprine qui continué de couler dessus comme une rivière. Une forte odeur de sexe s’était répandu dans la pièce, la conduisant folle, elle pouvait sentir sa culotte s’humidifier. Tournant son regard sur Naruko elle put la voir dérivé vers l’inconscience, avant que ce fut possible Hana la giflât.

« Reste éveillé salope, on en a pas terminé avec toi. », Naruko à la gifle se réveilla en sursaut, la dernière chose qu’elle se rappeler était ces seins presser comme des citron et une augmentation des doigts qui entrer dans sa chatte puis, blanc, tout son corps était allé tendu, elle avait ressenti un afflux massif de plaisir, plus qu’elle n’en avait jamais ressenti. Elle supposa qu’elle était tombé inconscient et elle ressentait une douleur à sa joue droite en y amenant sa main elle put constater qu’elle était chaude, elle se sentait aussi très soif, en tournant son regard vers Hana elle vu qu’elle lui tendit une bouteille d’eau qu’elle s’empressa de boire. Puis elle vu l’état de Tsume, elle rougit lorsqu’elle vit ceci sans comprendre d’où venait tout ce liquide, ces yeux dérivait à ces seins à travers le t-shirt mais avant qu’elle puisse se rincer l’œil Tsume mis sa main recouverte d’un liquide incolore avec une forte odeur et collant.

« Tu pourras te rincer l’œil plus tard, lèche ma main », rougissant puis réticent Naruko sortit sa petit langue rose de sa bouche et lécha avec prudence le bout du doigt, ne trouvant pas le gout désagréable du tout, elle commença à lécher en enroulant sa langue autour des doigts tout en savourant la substance. « Pas aussi bon que ramen mais proche » pensa Naruko, tout en atteignant la paume où une petite piscine y était réunie, elle ouvrit la bouche et Tsume lui versa la substance qui coulait dans sa bouche.

« N’avale pas et garde la bouche ouverte  », avertit Tsume, une fois qu’elle eut tout versé ce qu’elle avait pu ramasser sur elle la bouche de Naruko était rempli de son jus de chatte, Tsume lui donna l’autorisation d’avaler et vit avec satisfaction Naruko déglutir et voir sa gorge se contracté pour avaler. Ensuite, elle désigna la flaque ou était allonger Naruko quelque instants avant, où ce situer une flaque assez conséquente de liquide. Sans avoir besoin d’instruction, Naruko se dirigea vers la flaque, se mit à quatre pattes et se mit à laper son jus de chatte comme un chien sous l’œil goguenard de la mère et de la fille. Une fois fini de boire elle se sentit particulièrement rafraichi et fière d’elle jusqu’à ce qu’elle entendu.

« Alors comment était ton jus de chatte putain »

Naruko la regarda surprise, « c’était moi qui est fait tout ça ? Comment ? » Après avoir vu leurs hochements de tête, Naruko se sentit légèrement nauséeux à la connaissance de ce qu’elle avait avalé et aimait était de la cyprine que produisait les femmes avec l’excitation sexuelle, et se demandé comment elle avait pu en produire autant, rien que ce qu’elle avait bu devait être équivalent à une bouteille d’un demi litre, sans compter tout ce qui avait été perdu.

« Tu es un cas rare, de temps en temps une femme peut en expulser beaucoup, on les appelle les femmes fontaines, mais même toi tu en secrète beaucoup plus qu’une femme fontaine normale. Maintenant on va t’apprendre comment plaire oralement à une femme autrement le cunnilingus » Tout en disant ceci, Tsume avait enlevé son jean montrant qu’elle ne porter pas de culotte. Naruko pu voir que le pot de miel de Tsume avait aussi des poils au-dessus et que ce fut parfaitement taillé en V et des lèvres proéminent démontrant une vie sexuelle actif d’une couleur rouge. Du coin de l’œil elle put voir qu’Hana avait tout enlevé et se masturbait ouvertement avec sa main droite frottant énergiquement son pot de miel tandis que son autre main taquinait ces mamelons tout en fixant son regard sur le duo.

« Heu, qu’est-ce que c’est… ? » demanda Naruko l’air gêner.

« Tu vas lécher ma chatte » annonça de but en blanc Tsume. A cette réponse Naruko déglutit, prit sa détermination à deux mains et se prépara en se répétant « la mission, la mission… ». Tout en s’imaginant faire cet acte répugnant dans son esprit et de certainement boire de nouveau de la cyprine.

En disant cela Tsume s’assit au bord du lit les jambes écarté et lui fit signe de venir et de se mettre parterre, auquel Naruko s’exécuta aussitôt.

« Bon met-toi à quatre pattes salopes… c’est bien maintenant tu vas t’approcher de moi en mettant une main devant l’autre lentement et tout en donnant un léger balancement de tes hanche pour faire remuer tes fesses, aller plus vite que ça » Pendant qu’elle lui donnait ses instructions, Naruko arrivait à les suivre avec plus ou moins de succès, étant maladroite lors des premiers pas, elle commença à en prendre l’habitude et vu avec hésitation le pot de miel de Tsume se rapprocher. Une fois que son nez touché presque le pot de miel, elle put sentir une forte odeur de sexe s’en dégager lui faisant rider le nez dans le dégout et voir la forte excitation de Tsume étant donné que son pot de miel brillait et que des gouttes qu’elle suivait des yeux dévalait du côté des lèvres lentement puis une fois ayant fini leur course tombé sur la couverture en dessous. En suivant une des gouttes, le regard de Naruko aperçu une étoile rose sombre plissé  en dessous de son pot de miel qui se contracté paresseusement et étant légèrement humide de quelques gouttes l’ayant atteint, cette vue fut tellement érotique pour Naruko qu’elle alluma un puissant feu dans ses reins. La vue de la chatte de maitresse ne la repoussait plus autant et l’attiré même comme un papillon à la flamme.

Du côté de Tsume elle ne put s’empêcher d’admirer sa salope approchée d’elle en suivant ses instructions. Ces mèches qui collaient à son visage avec les deux queues de cheval qui tombait de chaque côté de sa tête, ses seins se balançant de droite à gauche en rythme avec sa démarche, tout comme ses fesses, qui s’en être trop grosse ressortaient suffisamment pour attirer l’attention et ayant des légères secousses a chacun de ces pas. Elle était tout simplement hypnotique et donnait réellement envie de la baiser. « Cette entrainement va être très plaisant », pensa-t-elle.

Elle donna quelques coups de langue expérimentale, après avoir gouté, elle trouva que le gout délicieux et commença à attaquer comme un chien affamer en enduisant généreusement la chatte de sa maitresse de sa salive. Après une minute, elle senti sa mâchoire commencé à s’épuiser à sa grande contrariété, jusqu’à ce qu’elle senti une main sur sa tête et entendit sa maitresse parler.

« Salope, ne te concentre pas que sur les lèvres extérieur, hum fais aussi l’intérieur et aussi le clitoris, c’est la petit bosse au-dessus de ma chatte. Hum, c’est un paquet de nerf très sensible » dit-elle entre ces gémissant de plaisir.

Ayant écouté les conseils de sa maitresse, Naruko commença à varier ces lécher et aspirer par intermittence le clitoris tout en étant récompenser par une augmentation des gémissements de sa maitresse, se mêlant aux autres gémissements de son autre maitresse qu’elle ne pouvait voir dans sa position. Ainsi qu’une augmentation des fluides qui coulait dans sa bouche et sur les côtés, elle pouvait sentir cette afflux de fluide coulait le long de son cou et de sa gorge jusqu’à atteindre ses seins pour finalement atteindre ses mamelons avant de tomber au goutte à goutte sous elle formant une petite flaque. Cette sensation du liquide coulant sur elle, atteignant ces mamelons, augmenté son excitation déjà haute, transformant s le feu dans ses reins en un véritable feu de forêt. Elle sentait littéralement sa chatte battre de désir et commençait de nouveau la production de jus de chatte qui commença à couler le long de ses jambes. En réponse à ce feu une de ses mains a commencé à dérivé vers son entrejambe dans une tentative de calmer cette excitation sexuelle croissante. Mais avant qu’elle puisse commencer à se masturber sa main fut stoppé et pris dans un étau et la main sur sa tête se resserra douloureusement.

« Je ne t’ai pas autorisé à te masturber salope avant que je vienne » siffla Tsume, qui tenait sa main malgré les gémissements plaintifs de désir de Naruko qui sembla accepter l’ordre à contrecœur et replaça sa main par terre.

Voulant rapidement faire jouir sa maitresse, Naruko commença à essayer d’aller avec sa langue plus profonde dans la chatte de sa maitresse en alternant avec une aspiration puissante du clitoris. Ne voyant que peu d’amélioration avec sa technique actuelle, dans la brume de désir qui était l’esprit de Naruko, elle se souvint que certaines personnes avaient d’autres endroits érogènes. Alors, avec son plan en tête, elle délaissa le clitoris pour descendre le long de sa chatte tout en continuant de lécher.

Sentant le changement de stratégie de son nouvel animal de compagnie, Tsume baissa sa tête, grâce à son expérience et son endurance elle avait résisté à son assaut ne voulant se laisser jouir tout de suite, elle avait tout de suite vu que Naruko été sur une frénésie sexuelle et plus en contrôle d’elle-même, elle voulait la rendre folle de désir ainsi que mettre en place une hiérarchie clair avec elle au-dessus, réussi apparemment vu qu’elle avait obéi à son ordre d’arrêter de se masturber.

Pendant ce temps, Naruko avait atteint son objectif, l’étoile rose plissé juste sous la chatte de sa maitresse, tout en ayant son nez enterré dans la chatte en face d’elle respirant les effluves qui pouvait s’en dégager. Loin d’être rebuté par l’odeur pouvant s’en dégager ou sa fonction, elle commença à lécher le trou du cul avec enthousiasme tout en apportant sa main vers le clitoris de sa maitresse en le saisissant de son pouce et de son index pour le stimuler en le massant. Les effets furent immédiat les gémissements devinrent des cris, la main sur sa tête saisit ces cheveux et les tira lui causant des douleurs, le flux de cyprine devint constant laissant un filet tombé sur le sol venant de chaque mamelons augmentant la taille de la flaque sous elle. Flaque, qui avait atteint ces genoux et où sa main libre se reposant. Sous sa paume elle pouvait sentir le liquide durement gagné, refroidir et s’empressa d’augmenter son rythme pour avoir l’autorisation de jouir et de pouvoir déguster sa boisson encore chaude à même le sol. Sentant instinctivement l’orgasme de sa maitresse approché, elle décida d’une dernière tentative, en ayant humidifié le trou du cul de sa maitresse et lécher pour le détendre, elle poignarda le trou en forme d’étoile avec sa langue Après une ultime résistance, elle réussit à entrer sa langue dedans avec l’anus entourant sa bouche, elle sentit la chaleur étouffante de l’intestin de sa maitresse ainsi qu’un gout acre et amer, sentant le début d’orgasme de sa maitresse, elle remua sa langue à l’intérieur de ses intestins. Ce qui suivit fut un filet faible, mais constant, venant de la chatte de sa maitresse juste sur son nez et descendait le long de ses joue pour rejoindre ses épaules, du côté gauche le fluide suivait le bras jusqu’ la flaque tandis que du côté droit son bras étant occupé à stimuler le clitoris, le fluide passa sous l’épaule avant de rejoindre le sein droit pour finalement arriver au mamelon pour finalement tomber comme un mince filet pour augmenter la taille de la flaque sous elle. Retenant sa respiration pour éviter de mourir noyer, elle continua de stimuler analement sa maitresse malgré les soubresauts que subissait l’anus qui enserrer sa langue.

« Oh oui, putain continue de lécher mon cul, ne t’arrête pas !!! Tu es vraiment dépravé au cœur pour faire ça hein ? Ne t’inquiète pas je te ferais lécher mon cul tous les jours, Ouiiiiii !!! » Tsume hurler littéralement suite au plaisir ressenti par la stimulation anal.

Après une minute, Naruko se retira pour respirer, leva la tête et fit la moue pour quémander sa libération à sa maitresse. Tsume se relevait d’un orgasme époustouflant et félicitait dans sa tête la créativité de son animal de compagnie. En baissant la tête, elle put voir la moue la plus adorable qu’il lui été donné de voir, si elle n’était pas gâché par le fait que la partie inférieur du visage de Naruko brillait en raison de son jus de chatte qui dégoulinait encore vers son cou pour ensuite se diriger en direction de son décolleté. Le visage de Naruko était légèrement plissé, elle pouvait voir sa lèvre inférieure étant mordillé tandis que ses yeux brillaient de larmes contenue qui mendiait pour la libération. Elle posa sa main sur la tête de Naruko et la caressa comme s’il été un animal de compagnie. En tendant un bruit familier et elle leva la tête la vue qui l’accueillit ne servi qu’à accentuer son sourire.

Naruko observé le visage en sueur de sa maitresse attendant la permission d’éteindre l’incendie qui ravageait ses reins et la rendait folle. Quand elle vu sa maitresse levé la tête et son sourire s’accentué. D’un coup elle sentit un poids s’installer sur son dos et vu deux pattes de chien s’installer de chaque côté de ses bras. Elle pouvait sentir de la fourrure caressé son dos, en regardant ce qui la monter, elle vu une tête canine avec un bandeau sur l’œil gauche, elle le reconnut comme Kuromaru le chien de sa maitresse. Soudain, elle sentit quelque chose contre ses fesses poussait, avant de se diriger vers sa chatte en laissant une trainé baveuse, l’objet étranger semblait incroyablement dure et chaud contre sa peau froide recouverte de sueur et de jus de chatte, il  poussa brièvement contre sa chatte avant de glisser contre et d’heurter brièvement son clitoris envoyant des ondes de plaisirs au travers de son corps qui la fit s’arquer contre le chien. L’objet continua de grandir tout en restant coller à elle, il traversa son ventre avant de rentrer dans le dessous de ces seins les poussant sur le côté à cause de sa largeur. Intrigué Naruko lâcha le chien du regard pour baisser la tête de telle sorte qu’elle pouvait voir ces seins, la vue qui l’accueilli la surprise. Elle voyait ses seins massifs poussé de côté par quelque chose de tout aussi massif à ses yeux qui été à quelque centimètres de son visage. C’était rouge, couvert de veines violettes, de la largeur de son poing avec un trou au bout de laquelle coulait un liquide incolore qui rejoignait les jus de chatte de Naruko et Tsume par terre, mais ayant encore une odeur plus fort que ces jus de chatte. Il ne fallut que quelque instant pour Naruko de faire le lien.

Une fois fait, elle ne put s’empêcher d’imaginer l’incendie qui la ravageait éteint avec ce tuyau en le rentrant directement en son sein et qui l’aspergerait de son sperme chaud et collant. L’image même de Kuromaru être au-dessus d’elle et de conduire sa bite massive en elle l’amena à des niveaux d’excitation qu’elle pensait impossible. Si elle devait baiser un chien avec une bite longue comme un cheval pour assouvir cette envie brulante qu’il en soit ainsi. Imaginer son ventre, son endroit le plus sacrée être rempli de sperme de chien sembler être actuellement comme le saint-Graal, et savoir ce que la trainé baveuse qui aller de ces fesses, en passant par sa chatte, son estomac, barbouillant le dessous de ses seins ainsi que son décolleté était du liquide pré-éjaculatoire semblait comme juste le préliminaire d’activité encore plus agréable. Dans une petite partie de son esprit, Naruto semblait hurler que cela aller trop loin mais Naruko poussait par son excitation sexuelle l’ignora facilement. Elle était sur le point de lécher la pointe dégoulinante de liquide pré-éjaculatoire qui était en face de son visage quand sa maitresse saisissant une de ses queue de cheval et la tira sur le lit.

« Hum, il semble que nos activités ait réveillé Kuromaru et qu’il soit excité, désolé salope mais il déchirerait ta chatte pour l’instant. On verra ça pour plus tard et en te préparant mentalement un peu plus. Pour l’instant tu regretterais trop le lendemain, je vais m’en occuper et lui permettre d’assouvir ses besoins. Bien maintenant on va finir de te baptiser », Tsume se déplaça pour montrer Hana derrière elle sur le lit. Hana était nu montrant fièrement ses seins de taille C, Naruko remarqua tout suite qu’elle avait enfilé un strap-on mesurant une vingtaine de centimètre, bleu avec des protubérances tout le long. Elle put voir aussi que le long des jambes d’Hana brillait dû à ces précédentes activités qui avait fait coulé son jus. Naruko rampa sur le lit à quatre pattes comme on le lui avait appris pour rejoindre Hana en laissant une trainée de son excitation derrière elle. Une fois arrivée, elle attendit patiemment les ordres malgré le fait que son corps désirait le contraire, voulait juste retourner auprès de Kuromaru et mettre sa chatte à sa disposition pour qu’il la remplisse ou qu’Hana use vite de son strap-on pour pilonner sa chatte de putain.

« Bon salope tu sembles comprendre ta place, avant que je te baise je vais t’apprendre les bases d’une bonne fellation autrement appelé pipe, compris salope ? ». Les yeux sans vie de Naruko semblaient juste attendre les ordres tandis que sa tête hochait de haut en bas automatiquement. En la regardant plus attentivement, Hana remarqua que la taille de sa bouche ainsi que la douceur de ses lèvres lui permetterait d’améliorer le plaisir que procurerait sa pipe, en clair elle avait une bouche parfaite pour faire des pipe.

« Bien approche d’abord prend le en main, voilà, ensuite lèche le bout, c’est bien. Maintenant ouvre la bouche et prend juste le gland en bouche. Bon, pour la petite astuce utilise une de tes mains pour masser doucement les boules de l’homme à qui tu feras ça mais Jiraya-sama t’apprendra ça. Ensuite avec ta bouche tu fais des allers retours tout en prenant de plus en plus de bite dans ta gorge de putain, à un moment tu seras capable de faire des gorges profondes. Bon, parfois tu sors la bite de ta bouche et tu commences à lécher toute la longueur, essaye d’enrouler ta langue le plus possible autour, pas mal. De temps en temps, tu ramènes ta bouche au gland et tu commences à le pomper avec ta main, comme ça. N’oublie de badigeonner l’ensemble avec ta salive cela facilitera la pénétration lorsqu’il aura envie de te baiser. Pour le grand final tous les hommes sont différents, certain préféré te venir dans la bouche et te voir avaler, d’autres préfère te badigeonner de sperme que ça soit au visage, tes seins, ect… donc quand tu sens qu’ils approchent de l’orgasme tu leur demande leurs préférences, Compris ? », Naruko hocha juste la tête, bien que suivant les instructions à la lettre, son regard était attiré de l’autre côté du lit où Tsume se trouvant à quatre pattes entre les jambes de Kuromaru, elle semblait effectuer une pipe de classe mondiale malgré la taille de la bite utilisant justement les techniques enseigné, bien que de temps en temps elle semblait faire une gorge profonde, elle ne semblait pas capable de prendre plus d’un cinquième de sa bite. Etant de profil, elle pouvait mieux juger la longueur de ce qui avait été entre ces seins, et c’était véritablement massif, non seulement aussi gros que son poing mais long d’environ 80 centimètres à vue de nez, rouge veiné de violet sur toute la longueur sans gland ni peau, ni poil discernable contrairement à un humain, elle avait du mal à imaginer cette chose entrer dans n’importe quelle chatte sans la déchirer.

Voyant que son élève salope était distrait par le spectacle à côté et qu’elle avait acquis les bases, Hana décida de passer au plat principal.

« Ok, putain. Vu que tu sembles plus intéresser par le spectacle d’à côté que par mon cours je pense que l’on va passer au plat principal », à la mention de cette évènement les yeux de Naruko semblait reprendre vie.

« Effectivement putain je vais te baiser tellement fort que plus jamais tu ne voudras plus jamais redevenir un homme », suite à cela Hana poussa Naruko sur le dos, se plaça entre ses jambes tout en guidant le strap-on vers sa chatte, avec le bout du strap-on, elle passa quelque fois le long de sa chatte tout en s’arrêtant quelques fois pour taquiner le clitoris et l’enduire de jus de chatte malgré le fait qu’il soit déjà enduit de salive, ce qui fit gémir Naruko qui s’arc-boutât dans le besoin.

« S’il vous plait maitresse, mettre votre glorieuse bite dans la chatte de cette salope humble qui ne demande qu’à vous servir !!! »

« Tu t’es entendu salope, tu vas devenir un garage à bite, une benne à sperme, juste un trou  dont le seul but sera le sexe et de plaire avec ton petit sourire de salope aux clients, ton corps ne t’appartiendras plus !!! », sur ces mots Hana gaina le gode en une seul fois tirait un cri qui mélangeait douleur et plaisir de Naruko.

Lorsque le strap-on fut plongée en Naruko, l’excitation sexuelle accumulé durant cette heure combiné avec le fait que autre que le gode plus petit pour prendre son hymen était la seule chose à être entré dans sa chatte, outre les doigts de sa maitresse. Ceci combiné, fit que lorsqu’enfin, elle fut pénétré par un gode de taille supérieur sans avoir été suffisamment étiré au préalable malgré sa salive et son jus de chatte qui la lubrifiait. Fit que en même temps, Naruko ressentit un immense plaisir et une immense douleur ce qui l’amena à avoir un orgasme. Son corps ayant du mal à suivre l’abus qu’elle prenait depuis le début de l’entrainement et étant stimulé par une incroyable frénésie sexuelle qu’elle n’était pas capable de gérer du à son manque de contrôle sur son corps l’envoya dans un dernier sprint sexuelle.

« Oh, oui, putain, continuer à baiser votre putain maitresse, en vous arrêter pas, ouiiiiiii !!!!! », hurler Naruko en enroulant ses jambes autour de la taille d’Hana.

Hana était plus qu’heureux de continuer à la marteler comprenant que Naruko approcher la fin totale de son endurance et qu’elle tomberait dans l’inconscience dans les prochaines minutes. Elle ressentit au niveau du ventre le jus de chatte de Naruko étant pulvérisé. Chaque fois que leurs ventre se frottait, elle sentait le jus se frottait s’accrochait à leur peau comme si on avait versé plusieurs pots de miel entre elles. Elle alterner entre les coups rapides qui entrait et sortait de moitié le strap-on de sa chatte avec parfois le sortant d’un coup en laissant juste reposé le bout à l’entrée de sa chatte pour le plonger ensuite brutalement d’un coup en entier faisant monter Naruko au nirvana. En observant Naruko, Hana eut la satisfaction de revoir son expression de tout à l’heure avec la langue pendante avec un immense sourire, les yeux ayant roulé et fixant le vide, la salive qui débordé et juste des petites respirations, démontrait qu’elle était encore en vie. Elle sentait aussi sa chatte fuirent comme une véritable fontaine. Elle se mis sur ses genoux pour se tenir de telle sorte qu’elle pouvait pénétrer facilement et avec un angle parfait sa chatte en la soulevant, combiné avec le fait que ses jambes étaient verrouillées autour de sa taille telle un étau, elle pouvait facilement rentrer tout la longueur du strap-on facilement. Cela faisait qu’elle avait le cul en l’air et la tête sur le matelas, Hana assistait à tout son jus de chatte coulait le long de son corps telle un fleuve déchainé en passant entre ces seins pour finalement arriver au cou et crée une piscine autour de sa tête qui s’enfoncer dans la couverture imbibé de ses jus, ses deux queues  de cheval flottait dans son jus qui continuait de monter. Parfois Hana assistait à un jet qui au lieu de couler voler dans les airs pour aller frapper ses seins ou son visage, dans ce cas-là, Hana pouvait voir sa langue rose reprendre vie et lécher ce qu’elle pouvait. Hana trouva que cette vue-là fut une des plus érotique qu’elle est pu voir, et que si sa continué elle devrait changer de place pour éviter à Naruko de se noyer dans son jus.

Un bruit particulièrement fort les tira de leur stupeur, à leur gauche Tsume s’était rapproché avec Kuromaru pour être juste à côté d’eux et semblait masturber la bite massive de Kuromaru dans leur direction. Tout en l’approchant du duo, Tsume s’effondra juste au-dessus de la tête de Naruko, l’éclaboussant au passage de ses jus tout en continuant à masturber à l’aide de ses deux mains Kuromaru à qui elle faisait face, qui semblait gémir et arriver au bout de son endurance.

Dans la brume qui couvrait son esprit, Naruko remarque vaguement que la pointe de la bite était directement pointée sur son visage et était plutôt proche.

Voyant le grand finale approché, Hana avait renoncé à la technique et baiser Naruko le plus vite possible, envoyant les seins de Naruko dans une frénésie rebondissante, allant même lors de certains coups plutôt puissant, frappé Naruko dans son visage.

Le hurlement d’un chien retentit dans la chambre, et tout comme Naruko, lors de son orgasme se fut un véritable déluge de sperme blanc laiteux qui s’abattit sur son visage hébété lui recouvrant intégralement le visage ainsi que ses cheveux, frappant ses deux yeux ouvert qu’elle referma toute suite tout en sentant une douleur brulante et piquante au niveau des yeux. Gardant la bouche ouverte involontairement Naruko prit plusieurs gorgées de sperme canin. Le gout était un des plus forts qu’elle sentit dans sa vie, l’odeur s’infiltrer dans ses narines lorsqu’elle ne toussait pas du sperme qu’elle avalait de travers, qui ressortait par son nez en se mélangeant avec sa morve, allant directement colorée ses seins déjà recouvert d’une épaisse couche de sperme, collante et chaud.

Tsume fit en sorte de visait principalement Naruko, avant d’orienter la pointe de la bite vers Hana qi était toujours en train de baiser Naruko, couvrant au passage le torse, l’estomac et les hanches de Naruko. Hana prit plusieurs jets eu torse tout en souriant, puis Tsume se mit dans la ligne de mire des jets de sperme restant qui couvrit son torse ainsi que le t-shirt marron qu’elle avait gardé. Maintenant blanc, le t-shirt s’accrochait au courbe de Tsume comme une seconde peau, on pouvait aisément deviner ses courbes. A la fin, Tsume prit l’arbre en bouche pour y mettre les dernière gorgé de sperme, une fois les joue bombé, elle se baissa et embrassa Naruko, transmettant les dernière gorgé de sperme par voie oral, elle sourit intérieurement lorsqu’elle sentit Naruko répondre à son baiser, leur langue se battant en duel pour amener le plus possible de sperme dans leurs bouches respectives et échangeant leur salive. Après une trentaine de seconde, Tsume se retira avec sa part et regarda avec satisfaction Naruko déglutir pour avaler une partie de ce qu’elle avait été offerte avec beaucoup de difficulté. Et lentement fermé les yeux signe qu’elle tombé dans l’inconscience. Hana se retira libérer de l’étau des jambes de Naruko et laissa son cul heurter le matelas dans un splash du au liquide combiné en dessous d’elle.

« Nous avons fait une véritable œuvre d’art, hein maman ? »

« Ouais mais pour nettoyer tout cela, il faudra sortir les grands moyens. »

« On peut toujours la prendre en photo et lui faire le chantage de tout montré au village si elle ne lèche pas tout propre ? »

« Non, Hana, notre objectif est de la former et après ce soir, on sait que l’on va bien s’amuser en la formant, comme premier régime d’entrainement on va augmenter son endurance. Bon maintenant il faut la nettoyer. »

« Vraiment !? »

« Juste les parties importante », en disant cela Tsume prit le chiffon encore taché de sang qu’elle trempa dans l’eau encore chaude grâce au sceau et procéda à nettoyer les yeux et les narines de Naruko. Avant de partir, elles jetèrent un dernier regard sur la forme de Naruko. Trempé de ses hanche jusqu’à la tête sans aucun morceau de peau visible autres que les narines et les yeux. Elles  pouvaient aussi admirer sa forme baigné dans ces jus de chatte où flottait par-dessus, le sperme de Kuromaru, et si elle se concentré sur les ondulations du liquide, elles pouvaient observer ses deux queue de cheval flottant dedans, recouvert elles-aussi par du sperme. Sur les jambes, qui n’avait pas été arrosé on pouvait la ligne de sperme laissait de fine traces là où elle flottait. En observant entre ses jambes écarté, elles virent une flaque de sperme assez conséquent qui du niveau des liquides taquiné juste le dessous de sa chatte qui avait du mal à se refermer suite au martèlement d’Hana, laissant apparaitre l’intérieur et dévoilant toute sa gloire à leurs yeux, lors d’une ondulation particulièrement forte suite à un mouvement de Naruko, le niveau à cette endroit monta suffisamment pour déverser une partie de sa précieuse cargaison directement dans la chatte en attente de celle-ci. Suite à cela la mère et la fille entendirent un gémissement de plaisir venant de Naruko suivit d’une déglutition. Après ce dernier regard, elles quittèrent la pièce puant le sexe et la sueur avec Kuromaru en remorque.

Les derniers instants de conscience de Naruko, fut comment elle se sentait bien et au chaud couvert de sperme, et satisfaite sexuellement, tout en gardant en mémoire les gouts, odeurs et sensations de cette journée, pour elle se fut le meilleur sentiment et moment au monde, bien mieux que sauvé la vie de ses amis, devenir shinobi… Dans un recoin de son esprit, Naruto était vert de ce qui c’était passé, et pensa que cette entrainement allait être une des choses les plus difficiles à faire et ne sut pas s’il arriverait à garder sa santé mentale intact.

                                                                                                                       

A/N : bon ceci était une introduction, j’aimerais avoir vos avis sur ce qui est bien ou pas, merci bien et à la prochaine.

 




You need to be logged in to leave a review for this story.
Report Story