Draco ou vivre à la moldue par amour

BY : StellaX
Category: French > Harry Potter
Dragon prints: 471
Disclaimer: Harry Potter appartient à J. K. Rowling. I don't make money. Je ne gagne pas d'argent.

 

 

         Ce samedi-là, Draco enleva Potter, non pour le Seigneur des Ténèbres puisque Saint Potty l'avait vaincu cinq ans auparavant, mais pour son plaisir personnel. Draco Malefoy alias Dominic Drake avait quitté le monde sorcier qui lui tenait rigueur de sa position pendant la guerre, il était devenu un médecin respectable et respecté à Melbourne. Il avait tout sauf ce qui comptait le plus, une famille. Il n'arrivait pas à oublier son amour secret, le garçon qu'il avait été le premier à toucher, le premier à aimer, le garçon qui n'avait pas assumé son homosexualité, le garçon qui avait lâchement rompu avec lui sur un bout de parchemin. Ce garçon était un homme célèbre, un Auror brillant, un père heureux et un mari pas du tout comblé par une petite rouquine teigneuse et infidèle, ce garçon s'appelait Harry Potter et ne quittait pas les pensées du beau blond aux yeux si clairs.

         Ce samedi-là, l'Auror participait à un congrès sur les droits des dragons, assurant la sécurité de la Responsable des Créatures magiques, Hermione Weasley, à Sydney. Ce samedi-là, Draco enleva Potter, il l'enleva sans faire appel à la magie pour ne pas être repéré. Il s'était déguisé et vieilli avec du maquillage, des postiches et des prothèses. Un pick-up noir très banal transporta Potter assommé par une bonne dose de chloroforme jusqu'à un aéroport privé où le type d'avion privé le plus commun en Australie l'attendait. Il drogua Potter et s'envola pour un endroit où la magie de la Nature était si forte qu'elle masquait totalement celle des hommes.

Là, il prit le temps de vider la mémoire de son ancien amant, il modifia certains souvenirs, supprima tout ce qui concernait la magie, construisit une vie entière, enfance, famille, études, amours, travail dans la tête du Sauveur, il lui laissa les souvenirs de leur relation, modifiant les contextes et les arrière-plans. Draco implanta amour et désir à son égard, il n'eut pas à forcer beaucoup, c'était toujours présent malgré les cinq années écoulées. Pendant trois ans, il avait cherché une solution pour la cicatrice et avait trouvé un vieux remède fabriqué par une minuscule communauté de sorciers tibétains qu'il avait obtenu après deux années de tractations et de retraites spirituelles auprès des spiritomages. La potion tissée de sorts mystérieux avait effacé l'éclair, la peau était impeccable.

          Potter était inconscient depuis plus d'une semaine, ramené «chez lui » dans la villa que le couple habitait à Melbourne. Il se réveilla près d'un homme blond dont le visage lui était familier, il se rappelait à peine son propre nom, Adrian Drake, il constata que sa jambe gauche était entourée de bandages et que son corps lui faisait mal. Son adorable mari lui expliqua ce qui était arrivé, une agression qui avait mal tourné lui avait causé des blessures sans gravité. Le jeune homme avait la tête embrouillée et tout était confus. Draco, non Dominic, lui expliqua le coup à la tête et fut adorable. Son kidnappeur avait aussi créé de fausses photos à partir de souvenirs et de rêves, mariage, vacances, sorties, anniversaires et aussi photos d'eux très très intimes qu'il s'empressa de montrer. La moitié du grand dressing de la suite parentale était consacrée aux vêtements du brun, certains avaient même été achetés d'occasion pour parfaire l'illusion.

Adrian Drake possédait de faux papiers rigoureusement exacts, son histoire était triste et ressemblait un peu à celle de Harry, sa mère, apparemment anglaise ou irlandaise, avait émigré en Australie lorsque son fils avait sept ans, ce qui expliquait son accent. Elle s'appelait Anna Jones, elle était morte peu après son arrivée, il avait grandi dans un orphelinat, était devenu soldat puis garde du corps, il adorait le vol à voile et aussi piloter son hélicoptère. Tous deux s'étaient rencontré à un match de base-ball au lycée et ç’avait été le coup de foudre, ils ne s'étaient jamais quitté. Adrian venait d'arrêter de travailler pour être père au foyer car ils avaient trouvé une mère porteuse.

         En réalité, Draco endormit à nouveau son mari et retourna au cœur de la magie, il brassa un traitement pour la fertilité et l'administra à son époux inconscient qu'il viola à de multiples reprises jusqu'à ce que ce dernier soit enceint, il le maintint dans un coma artificiel pendant toute la durée de la grossesse. Il pratiqua une césarienne magique qui ne laissa pas de traces sur la peau d'Adrian. Draco bloqua alors la magie de son mari et celle de leurs enfants. Lui seul conserva la sienne. Les faux jumeaux étaient magnifiques, un garçon aux yeux d'argent et aux cheveux couleur de lune appelé William, une fille tout aussi blonde mais aux yeux d'émeraude nommée Lilian, tous furent rapatriés à Melbourne après implantation de nouveaux souvenirs concernant la mère porteuse et la naissance.

         Le plan fonctionnait parfaitement et Draco avait enfin ce qu'il voulait, son Harry et des enfants nés d'eux deux même s'il avait dû devenir un criminel pour ça. Adrian lui aussi était heureux, il avait la sensation d'être complet, d'être entier, il ne croyait pas si bien dire car le jeune médecin était son âme-sœur. Sa vie de père au foyer l'épanouissait, il chercha un peu ses origines mais sans succès et s’y résigna sans problème, axé sur sa famille et sur son merveilleux mari. Ginny Potter profita sans vergogne des voûtes de son mari et fit élever ses enfants par sa mère, allant d'amant en amant et de fêtes en fêtes, seuls Neville et Luna Londubat cherchèrent leur ami sans le trouver et abandonnèrent après cinq ans. Personne ne découvrit la vérité et bien que la magie lui ait parfois manqué, Draco ne regretta jamais son choix de vivre à la moldue avec ses trois chéris.

 

 

 



You need to be logged in to leave a review for this story.
Report Story