Prototypes Abandonnés

BY : sneaky666
Category: French > Anime
Dragon prints: 2191
Disclaimer: I do not own Naruto, RE: Monster or other anime listed in any chapter, nor the characters from it. I do not make any money from the writing of this story

Bon, me revoilà pour vous dire que je ne suis pas mort et que je m’excuse sincèrement et profondément de mon absence. J’ai juste eu beaucoup de problème depuis voilà presque 1 an et demi, beaucoup de travail en début d’année suivit d’une droite administrative me laissant sonner puis on a enchainé avec les problèmes familiaux qui popé comme des slimes dans un donjon de jeux vidéo. Et cette année je me noie dans les formalités administratives… Joie…

Suite à cela vous comprendrez qu’écrire fut plutôt difficile. Outre le manque de temps, j’ai dû faire face à une sacré baisse de rythme, de morale, de courage ainsi que a dépression. Et comme si cela ne suffisait pas mon imagination s’est fait la malle me laissant avec de sévère problème de blocage d’écrivain. Alors ce n’est pas que j’ai rien foutu, j’ai continué d’écrire mais je me suis souvent retrouver dans l’impossibilité de terminer le moindre chapitre. Bloquant sur certaines scènes, peaufinant à l’extrême l’écriture sans avoir envie de continuer à écrire les parties manquantes de l’histoire. Butinant d’une histoire à une autre, commençant une idée sans jamais la finir ect… finalement je me retrouve avec beaucoup d’idée non terminé et qui ne seront jamais ainsi que des chapitres de mes histoires en passe d’être terminé mais où je bloque. Donc j’ai décidé de faire ce recueil de prototype abandonné pour signaler que j’étais encore vivant et que plutôt de les effacés ou les laisser prendre la poussière sur mon disque dur, les partager avec vous.

Alors vu qu’ils sont abandonné, l’orthographe et plus mauvaise que d’habitude et certaines parties sont manquantes et il y aura probablement quelques problèmes avec l’histoire en général. Tout ce que je poste ici n’a aucun avenir sous ma direction donc vous êtes libres de les adopter, de les continuer ou de vous inspirer. Tout en gardant en têtes qu’il est possible que je cannibalise certaines scènes qui se retrouveront peut-être dans d’autres fics. Et avant de vous parler de ce prototype abandonné, une légère mise à jour de mes fics est postées juste en dessous pour vous donner une idée d’où j’en suis.

 

Chapitre 6 de Naruko et la maison close : 8 000 mots (80%), Histoire presque abandonné c’était un méli-mélo d’idée et la première fic que j’ai écrite.

Chapitre 1 de Sissi Naruto (requête de No_1, Naruto Small Penis Humiliation/Cuck Fic) : 17 000 mots (50%), je suis arrivé à un mur et je pense la réécrire mais pour l’instant je cherche un scénario alternatif à ce que j’ai essayé.

One-shot avec Kushina/Fugaku (requête de TheWarlockofChaos, Uchiha Fugaku's Luck or possible RTN route) : 9 000 mots (40%)

Chapitre 2 de Kushina avec Guro (requête de Jordo, Kushina Uzumaki Slut of Slut) : 15 000 mots (30%)

Chapitre 2 de Naruko la survivante : 19 000 mots (75%), Gros bordel, j’essaye depuis un an d’écrire la scène de sexe et puis je commence à écrire la scène finale du chapitre qui a pop dans mon esprit faisant de la fic un crossover avec Akame ga Kill et Tokyo Ghoul. Je suis chaud, j’ai même commencé à écrire le chapitre 3 (qui commence à devenir un peu trop trash), mais je bloque sur le chapitre 2 et cette scène qui me bloque depuis 1 an.

Interlude Le dragon et la Kitsune : 1 000 mots (15%)

Deuxième Interlude Le dragon et la Kitsune : 1 000 mots (15%)

Chapitre 4 Le dragon et la Kitsune : 9 000 mots (30%), pas grand-chose à dire, je n’ai juste pas envie de l’écrire dernièrement. Mais elle n’est pas abandonnée !

Naruto, le messie de la fertilité et de la Luxure : 15 000 mots ( ?%), globalement j’ai bien avancé mais j’ai quelques problèmes à boucler le chapitre ainsi que plusieurs idées qui se bouscule dans ma tête pour ce chapitre.

Voilà pour cette mise à jour en espérant que ma muse revienne pour qu’enfin je puisse terminer quelques chapitres.

Maintenant pour parler du bousin en dessous, c’était une idée qui m’était venu en lisant le manga RE : Monster et je me suis inspiré ensuite de la fic ‘Don’t Betray A Demon’ de ThisGuy88 ainsi qu’en incorporant quelques éléments de The Gamer. J’avais été très enthousiasmé par es quelques ébauches et idée, cela à donner lieu finalement à un de mes plus gros et ambitieux chapitres écrit. Alors pourquoi je l’ai abandonné dirait-vous ? Tout simplement qu’à force de peaufinage des éléments RPG et du scénario j’ai finalement réalisé que tout était flou au-delà du premier chapitre. J’avais la ligne principale en vue mais les détails étaient inexistants. Et comme si cela ne suffisait je ne fus jamais satisfait du système RPG et de la fiche des personnages que j’avais faite. Finalement je l’ai délaissé, mon intérêt pour cette fic ayant totalement disparu, n’arrivant tout simplement pas à la terminer ou refaire entièrement le système RPG ainsi que les scènes manquantes. Maintenant je vous laisse vous en faire une idée.

 

Résumé : Naruto est trahi par ses amis après leurs victoires sur Kaguya et renait dans un autre monde.

Personnage principaux : Naruto Uzumaki

Tags : sexe sale, hygiène douteuse, gang-bang, watersport, anal, oral, viol, esclavage,  esclavage, humiliation, bestiality, mort, torture sexuel.

Bon après tout ça, je ne puis que vous souhaitez une bonne lecture.

 

 

 

 


GAME OVER

  

Les yeux de Naruto s’ouvrit soudainement, il flottait dans un grand espace noir avec de grandes lettres blanches flottant en face de lui. Il eut vaguement l’impression de se retrouver dans la dimension d Kamui d’Obito, mais celle où il se trouvait actuellement était vide, vide d’air, d’énergie, de vie… même en essayant de se mouvoir lui paraissait impossible malgré tous ses efforts.

"What the fuck ?" Il murmura face à l’absurdité de cette dimension, la dernière chose qu’il se souvenait était Kakashi le tuer avec son raikiri devant l’armée entière, apparemment il le trouvait trop puissant pour être laissé en vie avec des idées dangereuses pour e monde shinobi, rien que ces souvenirs le faisait bouillir de colère, lui qui les avait sauvés, aidé à gagner la guerre, vaincu Madara, Kaguya, il était trahi par ses soi-disant amis ! Soupirant, il murmura. « Alors c’est ça la mort ? Je pensais que ce serait plus chaud, avec comme compagnon des âmes damné d’autres shinobis, c’était comme ça que Jiji la décrivait, je suis un déçu… » Soudain, d’autres lettres apparut devant lui remplaçant le ‘GAME OVER’.

Réalisations:

Appris Kage Bunshin

Devenu Genin

Sauver Tsunami

Appris à convoquer les crapauds

Vaincre Neji

Vaincre Gaara

Vaincre Kabuto

Appris Rasengan

Recruté Tsunade

Sauver la princesse Koyuki

Sauver la prêtresse Shion

Maitre du Rasengan

Vaincre Kakuzu

Mode Sage maîtrisé

Vaincre Pein

Côté sombre maîtrisé

Maitre du Kyuubi

Vaincre Sasuke

Vaincre Madara

Vaincre Kaguya
 

BAD ENDING (TRAHISON) 

Effacer les données sauvegardées


 

Naruto regarder surpris par ce qui s’affichait, un résumé de ses réalisation quand il fut en vie. Avant qu’il puisse regarder de plus près et essayait de comprendre ce qui ce passer, les lettres disparurent pour laisser place à ce qui semblait être une question.

 

Voulez-vous commencer une nouvelle partie ?

 

« Evidemment dattebayo ! Je ne vais pas terminer sur une défaite, je le refuse ! Je veux montrer l’erreur qu’ils ont faite ! » Naruto ne comprenait pas trop ce qui se passait, mais il ne voulait certainement pas terminer comme ça.

 

NOUVELLE PARTIE

 

MONDE :

RE : MONSTER

????????

????????

????????

????????

Choix RE : MONSTER par défaut

 

« Hein, c’est qui ce bordel ? Je ne retourne pas à Konoha ? Et c’est quoi ce RE : MONSTER et ces points d’interrogation ? »

 

Création de personnage

Remise à zéro des statistiques

Perte de la capacité chakra

Capacité apprise absorption

Karma remis à zéro

Statistiques de Naruto :

Race : gobelin (race inférieur)

Sexe : male

Classe : ?

Lvl 1 :

Prochain Lvl : 0/100

Point de vie (HP) : 30/30 (régénération (REGEN de 1 HP par jour)

Mana (MP) : ?

Force (STR) : 15

Dextérité (DEX) : 20

Esprit (ESP) : 15

Vitesse (SPE) : 10

Endurance (END) : 40

Intelligence (INT): 10

Charisme (CHA) : 50

Chance (LUC) : 30

Mental (MEN) : 50

Voie du shinobi : Naruto était un shinobi dans sa précédente vie, il conserve donc certains attributs liés à sa précédente incarnation :

  • Furtivité Lvl 30 (apprenti) : permet de se faufiler facilement dans la plupart des endroits et lui permettant de se camoufler là où il y a de l’ombre.
  • Crochetage Lvl 6 (base) : permet d’effectuer le crochetage de serrure simple.
  • Assassinat Lvl 19 (apprenti) : permet de savoir quelle est le meilleur chemin pour tuer quelqu’un sans se faire remarquer
  • Mensonge Lvl 2 (base) : permet de faire des mensonges très simples mais facilement repérable si quelqu’un à une capacité comme observation, analyse, mentaliste…
  •  Vol à la tire Lvl 21 (apprenti) : permet de discrètement fouiller les gens

 

« Matte, matte, c’est quoi un gobelin ? Et je vais perdre tout ce que j’ai appris et je n’aurais pas mon chakra ? Tu crois que je vais me laissez faire ? Je ne sais pas si tu es dieu ou autre chose mais il n’y a aucun moyen que j’accepte ça ! Je vais revenir à Konoha pour botter le cul de ces putain de traitres, Dattebayo ! » Naruto essaya de se débattre dans la noirceur du vide pour faire validé son point sans que quelque chose ne lui réponde.

Fiche de race : Gobelin

Les gobelins sont de petits êtres verts, stupides et peureux. Ils ont un ricanement exagéré et fréquent qui est bien souvent annonciateur de malheurs pour leurs victimes. Ils se tiennent généralement en groupe pour se donner du courage au combat, mais ils fuient s'ils n'ont plus l'avantage du nombre. Les gobelins sont des créatures stupide, faible, lente… ce sont considéré comme les créatures les plus faibles du continent, souvent classé par les autres races comme des nuisibles. En clair, tu vas être une petite merde…

Eléments (résistance et faiblesse aux éléments) :

Fer : 0%

Argent : 0%

Sacré : -30%

Corruption : +30%

Lumière : -15%

Ténèbres : +10%

Terre : 0%

Feu : -10%

Eau : 0%

Vent : 0%

 Hein ? C’était quoi un gobelin ? Et c’était incroyablement faible apparemment… Et il se réincarné en ça ?! Pas moyen ! Il voulait être badasse et impressionnant, pas un truc maigrichon et faiblard ! Et il serra les dents à la dernière petite phrase, les dieux se moquant visiblement de lui.

Utilisation des personnages sauvegardés lors de la précédente partie

Kurenai Sarutobi

Kushina Uzumaki

Anko Mitarashi

Konan

Hana Inuzuka

Tsume Inuzuka

Ino Yamanaka

Hinata Hyuga

Hanabi Hyuga

Hitomi Hyuga

Mei Terumi

Yugao Uzuki

Sakura Haruno

Shion

Kazehana Koyuki 

Tsunade Senju

Shizune

Tenten

Mabui

Samui

Yugito Nii

Fu

Kurotsuchi

Mikoto Uchiha

Yoshino Nara

Tsunami

Kaguya Ootsutsuki

Bonus de jeu pour chaque femme capturée/séduit

 

Naruto s’arrêta nette dans ses rodomontades, s’il ne pouvait revenir à Konoha il pouvait prendre au moins sa revanche sur ces habitants… en espérant qu’ils conservent leurs souvenirs. Naruto sentit un sourire pervers en imaginant des beautés comme Kurenai ou Tsunade être obligé de le servir, et pour ajouter à tout ceci il semblerait que leurs captures lui permette de bénéficier de bonus. Il n’allait pas cracher dessus et de surcroit honorerait Jiraya-sensei en empruntant définitivement la voie du pervers. Il n’avait aucune raison de ce privé cette fois-là, ce n’est pas comme s’il allait de nouveau être pourchassé pour tenir le Kyuubi, il pourrait enfin profiter de la vie. Bien qu’en voyant Kaguya sur la liste fit son cœur s’arrêter, le seul moment où il l’avait vu était durant l’affrontement finale, et même dans la chaleur de la bataille il n’avait pu nier sa beauté. Bien qu’il espérait qu’elle ne conserve pas ses pouvoirs, sinon c’était la mort instantané. Il doute qu’il puisse la battre sans son chakra.

Bien qu’il se demanda d’où venait une option comme ça, la mort était bizarre semblait-il. Il se demanda s’il y aura des hommes aussi qui se réincarneront, autant il aimerait voir le visage de Tsunade lorsqu’il abuserait d’elle après qu’elle l’eut trahi, battre à mort Kakashi semblerait aussi être un bon défouloir. Il avait été conciliant et compréhensif jusque-là. Acceptant qu’on puisse le haïr parce qu’il contenait Kyuubi, le traitant comme un moins que rien, vrai qu’il ne faisait pas grand-chose à l’académie. Cherchant toujours à gagner le respect de Konoha, de son sensei, de ses coéquipiers… faisant des efforts pour laquelle certains pas le vénéraient comme un héros. Il avait cru qu’en battant Pain, il avait enfin le respect de Konoha, il semblerait qu’il avait tort… cette trahison était la goutte faisant débordait le vase, ils voulaient un démon, ils allaient en avoir un ! Il ne mourra pas une seconde fois avant de s’être vengé !

 

Création de personnage terminé

Difficulté : normale

Sauvegarde automatique

Jeu paramétré

DEBUT DE PARTIE

 

Naruto se dit que pour qu’on considère sa vie comme un jeu, les dieux devaient vraiment le haïr… ou l’aimer comme forme de divertissement. Mais il n’allait pas cracher sur la possibilité de ce vengé telle que Sasuke, comprenant maintenant un peu mieux son rival. Et c’est à ce moment qu’il se sentit attirer vers ce qu’il supposait le bas en ce monde étrange avant que tout deviennent noir.

 

 

Jour 1 :

Lorsque Naruto ouvrit difficilement ses paupière lourde, surpassant sa fatigue, la première chose qu’il vu fut un des visages les plus moche qu’il n’eut jamais vu, ridé et vert avec un bouc, les yeux plissés, des oreilles pointues. Naruto entendit vaguement des paroles provenant de la chose clairement non-humaine mais fut trop fatigué pour les comprendre et se rendormit immédiatement.

 

 

Jour 2 :

Lorsque Naruto se réveilla la deuxième fois, il fut plus alerte. Jetant un coup d’œil autour de lui, il aperçut plein de petite chose verte similaire mais encore plus fripé  à celle qui l’avait aperçu hier, mais habillé avec des langes. Clairement des bébés, environ une vingtaine à ce qu’il pouvait voir, continuant son inspection, il vu qu’ils étaient regroupé dans une grotte à même le sol.

Lorsqu’il essaya de se déplacer, il se rendit compte d’une chose. Sa main était verte et griffue… comme celle des trucs verts autour de lui. Cela s’accompagna d’une prise de conscience brutale… il n’était plus humain. Par raisonnement logique, Naruto se souvint de la race à laquelle il avait été attribué, gobelin.

« Donc c’est ça des gobelin ? Et je suis aussi moche qu’eux ? Cette nouvelle vie commence bien. Et je dois de nouveau passé par l’enfance, magnifique. » Pensa-t-il sarcastiquement. Ce fut ses dernières pensées avant de faire ce que tous les bébés font, dormir.

 

 

Jour 3 :

Naruto eut une agréablement surprise en se réveillant. Il n’était plus un bébé, non, il avait grandi à la taille d’un jeune enfant ! Avec sa force et son agilité. Grognon au départ, Naruto comprit vite que bouder ne l’aiderait aucunement, contrairement à sa précédente vie, il allait s’entrainer sérieusement. Sans chakra il allait devoir augmenter sa force à l’ancienne, surtout qu’après avoir testé son corps, il pouvait dire qu’il été approximativement au Lvl d’un enfant civil, et encore, d’un faible enfant civil.

Il se mit à parcourir la grotte en courant pour découvrir sa nouvelle maison, il remarqua que les gobelins étaient tous maigre et ils étaient peu nombreux, même pas soixante s’il avait bien compté. Après avoir fait un tour rapide de son lieu de naissance, il se mit à faire des pompes, des abdos… tout une série d’entrainement physique pour s’améliorer sous l’œil intrigué des gobelins plus anciens. Il ne voulait plus être faible, cette fois, il allait prendre son entrainement au sérieux.

Toute la journée, il s’habitua à son nouveaux corps, apprenant ses limites. Mais il sentit déjà des améliorations après une journée d’entrainement, il se sentait légèrement plus fort et plus rapide ce qui l’étonna. Déjà que passer du stade de bébé à jeune enfant était surprenant, sa vitesse d’amélioration l’était tout autant.

En parlant avec des gobelins plus anciens, Naruto avait compris que la vie était une épreuve en soi dans ce monde. Devoir se débrouiller tout seul, se procurer de la nourriture, un fort taux de mortalité… tout ceci faisait qu’il valait mieux grandir et devenir autonome rapidement s’il ne voulait pas redevenir familier avec le vide. A la fin de la première journée il s’écroula, trop fatigué pour continuer ces pérégrinations où aller chercher à manger malgré le fait que son estomac criait famine.

Il put échanger ainsi quelques mots avec papy gobelin le gobelin le plus ancien de la grotte, il réussit à apprendre les rudiments de ce nouveaux monde, un peu de géographie, d’histoire sur cette grotte et ces occupants, les rudiments de sa nouvelle race et son nom. Ruto lui allait bien, suffisamment proche de son ancien nom pour que cela ne le gêne pas trop lorsque l’on l’appelle par ce nom, et suffisamment éloigner pour marquer le début de sa nouvelle vie.

Il apprit aussi que les gobelins étaient considérés comme une race inférieure, c’est-à-dire considéré comme rien de plus que des animaux. Le manque d’intelligence des gobelins et leurs faiblesse étant les raisons qui les classifier comme ça. Il existe les races inférieurs, intermédiaires, supérieurs et enfin des races à part ayant leurs propres classification comme les dieux et dragons.

Papy gobelin lui a expliqué quelque chose à propos de ces Lvl, lui disant qu’une race inférieure même lvl 100 aurait peu de chance de battre une race intermédiaire lvl 1. Quoique cela veuille dire, Naruto comprit qu’il était désavantagé dans ce monde.

 

 

Jour 4 :

Le quatrième jour Naruto appris une certaine vérité propos de ce monde, et plus particulièrement à propos des gobelins. Après les histoires de son sensei, Naruto avait su que les hommes avaient une part de mal en eu. Lors de sa trahison, il avait compris qu’il avait largement sous-estimé cette part d’obscurité dans le cœur des hommes. Papy gobelin racontait des histoires sur la cruauté des hommes et de ce monde, les monstres s’entretuant entre eux, les hommes provoquant des guerres, l’arrogance des elfes… Naruto n’avait jamais imaginé qu’il avait pu avoir autant de races différentes, n’ayant connu que des humains depuis sa naissance, ce concept de races intelligentes multiples était difficile à appréhender. Contrairement à beaucoup d’enfants, il n’avait jamais pu développer son imaginaire, ses problèmes de lectures et l’absence de livre fantastiques ne lui permettant pas de rêver sur des choses fantastiques comme ceci. Apprendre que ce monde semblait beaucoup plus violent que son ancien monde réaffirma son envie de devenir plus fort pour pouvoir profiter de sa nouvelle vie et explorer ce nouveau monde et ses mystères sans danger.

Pour en revenir au monde actuelle, les gobelins ayant un taux de natalité très bas, ils étaient obligés d’enlever les femmes humaines et de les mettre enceinte. Naruto était tombé sur elle dans la salle de stockage pleine de camelote, des femmes ayant comme seul vêtements des minuscule morceaux de tissu sensé les maintenir aux chaud mais ne couvrant pas leurs corps salit par une certaine substance blanche, le regard dans le vide, la salle puant le sexe. Leurs mamelons secrétant du lait difficile à identifier parmi les traces des centaines de lignes blanches parcourant leurs corps. Naruto ne savait pas depuis combien de temps elles étaient là, et pensé que l’une d’elle soit sa mère était légèrement troublant.

L’ancien Naruto aurait été outré, aurait provoqué un scandale… mais plus maintenant, il avait vu le véritable côté des humains, cruel, manipulateur traitre… certes ce que faisait les gobelins n’était pas reluisant et allaient à l’encontre de son ancienne moral, mais ce monde tourner comme ça. Il avait appris sa leçon de savoir ce que cela pouvait couter d’essayer de le changer et voulait profiter de sa vie au maximum, et non pas joué aux héros naïf. Il n’était plus le même Naruto joyeux, la trahison l’ayant changé, il ne ressentait aucune pitié pour ces femmes. Peu importe comment il essayait, il n’avait aucune envie de les sauver, l’ancien Naruto ayant totalement disparu lorsqu’il fut trahi. Et il comprenait qu’elles étaient vitale pour les gobelins, un gobelin pouvait vivre jusqu’à vingt ans et avec une dizaine de femmes servant d’éleveuse qui donnait naissance à un gobelin tous les mois, ils n’étaient pas plus de soixante faisant comprendre à Naruto que la mort était omniprésente, plus que dans le monde shinobi. Et il devait avouer que même dans leurs états, elles étaient plutôt sexy et il avait toujours sa virginité. Ce n’est pas comme s’il voulait conserver sa morale humaine vu où cela l’avait conduit la dernière fois. Voyant les femmes, des lettres blanches apparurent dans les airs à a surprise de Naruto.

Quête optionnelle karmique : Sauver les femmes prisonnières des gobelins

Ces femmes sont maintenus prisonnière des gobelins et leurs servent d’éleveuse, trouver un moyen de les libérer.

Récompense : 1 000 xp, +100 points de karma

Echec : -100 points de karma

Naruto regarda la chose flottant en l’air, pourquoi est-ce qu’il devrait les aider ? Il ne voulait plus être un héros et faire ceci lui attirer les foudres de la tribu. Réfléchissant brièvement sur sa nouvelle vie et à l’étrange demande devant lui, Naruto entendit son estomac grogner lui rappelant qu’il n’avait pas mangé depuis qu’il été venu au monde, d’un coup il vit de nouvelles lettres blanches apparaitre dans l’air en réponse du hurlement de son estomac vide.

Quête : chercher de la nourriture

Vous êtes actuellement affamé et avait besoin de nourriture, allez chercher de la nourriture dans la forêt pour vous nourrir.

Récompense: 50 xp

Récompense optionnelle : nourrissez-vous de viande, +1 STR

Échec : -1 sur toutes vos statistiques par jour jusqu’à ce que vous vous nourrissiez ou mourrez de faim.

Sortant pour s’aérer les pensées et réfléchir à ce qu’il venait de voir, il vit qu’un seul autre gobelin de son âge ayant eu assez de courage pour sortir de la grotte pour affronter le monde extérieur. Leurs regards se croisèrent, tous deux avaient visiblement faim et même avec l’expérience que Naruto avait il savait qu’il aurait du mal à survivre seul avec un corps plus faible qu’un enfant civil. Alors avec une certaine reluctance Naruto l’interpella. Autant, il souhaitait se débrouiller seul dans ce nouveau monde, sans informations et la connaissance que de nombreux gobelins mourraient en dehors de la grotte l’obliger à être prudent. Avoir de nouveau une équipe lui laissait un gout amer dans la bouche.

« Hey toi ! Tu t’appelles comment ? »

« Gobelin Kichi ! » Un gobelin de peu de mot, parfait. Pas que le quotient intellectuel des gobelins vole très haut… et que c’est lui qui disait ça disait beaucoup de chose sur l’intelligence des gobelins. Mais encore, celui-là était diffèrent, les autres gobelins de son âge malgré la faim n’était pas encore sorti, trop peureux. Celui-là avait du courage, et de l’intelligence si l’étincelle dans son œil lui disait quelque chose… enfin tout est relatif, il avait une intelligence supérieure à la moyenne des gobelins. Mais leur manque d’intelligence ne le dérangeait pas, comme lui ils étaient très simple ne cherchant pas à compliquer les choses inutilement, rien que de repenser à la paperasse administrative des humains lui donnait mal à la tête. Il faudra surveiller son nouveau compagnon pour éviter qu’il le poignarde dans le dos, plus ils sont intelligent, plus ils sont vicieux dans leur trahison.

« Tu peux m’appelait Ruto, j’ai besoin d’un partenaire pour aller chasser tu voudrais qu’on fasse équipe ? Cela augmenterait nos chances de finir le ventre vide ? »

« Ok ! C’est parti Gobelin Ruto ! Partons chassez ensemble ! » Naruto fut brièvement surpris par la rapidité et l’enthousiasme avec lequel répondit Kichi, mais se rappela qu’il n’était pas humain avec un comportement diffèrent. Tout de suite après, ils s’enfoncèrent dans l’inconnu, pénétrant dans une forêt lumineuse et dense, similaire à celle qui entourait Konoha. Après dix minutes, Naruto aperçut leurs premières proies, un lapin avec une corne sur la tête. Transmettant silencieusement grâce à des signes de la main à Kichi qu’il avait aperçu une proie ils mirent leur plan en route. Naruto avait expliqué à Kichi que pour attraper les proies, il fallait un plan. Un plan qu’il avait intelligemment appelé ‘Tactique Tora N°1’, en l’honneur du dit chat qui avait pourri son enfance mais lui avait appris les bases de la traque et de la capture. Chacun avaient un bâton comme arme qu’ils avaient ramassés, bien que celui de Kichi ressemblait plus à un gourdin et le sien à un tantô, Kichi surgirait des fourrés pour effrayer la cible et la poursuivre vers l’endroit où il se cachait, il devait juste capter son attention en faisant du bruit, la coursant… bref, tout que le lapin court vers lui. Une fois qu’elle sera proche de lui, il surgira des fourrés et la tuera pendant qu’elle sera distraite.

Une fois que Naruto vit le lapin courir comme un dératé dans sa direction, il sauta hors de sa cachette et l’abattit d’un coup propre et sans bavure d’un coup de bâton sur la nuque tuant l’animal rapidement sans qu’il est eu le temps de comprendre ce qui se passait. Au-dessus de lui s’afficha quelque chiffre étrange, 10xp. Puis fut suivi encore par ces étranges phrase défilement dans l’air que seul lui pouvait percevoir.

Félicitation, vous avez obtenu de la nourriture !

Récompense : 50 xp

Récompense optionnelle : vous avez obtenue de la viande bravo ! +1 en STR !

Succès, vous avez tué votre premier ennemi ! 10 xp

Félicitation, vous avez obtenu votre premier succès ! 10 xp

Vous avez obtenu le titre de chasseur de cafard !

Bonus d’invincibilité ! +10 en STA

Vous avez obtenu le titre de stratège du dimanche ! 

Félicitation, vous venez de monter d’un Lvl !

Immédiatement Naruto sentit quelque chose changer en lui, haussant les épaules, il se demanda ce qu’était ce truc xp et Lvl. Bien qu’apparemment ses choses quêtes étaient plutôt utiles. Tapant sur le titre de chasseur débutant, il fut surpris de voir que s’équiper d’un titre lui offrait des bonus, regardant de plus près, il vit des titres grisé parmi la liste qui lui était automatiquement attribué lui apportant des bonus et des malus. Il se crispa en voyant le titre puceau et héros, regardant le titre gagné il vit que celui permettait d’utiliser la compétence traque. Etant donné son activité, il s’équipa de son premier titre gagné. Se détournant de la quête, Naruto eut le déplaisir de voir que ses appréhensions se révélaient juste, Kichi avait déjà attaqué le lapin profitant de son inattention. Après avoir expliqué le terme hiérarchie à Kichi en langage gobelin, il se détourna du gobelin gémissant qui avait maintenant plus la couleur de la framboise trop mûr que de l’olive verte et regarda son diner. Grimaçant à l’idée de manger le lapin cru, il se dit qu’il avait mangé bien pire, les déchets dans les poubelles, la cuisine d’ero-sennin, les pilules de Sakura… le dépeçant, il attaqua immédiatement la chair du lapin, bizarrement il n’était pas aussi horrible qu’il l’avait cru. Sentant un regard sur lui, il releva la tête pour voir Kichi baver alors qu’il le regardait manger, décidant de le récompenser pour son aide il lui donna quelques morceaux.

« Merci gobelin Ruto, merci, merci, merci ! » Il le renversa presque lorsqu’il l’agrippa. Une fois fini, Naruto vu de nouveau quelque chose s’afficher en face de lui avec des chiffres surgissant au-dessus de Kichi suite à cette action, + 10 points de karma.

Félicitation, vous avez obtenu la compétence fuite !

Succès, vous avez appris votre première compétence, coup critique appris ! +100 xp

Félicitation, vous avez obtenu votre premier compagnon ! +50 xp

Avec un compagnon vous pouvez former un groupe, voulez-vous en former un ?

Hochant la tête bêtement aux nouvelles informations, les mots continuèrent de défiler.

Félicitation vous avez formé un groupe ! + 100 xp, +1 en CHA, caractéristique stratégie (STA) débloqué

Félicitation, vous venez de monter d’un Lvl !

Succès, vous avez trouvé votre premier compagnon ! +1 en CHA, coup jumeaux appris

Succès, vous avez formé votre premier groupe ! +1 en CHA, nouvelle tactique apprise

Naruto ne cherchez même plus la logique de ce truc, il ne savait pas comment il avait obtenu cette compétence ou comment il avait obtenu un compagnon selon la logique de ce système, bien que cela lui serait certainement fort utile dans le futur. Jetant un dernier regard sur la carcasse du lapin, il fixa la corne. Après quelques maigre instant de réflexion, il l’arracha du crane du lapin, d’une trentaine de centimètre avec un bout pointu, elle fera une parfaite arme de fortune.

En retournant vers la grotte, ils tombèrent sur une rivière où ils purent se désaltérer. Naruto eut d’ailleurs un choc lorsqu’il vit son reflet, il était tout aussi laid que le reste des gobelins, sa laideur aurait pu faire peur un épouvantail. Il savait qu’il devait ressembler à ça mais le voir en réalité lui fit un choc.

Félicitation, vous avez trouvé un lieu important ! +50 xp

Félicitation, vous venez de monter d’un Lvl !

Naruto sentit un bourdonnement étrange à l’arrière de la tête qui disparut tout aussi rapidement. Lorsqu’ils rentrèrent, ils avaient explorés une partie de la forêt autour de la grotte, fuyant lorsqu’ils virent des loups ou d’autres créatures qui semblèrent vouloir du gobelin pour diner, Naruto aimait un bon combat mais face à des adversaires qui semblaient beaucoup plus fort il valait mieux fuir. Il n’allait pas charger comme dans sa précédente vie en étant aussi faible, Il préférait éviter de mourir trop tôt.  Naruto remarqua qu’il courait beaucoup plus vite durant les fuites, apparemment la compétence fuite était plus utile qu’il ne pensait au départ.

Malgré le fait d’avoir un seule prise, Naruto et Kichi préférèrent revenir à la sécurité de la grotte, selon les dires de papy gobelin la nuit était dangereuse car des créature de haut Lvl sortait de leurs tanière et plus d’un gobelin ayant trop trainé à rentrer avait fini en diner pour les puissants monstres sortant la nuit.

 

 

Jour 5 :

Le lendemain ils sont reparti chasser, attrapant cette fois trois lapin cornu dont Naruto récupéra les cornes dont une qui était plus grande gardant les autres comme arme de jet. Kichi et lui se sont bien rempli l’estomac avec la viande durement gagné, Naruto remarqua qu’il retrouvait instinctivement la grotte et la rivière qui était des lieux important selon le jeu. Heureusement pour lui, il n’avait jamais eu le sens de l’orientation et mourir après s’être perdu dans la forêt aurait été embarrassant. Il remarqua qu’il avait aussi obtenu le respect et l’admiration de Kichi après leurs réussites. Tant mieux, il y avait moins de chance qu’il le trahisse. Et avoir un groupe était très utile, il savait instinctivement la position et l’état de Kichi, facilitant leur chasse. Bien qu’ils tentèrent d’éviter les territoires des créatures trop dangereuses, malheureusement, leurs méconnaissance du terrain fit qu’ils dirent bonjour à de vieux amis d’un jour qui voulait toujours savoir quelle gouts avait un casse-croute gobelin. Naruto ne savait pas s’ils passaient plus de temps à courir ou à se battre.

De manière tout à fait fortuite suite à un mouvement aléatoire dans les airs, il réussit à ouvrir ce qui semblait être un menu flottant dans les airs détaillant son Lvl et ses capacités, fort utile.

 

 

Jour 6 :

« Hein !! Vous mangez du lapin cornu ! » Naruto grimaça au cri de la gobeline devant lui. Contrairement aux gobelins, les femelles était facilement différenciable. La femelle devant lui avait des trais nettement humain, un visage rond, un petit nez, une touffe de cheveux rouge qui lui allait magnifiquement bien… bref, elle ressemblait presque à une humaine si elle n’avait pas eu la peau verte, les oreilles pointue, les dents pointue et cette tête d’ahuri. Contrairement au male qui avait un simple pagne autour des hanches, celui des femelles était plus grand couvrant la poitrine avec un nœud sur une de leurs épaules.

« Bien sûr, c’est pas comme s’ils étaient dur à attraper. »

« Mais… mais…. Mais c’est incroyable ! Je connais trois gobelins de notre âge qui ont été terrassé par cette terrible créature ! »

« Tu te fous de moi ! » Naruto se dit qu’il avait du mal comprendre, mais après avoir réfléchi c’était possible.

« Le lapin cornu les a empalé avant de s’enfuir ! » Ah d’accord, il se souvint que les gobelins était en général petit, faible et stupide. Ils ont du se mettre en travers du lapin pendant qu’il fuyait et le lapin a donc dû les tuer involontairement. Quelle mort ridicule, surtout que chasser avec une arme lui paraissait vaguement logique. Mais pas pour son espèce apparemment, les dieux devaient se marrer de le faire se réincarné chez des retardés mentales.  

« Mais c’est incroyable Gobruto, Gobukichi, la plupart d’entre nous n’ose pas trop s’éloigner de la grotte avec les monstres qui peuplent la forêt… »

« Et vous vous nourrissez comment si vous n’allez pas chasser ? »

« Heuuu on ramasse des noix, quelques trucs, feuille comestible, fruit… on évite de manger ce qui rend malade et tue les autres gobelins. » Il n’avait pas pensez à ça, mais il préférait manger de la viande aux légumes, il détestait les légumes, même sa réincarnations n’avait pu changer ça. Et il venait de faire une découverte importante, cette espèce contenait des traces d’intelligences ! Cela leurs permettaient d’éviter de manger les mêmes fruits qui avaient tués d’autres gobelins.

« Mais Gobruto tu es super fort et intelligent, tu es capable d’aller chasser dans la forêt et de revenir vivant avec de la viande, c’est totalement cool ! »

« Ahahaha, tu trouves ? Moi aussi je me trouve cool, ahahah ! » Qu’on ne dise pas que Naruto n’était pas sensible à la flatterie.

« C’est vrai les autres gobelins ne sont rien en comparaison de vous deux ! » Même Kichi semblait gêner des éloges qu’il recevait.

« Gobruto, j’ai faim et le soleil monte dans le ciel. » Il semblait Kichi souhaiter s’aventurer sur un terrain moins dangereux que le potin des filles… choix judicieux.

« Hum, oui je pense que c’est l’heure d’aller à la chasse. » Se levant, Naruto s’adressa à la gobeline avec qui ils discutaient qui se nommait Gobbi-chan. « Gobbi-chan. Tu veux venir aussi ? »

« Euhhh ? » La gobeline semblait tétaniser à cette proposition, sous le choc.

« Hummm, un problème, je souhaite te remercier pour les informations fournie. » Il est vrai qu’en parlant avec Gobbi-chan il avait pu se faire une meilleur idée de la société gobelin. Il savait qu’elle était très individualisé, lui et Kichi se tenant à l’écart ne lui permettait pas de savoir qui dirigeait vraiment la grotte et comment se passait certaine chose. Comme l’accès à la salle de stockage qui était libre pour tout le monde ou encore le fait qu’elle lui est fourni quelque connaissance sur les herbes qui n’était pas bonne autour de la grotte, parfait pour créer des poisons… Il était normal qu’il veuille la remercier, mais il sembla avoir dit quelque chose de mal, Gobbi-chan avait ses mains sur ses genoux, la tête baissée, et trembler. Avant qu’il ait pu lui demander s’il y avait un problème Gobbi-chan s’élança sur lui, le faisant presque tomber à la renverse. Lorsqu’elle releva la tête Naruto fut estomaquée par l’aspect d’adoration qu’elle lui donna, similaire aux fangirl de Sasuke. Il se senti soudain très sale à cette pensée. L’idée de ressembler à son rival le révulsant quelque peu.

« Vraiment ?! Puis-je ?! Puis-je ?! Je suis tellement heureuse ! » Les yeux de Gobbi-chan pétillait de mille feux, l’aveuglant littéralement de leurs éclats.

Félicitation votre groupe s’élargit d’un nouveau compagnon ! +100 xp, +5 en CHA, compétence de groupe débloqué

Félicitation, votre réputation au sein de la grotte vient d’augmenter, +5 en réputation (FA)

Et c’est ainsi que les trois gobelins partirent à la chasse, terrorisant les dangereux et meurtriers lapins cornus.

 

 

Jour 7 :

Ce jour-là il pleuvait à torrent, un véritable mur d’eau s’écouler devant la grotte. Heureusement Naruto avait prévu qu’a un moment ou à un autre il ne pourrait pas sortir chasser, alors il avait ramené divers chose de ces escapades, feuille, champignon toxique… de la peau de lapin cornu, une pierre très dur similaire à l’obsidienne qu’il avait trouvé près de la rivière.

Avec Gobbi-chan et Kichi, ils ont passé la majorité de la matinée à se faire des vêtement plus chaud que ceux qu’il porter avec la peau récolter à l’aide de lierre suffisamment fin pour ressembler à des fils et des pierres ressemblant vaguement à des aiguilles à coudre, créer des stratégies pour chasser plus efficacement, il fut d’ailleurs très surpris par la créativité de ces deux compagnon. Les plus jeunes se rassembler autour d’eux intrigué par leurs manèges, cherchant visiblement à les imiter, déjà la plupart des jeunes gobelins portaient des bâtons avec eux maintenant en voyant leur succès. Les anciens au contraire les observés d’un œil approbateur. Ils ont ensuite fait des couteaux ébréchés avec la pierre de la rivière qu’il a appelé obsidienne. Tandis que Kichi et Gobbi-chan se faisait un stock de couteaux, lui créer des poisons en mélangeant ce qu’l avait sous la main, essayant de leur donner diverse formes, poudre, liquide, pate…

Compétence alchimie débloqué

Compétence couture débloqué

Naruto releva la tête lorsque papy gobelin fit connaitre sa présence et les félicita de leurs initiative. Délaissant ses compagnons qui continuèrent de travailler, Naruto se mit à écouter les histoires de papy gobelin qui était sa plus grande source d’informations sur ce monde. Il apprit par exemple que lorsque les gobelins montaient au Lvl cent ils pouvaient évoluer en une autre race, ou encore qu’une partie des gobelins était loin de la grotte travaillant comme mercenaires pour leur ramener de l’argent, de la nourriture, des outils… c’était les plus fort gobelins de la grotte, il y en avait même trois qui avait évoluer. Ils pillaient en utilisant leurs forces, leurs esprits… tout ce qu’ils avaient à disposition pour rapporter quelques choses à la grotte où ils vivaient actuellement. Ils étaient vrais qu’elle était un peu vide, Naruto ne pouvait pas attendre d’être assez fort pour sortir et peut-être se joindre à eux. Combattre jour après jour pour sa survie était réellement stimulant et amusant, l’adrénaline de savoir que l’on pourrait mourir à chaque instant, que l’on pouvait tomber sur un ours capable de le déchiqueter en deux aussi facilement que du papier. Fuir un ennemi pour le tuer en embuscade une heure après. C’était ça sa nouvelle vie ! Et il ne l’échangerait pour rien au monde, il prenait du plaisir de partir tout en bas de la chaine alimentaire pour y grimper petit, c’était une découverte si excitante, il pouvait sentir son sang bouillonnait à chaque fois qu’il se levait. Dans quelle aventure allait-il être happé ? Quelle surprise lui réservait cette journée ? Il se sentait plus vivant que jamais, survivre, combattre, c’était si excitant qu’il n’avait pas le temps de s’ennuyer.  Gobbi-chan lui avait fait remarquer qu’il avait un sourire constant dévoilant ses dents pointues qui était un peu intimidant pour tous ceux qui le regardait.

A la fin, papy gobelin avait une érection visible pointant sous pagne, visiblement se remémorer ces anciens souvenirs de batailles l’avait excité. S’excusant, il alla disparaitre dans la salle de stockage pour allait prendre soin de son problème sous l’œil surpris de Naruto. Qui savait que les vieux gobelins avaient encore une libido active ? Enfin, après cette conversation, Naruto voulait vraiment évoluer pour voir comment fort il pouvait devenir fort et les portes qui pourraient s’ouvrir à lui. Retournant vers ses compagnons, ils reprirent la planification pour la journée de demain.

 

 

Jour 8 :

La tactique de la journée était simple, Kichi avec sa grande force et grande résistance était en première ligne, lui en seconde achevant les ennemis et surveillant ses arrières, Gobbi-chan en arrière avec une fronde qu’il avait faits et un sac de peau lui permettant de stocker les pierres lui servant de munition.

La première prise du jour fut un tanuki blindé lui rapportant 10 xp, et Naruto découvrit quelque chose durant ce repas. Plus précisément, il pensait savoir ce qu’était sa capacité absorption, il était capable de croquer les écailles blindé du tanuki qui avait été suffisamment dur pour résister à sa corne. Suite à ça il apprit ‘carapace blindé’. S’il comprenait bien, cette capacité absorption lui permettait d’absorbé les caractéristiques des animaux qu’il mangeait. Cette hypothèse se révéla juste lors de leurs prises suivantes. Les possibilités étaient infinies comme les monstres qui peuplaient ce monde ! Déjà la capacité ‘carapace blindé’ était très utile, elle lui permettait de durcir sa peau pour que toute attaque n’ayant pas suffisamment de puissance ne fasse qu’égratigner sa peau.

« Kukukukuku. » Gobbi-chan et Kichi frissonnèrent lorsqu’ils virent leur ami rire telle un certain sannin de son monde d’origine avec une atmosphère autour de lui suffisamment nocive pour apparaitre tel un brouillard noir autour de lui qui corrompait toute vie aux alentours, même l’herbe noircit sous la puanteur de cette corruption.

Leur seconde prise qui était une chauve-souris arc-en-ciel fut inutile mais ses ailes plurent à Gobbi-chan, mais la vipère nocturne fut un trésor de compétences. Ils étaient tombé sur u de leurs nids et durent en affronté trois, leurs agilité et vitesse en firent des ennemis redoutable, éviter de se faire mordre fut tout un défi mais ils triomphèrent tant bien que mal, ce fut l’un des combats les plus éprouvants qu’eut Naruto depuis sa réincarnation. En mangeant sa viande qui fut d’ailleurs fort savoureuse, il acquit ‘thermographie’, ‘venin’, ‘mauvaise œil’, ‘tolérance au venin’, ‘détection de présence’. Grâce à ses nouvelles compétences la suite de la chasse fut beaucoup plus facile. Il en apprit plus sur cette étrange capacité en testant diverse chose, manger le cœur et le cerveau aussi dégoutant soit-il était beaucoup efficace pour gagner des capacités, plus il se nourrissait de l’animal plus la capacité s’améliorer. Cette découverte le fit frissonner de joie aux possibilités qui s’en dégageait, avant il n’avait eu que ses maigres capacités de ninja, le kage bunshin, le mode sage, mode Kyuubi et le rasengan. Mais avec ça… les possibilités… étaient… alléchantes.

Il allait se transformer en glouton pour palier le maigre répertoire qu’il avait eu dans sa vie précédente. Avec ce pouvoir il allait compenser la faiblesse de ce corps et terrifié ses ennemis, rien que de s’imaginer avec des milliards de pouvoir similaire à un certain personnage de manga, capable d’écraser n’importe quelle villes en un instant, son nom chuchoté dans la crainte, les armées ennemis s’enfuyant dans la crainte de ses pouvoirs divins suffisait à l’envoyer dans une crise de fou rire inquiétant ses compagnons qui tuèrent deux autres lapins cornus en plus pour finir la journée.

 

 

Jour 9 :

Il pleuvait de nouveau, Naruto mit de nouveaux ses talents de couture à bonne escient, créant un boulier avec les écailles du tanuki blindé pour kichi, un nouveau pagne à Gobbi-chan avec les ailes de la chauve-souris arc-en-ciel ainsi qu’un collier avec ses dents. Les deux semblèrent heureux de leurs nouveaux équipements, surtout Gobbi-chan qui l’étreint de nouveau à sa grande gêne, n’étant pas habitué à être remercier. Tant mieux, ils pourront s’attaquer à des proies plus grosses et dangereuses. Lui s’est fait une armure avec les cornes des lapins cornu qui entouré sa taille, n’en gardant qu’une comme arme et se fit un couteau ébréché en pierre comme arme de secours.

 

 

Jour 10 :

Félicitation, vous avez survécu 10 jours ! +1 000 xp

Vous avez gagné le titre de survivant en herbe !

Félicitation, vous venez de monter d’un Lvl !

Naruto hocha la tête lorsqu’il atteint le Lvl 86, les Lvl semblaient être des indicateurs de la force d’un individu. Leurs multiples batailles et avoir été vainqueur des vipères nocturnes qui était d’un Lvl bien plus élevé qu’eux avait favorisé leurs montés rapide de Lvl. Gobbi-chan était au Lvl 55 tandis que Kichi au Lvl 78. Naruto était sûr qu’avec leurs Lvlx et leurs équipements ils pouvaient monter la barre le lendemain.

Regardant ce qu’apporté le titre en bonus, Naruto cligna des yeux. Tout ceci était très intéressant, abandonnant son titre de chasseur de cafard, Naruto s’équipa de son plus récent titre.

 

 

 

Jour 11 :

Alors qu’il visitait une zone inconnue, ils trouvèrent plusieurs grottes cachées par les arbres. Une quête forte intéressante lui fut proposée.

Quête : explorer les grottes

Ces grottes cachent peut-être des trésors et peuvent servir de refuge, explorer pour en être sûr.

Récompense : 1 000 xp par grotte explorer

Décidant de l’explorer, ils y pénétrèrent malgré la pénombre sûre d’y trouver des trésors. Mais après quelques mètres dans ces ténèbres, ils se sentirent observé.

« Gobruto, je crois que c’était une mauvaise idée de pénétrer ici. » Murmura Gobbi-chan tandis que Kichi hocha nerveusement la tête à la sensation rampante sur sa peau comme des cafards, il y avait quelque chose de malsain ici.

« Mais non, vous verrez, il n’y a aucune raison d’avoir p… » Naruto n’eut pas le temps de finir sa phrase que de multiple petites lumières rouges apparurent dans la pénombre donnant une vision inquiétante du tunnel et gelant les trois courageux gobelins dans leurs pas.

« Gobruto, j’ai peur. » Naruto sut qu’ils étaient dans la merde avec le nombre de points rouges les fixant, voulant rassurer Gobbi-chan il dit.

« Ne vous inquiétez pas j’ai un plan ! » Ses deux compagnons lui lancèrent un regard plein d’espoir, croyant en lui.

« On fait une retraite tactique ! » Et à la surprise de ses compagnons, Naruto fit demi-tour et se mit à courir vers a lumière. Immédiatement, ils le suivirent, ne voulant pas rester là à prendre de plein fouet l’assaut de ce qui se terré dans la grotte.

« Gobbi-chan tu te met entre moi et Kichi ! » Immédiatement à l’air libre, Naruto et Kichi protégèrent Gobbi-chan, veillant l’entrée de la caverne. Il ne fallut pas longtemps avant qu’un bruit de battement d’aile se fit entendre et qu’ils sentent le vent se lever. Le nombre d’ennemis volant dans la grotte étant suffisant pour faire un appel d’air laissant Naruto pensif sur leurs chances de survie. Fuir un ennemi volant n’était pas chose aisé, et si c’était des chauves-souris, la végétation autour n’étant pas suffisant dense pour les empêcher de les suivre dans la forêt.

Lorsque Naruto aperçu les premiers ennemis sortirent de la grotte, il utilisa les ‘yeux de serpents’ pour faire hésiter es ennemis, des chauves-souris arc-en-ciel. L’avantage ce fut qu’au lieu de prendre de plein fouet la charge, les premières chauves-souris hésitèrent, faisant que celle qui les suivit leurs rentrèrent dedans. Pousser par leurs compagnon, dans la confusion, elles ne purent profiter de la charge initial, Gobbi-chan en profita pour sacrifier la précision de sa fronde pour la vitesse, tirant dans le tas. Avec un tel nombre de cible, cela aurait été un miracle qu’elle ne touche pas à chaque tir. L’essaim complétement confus arriva à porte de bras des deux gobelins qui n’hésitèrent à donner des coups avec leurs armes sur tout ce qui était à porter.

Le temps que les chauves-souris arrivent à sortir de leurs confusions et de s’éloigner des uns des autres, une dizaines des leurs gisaient sans-vie aux pieds des défenseurs. Leur prochaine action fut de commencer à tourner autour des trois gobelins, essayant d’éviter les tirs de la femelle qui prenait son temps pour bien viser et descendre une. Testant les défenses en plongeant sur eux, repousser facilement parle bouclier de Kichi et la corne de Naruto, certaine ne furent pas assez rapide pour se désengager et prirent des coups les mettant à terre, permettant à un des deux gobelins de les achever. Heureusement que l’armure de Naruto et le bouclier de Kichi leurs permettaient de repousser les agresseurs, ils ne perdirent que quelques HP dû à des griffures sur les bras.

Le combat aurait pu durer plus longtemps, mais la tactique parfaite du groupe de gobelin plus le massacre du début eut tôt fait de déblayer les rangs des chauves-souris qui prirent la fuite après avoir vu une trentaine des leurs tombées sous les coups et tir des gobelins qui s’effondrèrent de soulagements en voyant les habitants du tunnel faire une retraite précipité vers les ténèbres du tunnel.

A leurs surprises, alors qu’ils tenaient au milieu du cimetière qu’ils avaient créé, une chauve-souris bougea légèrement, encore en vie. S’apprêtant à l’achever, Kichi fut retenu par Gobbi-chan qui voulait la ramener à la grotte pour une raison qu’elle seule connaissait.

Trop fatigué pour continuer la chasse et ayant suffisamment mangé, le groupe reparti vers la grotte, heureux de leur journée et d’être en vie après une bataille aussi épuisante.

 

 

Jour 12 :

En pleine nuit, Naruto sentit quelque chose de mal. La ‘détection de présence’ sonna dans sa tête, de la malveillance flottait dans l’air. Ouvrant brusquement les yeux, Naruto roula hors de son lit de fortune, évitant le bâton qui s’abattit là où il dormait une seconde avant. Se mettant en position d’attaque, accroupi avec une main au sol, Naruto observa ses attaquants grâce à son écholocalisation, attendant que sa vue s’habitue à la pénombre.

Lorsqu’il comprit qui était ses attaquants, il se dit qu’il ne devrait pas être surpris. Six gobelins avec des bâtons se tenaient à trois mètres de lui, entourant son lit. Se tenant prêt, dans sa main levée il brandit… rien ? Dans sa précipitation, il avait oublié de saisir la corne à côté de son lit. Pas grave, il n’avait jamais eu besoin d’arme pour botter le cul des gens.

Brièvement surpris, le plus proche de lui se rua dans sa direction, sa façon de bouger lui indiqua qu’il ne voyait vaguement sa forme dans la pénombre de la nuit. Trop maladroit, imprécis dans sa démarche et ses mouvements, l’appréciation de la distance qui les séparait été aussi trop approximative. Le coup de bâton passa à une trentaine de centimètre de sa tête. L’attaque surprise étant un échec, ils paniquaient. L’idée de l’attaquer dans le noir était une bonne idée, ils avaient clairement un minimum de coordination leur évitant de se frapper, espérant profiter du manque de vision. Ils ne pouvaient pas savoir qu’avec ‘l’écholocalisation’ il voyait aussi bien que s’il faisait jour grâce aux ondes sonores se répercutant sur les objets, son utilisation étant propice dans une grotte. Il était plutôt surpris de voir une embuscade bien organisé mis en place par des gobelins, il les avait sous-estimés.

Surtout que l’endroit où il logeait était plutôt à l’écart, loin de Gobumi et Kichi. Une petite cavité difficile d’accès en raison de l’étroitesse du passage avec de multiple stalagmite et stalactite lui offrant de parfaite défense naturelle. Et pour finir une petite rigole d’eau pure traversée la cavité et former une petite piscine parfait pour se laver. Il était tombée sur elle purement par hasard, elle était très confortable et le passage était dissimulé derrière un rocher, se situant au fond de la grotte, la lumière n’arriver pas à la cavité le laissant dans les ombres. Seul Gobumi et Kichi savaient où il dormait, ses agresseurs avaient dû les suivre à un moment pour connaitre cette endroit

Lorsque le premier le manqua, Naruto réagit en utilisant la compétence ‘poison’, enduisant de poison ses ongles. Griffant aux visages le malheureux gobelin qui hurla de douleur attirant l’attention de ses compagnons sur lui, profitant de leurs surprises, il s’élança. Rasant le sol, diminuant la possibilité de se faire repérer, usant de la compétence ‘pieds léger’ pour faire le minimum de bruit et se déplacer le plus silencieusement possible. Avec toute l’attention sur le gobelin blessé et ses cris couvrant tous les autres bruits, il se faufila facilement. Une fois au centre des gobelins le cherchant, sa rapidité dans l’obscurité lui permettant de disparaitre de leurs vues. Une fois au centre, il coupa leurs peaux avec ses ongles et s’éloigna rapidement de leur groupe. Se fondant dans l’obscurité, derrière une stalagmite… attendant que le poison fasse effet.

Les gobelins se mirent en cercle, se serrant entre eux pour l’empêcher de passer et agitant leurs bâtons devant eux. Formant une excellente défense, impressionnant Naruto par leurs initiatives, leurs disciplines et ingéniosité. Malgré leurs blessures ils avaient rapidement et intelligemment réagit, mais c’était fini. Une minute après, chacun tombèrent à terre, paralysés eux aussi par son poison, peu de temps après le bruit qu’avait provoqué la bagarre ameuta le reste des gobelins venue enquêter. Apportant des lampes à pétrole pour éclairer la pénombre du fond de la grotte et voyant les corps autour du lit de Naruto, il ne fallut pas longtemps avant de comprendre ce qui s’était passé. Naruto sorti juste de derrière la stalagmite pour leur montrer qu’il n’avait rien.

Vous avez obtenu le titre de miséricordieux !

Succès, miséricordieux ! (épargnez au moins cinq ennemis vous attaquant) +10 en STA, +10 en karma

Il n’y eu aucune sanction et tout rentra vite à la normale, les gobelins s’étant déplacer par peur qu’un monstre est infiltré la grotte. Il était légèrement énervé, maintenant tout le monde savait où il se trouvait, sa cachette secrète n’était plus si secrète. Le poison aller durer jusqu’au matin donc il n’y avait pas de problème, avec Gobumi qui semblait particulièrement en colère pour une raison quelconque, ils se mirent à ‘discipliner’ ses agresseurs. Leurs apprendre les bonne manières de façon gobelins comme éviter de tenter de le tuer. Il n’allait pas les tuer, vu comment ils battaient, ils seraient très certainement utile dans le futur lors des combats.

 

 

Jour 13 :

Aujourd’hui, ils ont découvert un nouveau monstre, apparemment appelé un orc. Il mesurait la même taille qu’un humain moyen était plutôt bedonnant et avait une tête de cochon. Vêtu d’une chemise et d’un short déchiré, il portait une pioche comme arme à son épaule. L’observant depuis les fourrés, Naruto estima qu’ils avaient de forte chance de le battre après avoir utilisé sa nouvelle compétence observation.

Race : orc (intermédiaire)

Sexe : male

Classe : grognement

Lvl 15 :

HP : 700/ ???

MP : ?

STR : 195

DEX : 70

SPI : ??

SPE : 110

END : 150

INT: ??

CHA : ??

LUC : ??

MEN : ??

Résistance : feu

Faiblesse : ??

 

Bien que sa compétence ‘observation’, ne soit pas très développé, Naruto au vu des statistiques de l’orc était sûr que tous les trois pouvaient le tuer. Mais il était pratiquement sûr qu’il faisait partie d’un groupe. Devait-il le tuer tout de suite ou le suivre pour obtenir des informations ? Naruto avait été soulevé comme un shinobi et son expérience lui avait appris que de partir l’inconnu sans informations était suicidaire, l’expérience de hier encore fraiche dans son esprit.

Décidant de le pister de loin, Naruto remercia n’importe quelle divinité que le monstre semblait inconscient de son environnement, lui et Gobumi étaient doué pour se faufiler silencieusement mais Kichi n’était pas vraiment un modèle de furtivité.

Il ne fallut pas longtemps avant qu’ils arrivèrent à son campement, confirmant l’hypothèse de Naruto qui prit les environs. C’était la première fois qu’ils s’étaient aventuré aussi loin, juste à côté de leur campement se trouvait une vieille route dont lui avait parlé papy gobelin lui disant qu’avec les dangers de la forêt, les humains ne passait plus par là. Vu l’arbre renversé bloquant les deux chevaux auquel était attelé une calèche rouge visiblement appartenant à une famille noble. La route n’était plus abandonnée. Observant, Naruto compta plusieurs cadavres, quatre chevaux et quatre hommes entourant la calèche. Les cadavres avait commençait à se décomposer. Considérant les températures et pluies de ces derniers jours Naruto pensa que cela faisait entre cinq et trois jours qu’ils avaient été tués dans ce qui était apparemment une embuscade. Ces monstres étaient visiblement bien organisés et avaient une intelligence suffisante pour mettre en place une embuscade leur rendant la tâche plus difficile.

Félicitation, vous avez trouvé un lieu important ! +100 xp

Quête : assaut du campement des orcs

Des orcs ont montés un camp prêt d’une route abandonnée, prenez d’assaut le camp et pillez-le de ses trésors.

Récompense : 5 000 xp

Récompense optionnelle : protégez les prisonniers, 100 xp par prisonniers ayant survécu, 20 point de karma par prisonniers délivrés, -20 point de karma par prisonniers capturés.

Heureusement il semble qu’ils les ont pris le pantalon sur les chevilles. Leur camp était à la droite de la calèche où se trouvait une petite clairière à quelques mètres de celle-ci. Un monstre monté la garde près de la calèche, s’ennuyant visiblement. Deux autres étaient autour du feu au centre de la clairière rejoint par celui qu’ils avaient suivis, discutant joyeusement avec leurs langues incompréhensible pour les gobelins, dévorant ce qui semblait être le cocher en train de rôtir au-dessus du feu au grand dégout de Naruto. C’était la première fois qu’il voyait une chose aussi horrible, il savait que Zetsu mangeait les humains pendant la guerre mais ne l’avait jamais vu faire ça. Et voir un humain rôti, embroché par une lance en bois de l’anus à la bouche avec une expression de terreur sur ce qui restait de son visage était particulièrement révulsant. Deux autres se trouvaient à l’opposé de la calèche aux abords de la clairière. Quatre humaines étaient attachées à un arbre à la lisière de la clairière aux côté des deux derniers monstres, visiblement prisonnières des monstres. Ceux-là avaient les pantalons sur les chevilles en train de profiter d’une des prises de l’embuscade, entre eux deux semblaient se trouver une femme qui rebondissait en l’air à chaque coup de hanche des monstres, utilisait comme rien de plus qu’une simple poupée, uniquement maintenue par les mains agrippant ses deux tresses et les queues branchées à ses deux trous inférieur. Utilisant ‘l’écholocalisation’ et la ‘thermographie’, Naruto confirma qu’il n’y avait que ces sept-là aux alentours et bénis sa chance. Dans toute autres contexte, ils auraient fuis car ils n’auraient eu aucune chance de battre sept de ses monstres. Mais le contexte leurs étaient favorable, c’était une occasion à ne pas manquer.

Se faufilant silencieusement tous les trois au côté de la calèche opposée au camp, ils examinèrent les cadavres des gardes humains. Kichi prit une épée en acier avec une rondache en bois tandis que lui prit plusieurs couteaux de lancers et trouva par miracle une dague. Malheureusement aucun des gardes n’avaient d’arc pour Gobumi et leurs armures étaient trop grandes pour des gobelins ayant à peine la taille d’un enfant. Repérant quelque chose sur le côté de la calèche, Naruto sentit son sourire s’agrandir. Ils étaient vraiment en veine aujourd’hui.

Se faufilant dans la calèche par sa porte laissée ouverte de son côté, Naruto avait brièvement expliqué son plan à ses deux compagnon. Regardant avec anticipation à travers la fenêtre, sa proie parfaitement placé contre la porte de la calèche en train visiblement de s’assoupir. Parfait.

Se plaçant juste, à côté, Naruto prit une grande inspiration, savourant l’adrénaline qui coulait dans ses veines. Son sourire dévoilant maintenant la dentition tranchante et jaunâtre des gobelins, des ennemis plus fort, supérieur en nombre, au moindre accroc, il y avait de forte chance que tous les trois terminent mort. Naruto savoura cet instant, le calme avant le début du plan, la tension qui se faisait ressentir dans la clairière inaperçu par leur cible.

Le premier geste devait être parfait, sinon lui et ses amis ne réchapperaient pas de la contre-attaque. Tiens ? Quand a-t-il commençait à les pensaient comme ses amis ? Balayant la pensée étrange de son esprit, Naruto concentra toute sa concentration dans le future geste qui déciderait de leur destin. Est-ce que cette folie allait réussir ? Naruto ne le savait pas, mais pour avoir la moindre minuscule chance pour que le plan réussisse, il devait tous tenir parfaitement leurs rôles.

D’un mouvement fluide et rapide, la dague s’élança vers l’avant, traversant le verre, le cuir composant son épiderme puis la boite crânienne de l’orc, perçant enfin la partie molle qu’était son cerveau. Avant que la garde de la dague n’atteigne la vitre, Naruto la retira d’un coup sec, évitant sa collision avec a vitre, l’assassinat n’ayant même pas pris un dixième de seconde. L’orc ne réalisa même pas qu’il était mort. S’affaissant doucement contre la calèche laissant croire qu’il s’était endormi, la trainée de sang dissimulé par la couleur rouge de la calèche. La vitre étant en parfaite état, sauf pour une mince fissure et quelque tache rouge là où Naruto a effectué l’assassinat. Suffisamment discret pour que les orcs n’y prête pas attention. Naruto s’étant baissé sous la vitre pour éviter que l’affaissement du corps ne révèle pas son visage extatique. Le coup devait être parfait pour passer à travers du crane de l’orc et le tuer instantanément, sans bruit et briser la vitre qui aurait attiré l’attention. Les autres orcs jetèrent à peine un coup d’œil à l’orc qu’il croyait s’être finalement endormi avant de reprendre leurs activités.

Continuant son travail, Naruto se faufila à ses prochaines cibles. Usant des fourrés et des arbres, il fit discrètement le tour de la clairière pour arriver aux prisonnières. Regardant les quatre femmes, il vit leurs poignées attachées ensemble au-dessus d’elle, elles étaient nues et leurs yeux ressemblaient beaucoup aux femmes prisonnières dans la salle de stockage de la grotte. Elles étaient belle, de beaux seins, un corps pas trop mince, ni trop maigre, une diversité de couleur de cheveux, de peau… cela avait été clairement de belles femmes, mais les dernière jours avaient pris son péages sur leurs beautés et leurs esprits. Les cheveux une fois bien coiffés était en désordre et sale, tombant sur leurs épaules ou leurs seins, une ayant le visage caché, leurs têtes tombantes… Les orcs ayant clairement pris du bon temps ces derniers jours avec leurs prisonniers, leurs seins couverts de crème blanche ayant depuis longtemps séché et commencé à devenir jaune, une des femmes avait de grosses gouttes de liquide blanc tombant à intervalle régulier de sa bouche ouverte pour finir sur ses cuisses. De sa nouvelle position à côté de l’arbre, Naruto vit un nouveau corps adossé à l’arbre. De sa taille, certainement un enfant, pas plus de 10 ans, habillé d’un costume rouge avec un nœud papillon, visiblement très soigné. Son visage était réduit en bouillie, laissant voir sa cervelle, envahi par les mouches ayant pondu leurs œufs à l’intérieur, qui avait coulé sur son costume laissant une image plutôt horrible. Certainement le fils d’un noble vu la garde qui l’accompagné ainsi que son costume. Le monde n’était pas tendre avec les enfants. Naruto se posa la question de ce qui aurait pu pousser un enfant sans ses parents, à traverser une forêt réputée comme dangereuse ?

Regardant la femme prise en sandwich entre les orcs obèses, Naruto resté bouche-bée à sa beauté. C’était une femme magnifique, ayant la vingtaine, un visage ovale trop parfait pour aller sur un être humain, des lèvres fines mis d’un rouge profond qui contrastait avec sa peau ressemblant à la neige leur donnant un air appétissant. Ses traits étaient fin, accentuant son côté mature et sexy avec déposé délicatement sur sa tête, une coiffe blanche de femme de chambre, seul vêtements qui lui restait après avoir été impitoyablement violé ces derniers jours par ces monstres. Ses cheveux d’argent coulaient le long de son dos, disposaient en deux tresses de chaque côté ayant un ruban bleu à leurs bouts, actuellement empoignées par l’orc basculant sa bite dans sa chatte. Deux autres tresses, plus courte se trouvaient à l’avant avec un ruban bleu au bout, tombant sur le haut de son buste. Et quel buste ! Naruto n’était pas certain, mais son buste était tellement immense qu’il prenait la forme d’obus, suffisamment gigantesque qu’il faisait chacun la taille de la tête d’un orc ! Ils étaient couverts de traces de morsures saignantes, laissant des ecchymoses noires qui paraissaient douloureuses. Ses auréoles larges et long et gras mamelons d’un rose tellement pale qu’ils semblaient se fondre sur ses généreux monticules lui semblait délicieux. Ses jambes légèrement musclés pendaient sur le sol, leurs propriétaires ayant abandonné tout espoir de s’enfuir. Attendant patiemment que les monstres la violant aient terminés avec son corps. Naruto pu apprécier le spectacle de la femme absolument magnifique, sa beauté féérique lui rappela d’une certaine manière Kaguya.

Vous avez gagné le titre de petit voyeur !

Succès, tu aimes regarder petit coquinou ? (observer discrètement des personnes ayant des relations sexuelles) +100 xp en furtivité, +100xp en perversité

Les deux orcs ne bougeaient pas d’un poil, laissant Naruto se posait des questions sur leurs immobilisme avant de se rappeler d’avoir lu quelque part que les cochons pouvaient jouir durant une demi-heure. Certes les orcs ressemblaient aux cochons mais ils n’étaient pas la même espèce ? Ses yeux faillirent sortirent de leurs orbites en apercevant le ventre de la femme, son ventre qui avait dû être plat à un moment avait une bosse… qui gonflait… gonflait… gonflait… Naruto ne put s’empêcher de comparer ce qu’il voyait au moment quand il était sorti à un festival avec Ero-sennin et s’était amuser à gonfler un ballon extra-large. La vitesse de gonflement était à peu près la même, et si la taille devait être similaire… Naruto eu bien que la beauté argentée éclate comme un ballon avant d’atteindre la taille du ballon extra-large dans laquelle il avait soufflé dans son autre vie. Très vite, le ventre de la femme pulpeuse ressembla à celui d’une femme dans son dernier mois de grossesse, poussant contre le ventre bedonnant de l’orc déchargeant sa semence dans son utérus, arrosant copieusement ses œufs.

L’orc devant elle, voyant ses mamelles se soulevées comme des ballons gonflé d’eau en raison de sa respiration, ne put s’empêcher de mordre à pleine dents sur les seins sensible de la pauvre femme qui gémit faiblement de douleur en sentant une nouvelle ecchymose se formait au-dessus d’une plus ancienne en raison de la brutalité de la morsure du porc. Se retirant, laissant un large suçon sur le côté de sa mamelle gauche, lui permettant de voir la formation d’une plaque rouge qui bleuit à vue œil. L’orc visiblement peu satisfait, s’attaqua ensuite à ses mamelons pale qui par un miracle quelconque avait été épargné par ses jours de violence sexuel répété. Mordant ses mamelons délicats avec la férocité d’un porc dévorant son repas, manquant de lui arracher des bouts de chair au passage. 

Naruto regarda béant la femme devant rien de plus qu’une benne à sperme servant à stocké l’immense quantité d’éjaculat de ses monstres qui semblaient bien décidé à voir quelle était le volume que pouvait contenir le sceau dans le quelle ils étaient enterrés. Ils ne la considéraient pas comme un être vivant. Et vu les sons qu’ils s’échangeaient accompagné d’un son ressemblant à un rire, juste à tonneaux dans le quelle ils pouvaient brancher leurs bites et vider leurs couilles douloureusement pleines. Ils prenaient plaisir au malheur et à la souffrance de la pauvre femme qui se tordait dans la douleur. Son corps, bien que résilient ne pouvant accueillir une telle quantité de liquide sans que l’intérieur de son corps soit douloureusement étendue jusqu’à son point de rupture. Sa tête pencha sur le côté, son expression figée, reflétant son désespoir abyssale et la douleur absolue qu’elle ressentait. Le nouvel angle de sa tête fit que leurs yeux se croisèrent, Naruto put voir les superbes yeux d’argent qui lui fit pensée aux étoiles. A sa grande surprise, les yeux de la femme n’étaient pas complétement éteint, il y avait de la vie en elle. Cette femme l’émerveilla par sa résistance, malgré la torture sexuelle qu’elle avait subi, qu’elle avait vu être infligé aux autre femmes jusqu’à ce qu’elle ne soit plus que de simple récipient pour le sperme de leurs violeurs, d’avoir vu la mort et de l’accompagner en étant aux côté des cadavres du garçon et des gardes ces derniers jours. Elle était suffisamment têtu et résistante mentalement pour ne pas avoir eu son esprit brisé par les viols répétés et son humiliation. Naruto pouvait respecter ça… ainsi que ses magnifiques mamelles. Le regard dura à peine une seconde, divers émotions passant à travers ces orbes argentés, démission, peur, désespoir, douleur, impuissance tristesse… un faible aperçu de colère et de rage, si profondément enfoui qu’il pourrait ne pas être là. Mais à aucun moment il n’aperçut de l’espoir. A la fin de cette seconde, il vit les yeux se fermer avant que la femme soit prise de soubresauts, lui laissant craindre le pire.

La suite restera gravée dans sa mémoire. Les fines lèvres rouge sang se rejoignirent, fermant de façon hermétique la bouche sexy de la beauté blanche. A peine une seconde après, Naruto vit les joues de la femme gonflée la faisant ressembler à un hamster. Naruto compris l’horrible vérité, la femme était si pleine de sperme que tous le chemin digestif ne pouvait plus rien contenir. Le sperme n’ayant plus de place, il poussait celui dans les intestins qui venait remplir un estomac déjà trop plein, dans une certaine logique tordu, les orcs la nourrissaient à l’envers. Le sperme n’ayant plus aucune place, la poussé venant de ses intestins et l’estomac trop plein déclenchant le réflexe d’expulser ce qui bourrer son corps la forçant à vomir fit que le sperme remonta comme un saumon le long de l’œsophage de la femme qui le sentant venir condamna la sortie. Peut-être dans une vaine tentative de mourir étouffé pour échapper à cette torture ? Peut-être que dans son délire et sa confusion, elle l’avait pris pour un humain et voulait garder les derniers lambeaux de sa dignité humaine en évitant de devenir totalement un objet, une simple fontaine à sperme qu’on pouvait brancher sur n’importe qu’elle queue pour qu’elle fonctionne.

Naruto nota que son utérus avait aussi atteint sa limite, des jets provenant de l’endroit où les trois étaient rejoints étaient éjecté en continu et à haute pression sur l’herbe en dessous d’eux. Naruto admira la ténacité de la femme, qui s’obstina à garder la bouche fermée, aussi ridicule cela été avec ses joues gonflé qui semblaient sur le point d’exploser. La pression dans sa bouche devint finalement suffisante pour emprunter le second chemin vers la sortie… les narines. Deux puissants jets coniques furent expulsés de chaque narines, volant loin devant elle, et ne semblant pas vouloir se tarir. Naruto avait du mal à imaginer la puissance de l’orgasme des orcs pour arriver à un tel résultat, on dirait un ballon qui hésitait à éclater. Naruto s’attendait à chaque seconde voir des fissures fuyant du sperme des orcs se formant sur le ventre boursouflé de la femme. Il admira sa ténacité à garder ses lèvres hermétiquement serré malgré la pression du sperme sur ses organes digestifs venant tout droit de son cul. Les efforts déployé pour empêcher l’humiliation finale de se produire plus l’arrivé en oxygène couper, fit que la pauvre femme commença à prendre une teinte rouge-violet du plus belle effet en raison du contraste avec le reste de son corps.

Mais tout à une fin, le sperme commença à fuir légèrement du coin de ses lèvres. Comme si s’était le signal, le barrage fut impitoyablement enfoncé, tous ses efforts n’ayant servi à rien face à l’éruption continu provenant de son cul. Sa bouche fut forcée de s’ouvrir, la pression qui s’était accumulée tout le long du tube digestif eu enfin un débouché. Naruto ne put que s’émerveiller du spectacle, un immense jet de sperme aussi large que la bouche grande ouverte de a beauté bafouée, s’éleva d’au moins un mètre dans les airs. Elle était devenue une parodie tordue d’une fontaine, une sorte de cauchemar sexuel, un simple objet d’amusement tordue pour ses ravisseurs se délectant de son désespoir et sa honte. Une véritable pluie de sperme s’abattit dans la zone immédiate autour d’elle, amusant ses violeurs. Le jet se réduit rapidement avec la baisse de la pression, mais Naruto vit que visiblement les porcs avaient une puissante éjaculation similaire à une éruption volcanique, la femme n’essaya plus de refermer sa bouche, son esprit complétement défait par ce qui était arrivé.

La bouche tournée vers le ciel était rempli à ras bord de sperme, Naruto nota d’ailleurs que la substance n’avait pas la texture du sperme humain, elle ressemblait plus à une mousse épaisse. La substance débordée de tous les côté de sa bouche, son nez fuyait du sperme, Il n’aurait pas été étonné si du sperme aurait coulé de ses oreilles. Une humiliation absolue et totale, absolument dégradante pour la pauvre femme. Le sperme bouillonnait à la sortie de sa bouche, continuant de déborder, comme si une quantité infinie de la substance mousseuse remplissait la fontaine humaine. Le sperme glissait le long de son corps, sur ses joues pour aller sur son cou, continuant sur ses bras pour rejoindre les autres gouttelettes sur ses doigts fin pour s’amasser sur ses ongles manucuré et finalement être vaincu par la gravité, rejoignant le sol devenant une véritable flaque de sperme. Une partie coulait sur son menton pour passer sur sa magnifique et sensuelle gorge, se divisant à ses clavicules en plusieurs rivières coulant sur son corps parfaitement moulé. Une disparaissant telle un fleuve intarissable dans le canyon qu’était le clivage du buste, les deux autres essayèrent tant bien que mal de couvrir les immenses monticules de la substance blanche et chaude, arrivant chacune au mamelon pour qu’une partie de la rivière puisse repartir en passant sous la vaste houle de ses seins tandis que certains furent pris au piège par la beauté de ses mamelons, se regroupant pour former des gouttes se balançant au gré du vent qui passait dans la clairière avant de venir s’écraser sur l’immense ventre gonflé de la femme torturé, se mêlant aux rivière qui avait dépassé le magnifique et imposant buste de la femme.

Bien que les principaux fleuves de sperme qui parcourait la terre qu’était le corps érotique et plantureux de cette femme ressemblant à une déesse. Une déesse déchue transformer en simple objet, accessoire sexuel par ses bourreaux, fontaine de sperme, sceau à sperme, carte où les reliefs étaient ses gigantesques mamelles, son ventre enflé, son mignon petit nez… et les courants d’eau représenté par les lignes de sperme qui traversaient son corps. Elle ne faisait plus office d’être vivant. Et Naruto se surpris à avoir une minuscule graine de pitié pour l’ancienne beauté de plus en plus recouvert par la semence des orcs, il se demanda si elle arriverait à retenir son souffle suffisamment longtemps pour survivre jusqu’au moment où la suite du plan devait être exécuté ? Cela ne faisait même pas cinq minutes que les orcs avaient commencé à éjaculer, et s’ils étaient réellement similaires aux cochons, il doutait qu’elle puisse retenir sa respiration encore 25 minutes. Mourir étouffé en étant transformer en fontaine à sperme devait être dans le top dix des morts les plus atroces et avilissant.

Heureusement pour elle, quelque chose se brisa près des trois orcs au coin du feu, les aspergeant d’une substance noirâtre. Alertant l’ensemble du camp qui tourna son regard vers les trois.

Syri était la chauve-souris arc-en-ciel qui avait survécu il y a deux jours et avait été épargnée par Gobumi. Elle avait juste pris un mauvais coup qui l’avait sonné, rien de grave. Mais en étant ramené et soigné par la gobeline avait créé un lien entre eux, la chauve-souris suivait partout Gobumi, la protégeant et l’écoutant. Apparemment, Gobumi avait débloqué la classe dompteur de monstre, quelque chose qui avait étonné tous les gobelins de la grotte.

 Naruto avait tout de suite vu le potentiel dans un animal sous leurs ordres, c’était un parfait éclaireur. Mais-là, Syri pouvait jouer un rôle plus actif. Naruto avait aperçu les lampes attachées à la calèche et avait très vite vu que c’était des lampes à pétrole, après vérification, elles contenaient suffisamment de pétrole pour remplir une bouteille en verre qu’il gardé sur lui, la vidant de son eau, il l’avait rempli des restes des reste de pétrole et l’avait donné à Syri qui devait voler par-dessus le camp et la lâché près de ses trois-là.

Gobumi était caché dans un arbre, à l’opposé de l’endroit où se trouvait Naruto, lorsqu’elle vit les orcs se levaient couvert de pétrole, elle prit une des boules que Naruto lui avait fabriqué. Naruto avec sa compétence alchimie récemment découvert avait expérimenté avec les herbes et autres substance inconnu autour de la grotte. Il avait fait divers découverte à travers ses tests, découverte qui ont parfois failli lui arracher un membre et terrifiant les gobelins lorsque des explosions se faisaient entendre dans les tréfonds de la grotte créant des rumeurs qu’un fantôme était venue hanter la grotte.

Prenant de grande feuille d’un arbre poussant à proximité de la grotte, il les avait enroulées sur elle-même pour faire une petite boule pas plus grande que son poing, l’attachant avec de la ficelle, laissant un petit trou dans laquelle il mettait ses concoctions avant de le boucher avec de la sève. La boule qu’elle lança avec sa fronde sur le feu contenait de l’herbe de feu, une herbe se trouvant aux pieds des ravins et très explosif.  Lorsque la feuille frappa le feu, elle s’enflamma avec son contenu qui sous la chaleur des flammes explosa. L’explosion fut lumineuse et bruyante, assourdissant les personnes dans la clairière.

Elle ne fut pas assez puissante pour blessez, même légèrement les orcs juste à côté, mais suffit à propulser des étincelles dans leur direction. Etincelles qui prirent contact avec le pétrole, autant dire que le résultat fut un feu de joie tellement intense et rapide que les autres habitants de la clairière ne comprirent pas ce qui s’était passé, observant impuissant, trois des leurs étant transformé en torche, l’odeur du porc brulé emplissant la clairière comme un miasme annonçant la tragédie sur le point de se produire. Les quatre derniers orcs étaient tous tournés vers le centre de la clairière, les deux devant lui se retirant de la pauvre femme rabaissée jusqu’à l’enfer des viols.

Deux véritable chute de sperme apparurent des pauvres trous inférieur de la femelle humaine, comme si retirer les bouchons avait ouvert les vannes, arrosant les pieds des porcs et terminant de salirent le sol de leurs semence. Naruto pouvait voir que le sperme qui avait continué de déborder de sa bouche s’était arrêter, les derniers litres de sperme s’enfuyant de sa bouche pleine lorsque sa tête n’étant plus retenu s’affaissa, renversant sa dégoutante cargaison sur son ventre devenu obèse.

Naruto regarda aussi les choses qui s’étaient détachées de la femme-fontaine, des queues ayant la forme de tire-bouchon, répliques exactes de celle des cochons. Grimaçant, Naruto avait du mal à imaginer la sensation de ses bites se vissant dans le corps fragile et faible de la femelle humaine. Surtout que contrairement à leurs homologues porcins, les orcs avait des organes bien plus monstrueux, avec leurs formes vrillés, il ne pouvait pas dire exactement qu’elle était leurs longueurs, mais elles devaient bien être le double de la taille d’un sexe masculin de l’homme moyen, et pour leur largeur… Naruto se demanda comment les femmes violées n’étaient pas morte éviscérer comme des porcs, agonisant dans d’atroce souffrance. Ils étaient presque aussi larges que la cuisse discrètement musclé, mais  gracieuse de la déesse argenté.  

La déesse argentée n’étant plus retenu par les orcs, s’écroula sur ses genoux, incapable de se rattraper. Malheureusement, cela mit son visage au niveau des queues continuant d’éjaculer avec la force d’un ouragan. Celui derrière son dos teint entièrement ses cheveux soyeux d’un blanc mousseux tandis que ses yeux eurent à peine le temps de s’élargir lorsqu’elle tomba face à face à l’urètre expulsant la mousse épaisse constitué de spermatozoïde d’orc telle un jet sous haute pression, ensevelissant son visage sous une épaisse couche de mousse blanche putride.

En un millième de seconde, son visage fut recouvert d’une épaisse mousse blanche s’accrochant à sa peau comme du miel collant. Une seconde après, la femme trop fatigué et ayant perdu tout espoir sentit ses lèvres être ouverte de force, l’obligeant à avaler de nouveau la dégoutante substance qui parsemait déjà sa bouche. La force du jet tenant sa bouche ouverte et frappant ses amygdales, se forçant un passage jusqu’à son estomac rempli à ras-bord.

Naruto trop occuper à observer la déesse se faire remplir de semence et fertiliser comme une poupée gonflable ou un pot de fleur, remarqua finalement quelque chose qui l’assura de leurs victoire. Les deux porcs profitant du sceau à sperme ne portaient pas de morceau de tissus, ayant plutôt de simple armure en cuir. De ce fait, Naruto était sûr que c’était les plus élevés dans la hiérarchie des orcs constituant le camp. Et ils étaient désarmés, dos à lui, complétement inconscient de l’attaque et confus du fait de comment leurs compagnons s’étaient transformé en allumette vivante, hurlant de douleur, le cuir composant leur peau et leurs résistance au feu étant plus une malédiction qu’une bénédiction puisque le feu rongeait lentement à travers, prolongeant leurs agonis et les cuisant vivant.

Profitant de cette ouverture, Naruto s’élança hors des fourrés, parcourant les deux mètres de distance le séparant de ses proies rapidement et silencieusement. D’un geste leste et souple, deux couteaux de lancer glissèrent sur ses poignets pour atterrir dans les paumes de ses mains, le geste suivant fut rapide et violent. Il lança avec une précision digne de son ancienne vie les deux couteaux à l’arrière de la tête de ses cibles. Continuant de courir, il grimaça en voyant ses soupçons être correct, le cuir plus l’os était trop solide pour laisser les couteaux s’enfoncer suffisamment pour tuer proprement les deux orcs. Les couteaux s’étaient enfoncées d’à peine un centimètre, causant rien de plus qu’une légère piqure aux deux orcs mais ne les tuant pas, sa force n’étant pas suffisamment élevée pour pénétrer plus leurs armures naturelles.

Mais Naruto avait un plan de secours, sans arrêter sa course pour être suffisamment rapide et exécuter son plan avant qu’il se retourne, il puisa dans ses réserves pour faire un saut digne des gobelins les plus forts, les pieds en avant, ses talons entrèrent en contact avec la garde des couteaux. La force mise derrière ce saut avec ses talons agissant comme des marteaux, l’utilisation de ‘coup critique’, le fait qu’il avait le bonus ‘non-détecté’, qu’ils souffraient d’un malus ‘pris avec le pantalon baissé’ (dégâts x5), fut suffisante pour enfoncer les couteaux jusqu’à leurs garde, tuant pour de bon les deux orcs.

Ses deux victimes s’écroulèrent vers l’avant, Naruto utilisa cette élan et le crane des orcs comme des plateformes pour sauter de nouveaux en faisant un salto pour atterrir devant les deux nouveaux cadavres, hors de portée des tuyaux qui continué d’expulser leurs graines après leur mort, le réflexe éjaculatoire leur permettant de continuer à arroser les alentours et la femme qu’ils avaient violés.

Souriant de toute ses dents tranchantes aux deux derniers survivants qui nagés en pleine confusion avec la folie qui s’était abattu sur leur camp. Les deux dernier comprirent finalement qu’ils étaient attaqués, le voyant tuer leurs chefs et les nargués de son sourire les mirent en rage. Ils se penchèrent en avant dans une position de charge… mauvaise idée.

Kichi surgit derrière eux, caché derrière un arbre, il saisit l’occasion de les attaquer au moment où ils étaient le plus vulnérable bénéficiant des bonus ‘non-détecté’ et ‘distraction’ (dégâts x3). L’orc de gauche reçut un ‘coup puissant’ de bouclier le faisant tomber à terre, sa position ne lui permettant pas de garder l’équilibre et n’ayant pas été préparé à une attaque surprise dans le dos, celui de droite fut coupé dans le dos par l’épée de Kichi, la coupe partant de l’épaule gauche jusqu’à la hanche droite, le faisant hurler de douleur. Il n’eut pas le temps de se retourner qu’une pierre frappa avec une précision incroyable son œil droit, l’éclatant comme un fruit trop mûr. Souffrant ‘d’agonie intense’, il était hors-jeu pour au moins les trente prochaines secondes.

Celui à terre n’eut jamais le temps de se remettre debout, lorsqu’il releva sa tête, la dernière chose qu’il vit fut la dague de Naruto. Cette dernière perçant son œil pour aller se loger dans le cerveau le tuant instantanément.

Frapper les points faibles était la spécialité d’un assassin. Naruto ayant utilisé ‘coup critique’ deux fois efficace ayant visé un point faible du point faible, l’orc souffrant de ‘surprise’ (paralysie, dégâts x2), ‘à terre’ (défense -100%), permit un kill tranquille. Il avait commencé à courir dès que Kichi avait surgit de derrière l’arbre, lui laissant plus que suffisamment de temps pour arriver au moment critique, là où la garde l’orc serait la plus ouverte.

Le dernier souffrant d’une blessure au dos et ‘d‘agonie intense’ avec une ‘légère perte de sang’ (perte de 1 HP toute les cinq secondes) fut mis à terre lorsque Kichi eut le temps de se remettre en position et lui asséna un coup de bouclier derrière le genou. Déstabiliser par la douleur qui parcourait son corps, L’orc n’eut pas la force de se maintenir debout, posant un genou à terre, il fut à la parfaite hauteur pour Kichi qui d’un large mouvement horizontal de son épée tenu par sa main droite, essaya de trancher le cou de l’orc en usant d’un second ‘coup puissant’, d’un ‘coup critique’. Kichi avait une force supérieure à Naruto,  boosté par sa compétence, c’était un coup incroyablement puissant pour un simple gobelin, mais pas suffisante pour décapiter le corps solide de l’orc. Son épée se coinça au quart du chemin, l’orc se gargarisant dans son propre sang en essayant de respirer avec sa gorge ouverte et pissant le sang, le coup fut suffisant pour faire tomber ses HP à 0. Une agonie que Naruto pensa mériter en pensant à la déesse au milieu du cadavre des deux orcs, prenant une longue douche de sperme, les couilles des orcs semblant être branché directement à une dimension de poche stockant le sperme.

Retirant enfin son épée avec difficulté, Une giclée de sang sorti de la moitié du cou, l’orc émettant un dernier râle avant de mourir en s’asphyxiant dans son propre sang et décapité au quart leur permettant d’observer ces cordes vocales avec son œsophage. Naruto vit Gobumi descendre de l’arbre et courir dans leurs directions avec un grand sourire. Naruto leva le pouce dans la victoire avec Kichi dans sa direction, tous les trois ayant du mal à croire que trois jeunes gobelins avaient réussi à abattre tout un camp d’orc. C’était surréaliste, Naruto sentit l’adrénaline le quitter, mais le sourire resta.

« C’était incroyable Gobruto ! Je n’arrive pas à croire qu’on ait réussi ! On a tué sept orcs ! Sept ! Il faut au moins une cinquantaine de gobelins expérimenté et bien équipé pour y arriver ! »

« Hum ! Hum ! C’est incroyable Gobruto ! » Kichi semblait d’accord avec ce que disait Gobumi.

« Et quand tu as sauté sur les deux orcs, c’était incroyable ! Tu n’as même pas hésité à charger l’orc à terre ! T’étais comme ça ! Hiyaaaa, Haaa, Hyiaaa ! » Naruto sentit sa poitrine se gonflait de fierté et son égo crevait le plafond quand Gobumi commença maladroitement à l’imiter.

« C’était génial Gobruto ! »

« Ahahaha ! Vous me flattez, tous les deux, je suis juste génial comme ça. » Dit Naruto en se grattant l’arrière de sa tête d’un air gênée, pas encore habitué aux louanges.

« Hum ! Hum ! On aura plein de trucs à ramener à la grotte grâce à cette prise ! »

« Mais comment on pourra ramener tout ça à la grotte ? » Kichi faisait un point valide. Naruto laissa ses yeux errer le long de la clairière avant de s’arrêter sur les deux derniers chevaux en vie.

« Je pense qu’ils peuvent résoudre nos problème. » Dit Naruto en désignant à ses compagnons les chevaux. Les deux le regardèrent et hochèrent la tête avant de commencer à fouiller le camp des orcs.

Naruto voyant ses compagnons occupés, se dirigea vers la déesse de la beauté qui était au côté des cadavres toujours en train de jouir. La puissance de leurs orgasmes s’était calmée, n’étant plus qu’un filet. Un filet suffisamment impressionnant s’échapper de leurs bites, suffisant pour faire pluvioter leurs graines sur l’endroit où la copulation avec l’humaine aux cheveux argentée avait eu lieu et faire honte à l’éjaculation moyenne d’un homme ou d’un gobelin.

La femme pataugeait mollement dans l’immense flaque de sperme, sa fatigue et son gigantesque ventre qui semblait être sur le point de donner naissance à des quadruplés l’empêchant de se mouvoir parfaitement, la faisant ressembler à un pitoyable ver prisonniers d’une flaque de miel blanc. Depuis cet angle, Naruto vit enfin l’état des organes génitaux des esclaves et de la femme, et grimaça dans la sympathie.

Les esclaves avaient pu vaguement récupérer, leurs sexes abusées suffisamment large pour qu’il faufile sa dague à l’intérieur des femmes, mais les orcs s’était acharné sur la beauté argentée, ses hanches devaient s’être brisées au cours de la copulation brutale, l’obligeant à les garder écarter et lui révélant ses trous totalement détruits. Naruto aurait pu y mettre sa tête dans les deux ! Comment elle avait survécu à la brutalité d’avoir des choses aussi énorme poussé en elle était un miracle.

La substance blanche était expulsée du corps de la femme telle une coulée de boue dévalant une colline remplissant la flaque dans laquelle elle se trouvait, bouchant la vue de ses trous. Une fois que le débit ne ressembla plus à l’évacuation d’une maison inondé suite à un tsunami. Naruto sentit un peu vert ? Plutôt violet dirons-nous. Comme il le pensait, il pouvait facilement mettre sa tête dans chaque trou, peut-être même se faufiler à l’intérieur de la femme.

Le fait qu’elle est survécue était un véritable miracle ou peut-être en raison d’une particularité de cette étrange monde. Ne se mettant pas trop loin, il coupa un des cadavres d’orc à proximité pour commencer à manger en essayant de se dire qu’il n’était pas humanoïde, que c’était juste du cochon.

Commençant à grignoter les cadavres en regardant la femme essayant vainement de se relever lui donnant un spectacle plutôt amusant d’une poupée de cire essayant de se tenir debout. Le fait qu’il ne voyait pas une mèche de cheveux, un bout de peau… de la femme entièrement recouverte de spermatozoïde. Il doutait qu’elle ressente la pluie de sperme qui continuer de s’abattre sur sa forme pathétique. Regardant de nouveau le jambon en main, il fut surpris lorsque le premier gout qu’il eut des orcs ressembla beaucoup à du porc, et c’était excellent. Reprenant un morceau, il était satisfait de sa vie, assis sur un de ses ennemis vaincu, avec de la bonne nourriture, un spectacle qui valait bien une de ses blagues de sa jeunesse. Tout ce qui manquait pour que ce soit parfait était des ramen et une femme entre ses jambes.

Avant, il ne pensait pas pouvoir jouir du malheur d’autrui, ou prendre plaisir à un spectacle si désolant, ou encore prendre plaisir à la bataille. Mais entre sa trahison et sa réincarnation, il avait très clairement changé. Il l’a vit réussir finalement à se mettre à quatre pattes, son ventre touchant le sol malgré le fait de diminuer à vue d’œil. Elle resta approximativement trois secondes à quatre pattes, avant que sa main glisse sur le sperme mousseux qui n’aidait pas à sa stabilité. Naruto ne put s’empêcher de ricaner au spectacle pathétique. Elle avait actuellement la grâce d’une vache alcoolisé, particulièrement flagrant avec la couleur blanche et les tâches de boue ainsi que ses mamelles pendantes.

Décidant de profiter de la foire humoristique qui lui était offert, il tira difficilement le cadavre qu’il venait d’entaillé pour s’en servir de chaise et profiter du spectacle. Visiblement les jets de sperme mousseux avaient suffisamment diminué en intensité pour que la zone ne ressemble plus à ce que la mousson s’abatte dessus, mais approvisionnant encore la piscine où se tenait la déesse déchue, le sperme arrivant à son poignet. C’était particulièrement pathétique et comique lorsque qu’elle retombait sur son ventre, lui tirant un gémissant de douleur peiné et faisant pression sur son le ballon gonflé au sperme qu’elle était, entrainant deux impressionnants jets de sa chatte et son cul, expulsant le sperme hors de son corps battu. On dirait presque qu’elle prenait un bain de bulle avec la façon dont le sperme des orcs étaient mousseux. Surtout que ses échecs pour se relever donner l’impression d’une cochonne se roulant dans la boue. Peut-être que cela avait été son destin de copuler avec des cochons humanoïdes ?

Naruto ne savait pas pourquoi, mais les cabrioles de la femme avaient le don de le faire rire. Finalement, il sembla que le bruit de ses rires attira l’attention de la femme, privé de la vue, ses paupières collaient par le sperme. Elle se traina pathétiquement dans sa direction, imitant vaguement une baleine échouée au bord de la mer, cette image mentale ajoutée à son image de cochonne envoya Naruto dans une telle crise de fou rire qu’il tomba de sa chaise improvisée.

Prenant un nouveau morceau d’orc, étant vaguement dégouté de devoir manger le cerveau, il entendit qu’il venait d’apprendre trois nouvelles compétences, ‘vigueur’, ‘langage des orcs’ et ‘analyse/détection’. Le langage des orc l’intéressa, donc il lui fallait juste manger une espèce intelligente pour pouvoir comprendre leur langage ? Excellent ! Cela lui facilitera grandement la vie.

« Z cs… nzbf… nijf ? Iefnizn dibfeib dn dibdueb ? » Soudain, il entendit quelque chose de la femme. Se tournant vers elle, à travers la voix rauque et faible, il distingua bien quelque chose mais c’était inintelligible. Il ne parlait pas japonais dans ce monde ? Puis ça le frappa telle un Boeing, il n’était plus humain. Même s’il voulait, il ne pourrait plus parler japonais. Ce qui voulait dire… son regard alla vers les cadavres des gardes qui avaient commencé à pourrir.

Déglutissant difficilement, non seulement ils avaient commencé à pourrir mais ils étaient humains. Dans son esprit il était toujours humain, il avait été impensable qu’il mange de la chair humaine. Malheureusement, il y avait cinq humaine dans le camp, et il devra bien un jour apprendre le langage des humains. La théorie n’avait jamais été son fort et prendre plusieurs années pour apprendre une langue aussi utile ? Non merci, il n’était pas aussi patient, aussi dégoutant que cela semblait, il devait se nourrir de cadavre humain.

Se dirigeant vers les gardes, il prit celui qui paraissait en meilleurs forme et qui n’avait pas pris la couleur violette et dont l’odeur était la moins forte. Enlevant l’armure et durcissant sa détermination, il coupa un bout de chair qu’il avala sans regarder. Malgré cela le gout de rance envahit sa bouche manquant de le faire vomir. Puis il attendit… attendit… attendit… rien. S’armant de courage et reprenant un bout de bras, il attendit de nouveau, avant de répété le même manège à son immense dégout. Lorsqu’il entendit ‘langage des humains’, Naruto ne fut jamais aussi soulagé. Le bras droit du cadavre avait été intégralement dévoré, ne laissant que des maigres lambeaux de chair pourris attachés aux os.

Réfléchissant au pourquoi il avait fallu tellement de matière première pour obtenir cette maigre capacité, la seul idée qu’il lui venu à l’esprit était la fraicheur du cadavre. Il faudra certainement faire des expérimentations pour confirmer cela à son grand dégout, pas du tout pressé de manger de la chair avarié. Jetant un rapide regard, il vu Kichi et Gobumi fouillait la calèche, bonne initiative.

Se retournant vers la femme dans le tas de sperme, il vu qu’elle lui jeta un regard terrifié, ayant réussi à nettoyer suffisamment ses yeux pour qu’elle puisse voir ses alentours. Elle l’avait certainement vu grignoter le bras du cadavre et pensait qu’il allait la manger vivante. Mais il doute qu’elle ait des compétences suffisamment intéressantes qu’il puisse absorber, et il devait digérer le fait qu’il venait de manger un humain.

« Pitié… ne me manger pas… snif… j’ai encore envie de vivre… snif… » Grayfia Lucifuge maudit toutes les divinités possible et inimaginable pour sa malchance. A 12 ans, sa famille pauvre l’avait vendu à des aristocrates pour nourrir ses frères et sœurs durant un hiver particulièrement rude, ce fut la dernière fois où elle vit sa famille.

Les Lucifer étaient une famille influente et particulièrement mauvaise. Trempant dans divers activités illégal, elle avait cru avoir eu beaucoup de chance, la maitresse de maison était une salope délurée, trompant grandement son mari qui lui, préférer les petits garçons. Elle avait subi une cruelle désillusion, en tant que femme de ménage, elle avait dû divertir les invités du manoir, les clients, les amis, les invités aux bals qu’ils donnaient… Le couple mettait en scène cette vie décadente qui leur permettait de bien se faire voir de leurs amis ombragés, et les femmes de ménage pâtir beaucoup de cette cruauté gratuite, ne servant qu’à étendre l’influence de la famille Lucifer à travers leurs corps.

L’intelligence et la beauté de Grayfia lui permit de monter rapidement dans la hiérarchie, évitant une bonne partie des tâches ingrates et se rendant indispensable au bon fonctionnement du manoir lui donnant une maigre protection. Elle n’était pas fière des choses qu’elle dû faire, mais elle se répétait qu’elle devait faire ça pour vivre. Cette vie l’a finalement amené à ce moment précis, où elle fut envoyée s’occuper du jeune maitre qui était sur le chemin de devenir un humain encore plus détestable que ses parents.

Apparemment des menaces pesées sur la famille Lucifer qui avait décidé d’envoyer leur héritier au loin pour le protéger.  Et le voyage se termina abruptement dans cette maudite forêt ! Elle ne savait pas ce qui était passé par la tête de sa maitresse, cette forêt était dangereuse ! Il n’avait pas fait plus de dix kilomètre avant de tomber dans une embuscade tendu par ces satanés orcs ! Leurs gardes ne servant à rien et le jeune maitre fut rapidement exécuté sous ses yeux. Pas qu’elle s’en soucie beaucoup.

Elle dû ensuite endurer le viol absolument horrible de ces affreuses et dégoutantes bête, elle se sentait salie et souiller, son esprit ne tenant plus qu’à un fil, la sensation d’être transformé en une véritable fontaine de sperme pour leurs humours malade ayant presque brisé ses dernières défenses. Elle ne savait pas pourquoi, mais ce viol lui paraissait mille fois pire que tous ce qu’elle a dû endurer chez ses maitres. La vue des jeunes filles qui avaient été sous ses ordres, violées horriblement jusqu’à ce qu’elles soient déconnecté de la réalité. Elle n’était pas amie avec elles, mais c’était encore horrible pour les pauvres gamines qui n’avaient même pas encore 18 ans. Le gout putride avec la texture mousseuse absolument répugnante refusant de s’en aller de sa bouche. Se trainant comme un animal dans la merde avec la désagréable sensation d’être enceinte en portant l’immense poids de son ventre, le liquide ballotant à l’intérieur d’elle, la faisant se sentir sali jusque dans les tréfonds de son âme. Grayfia avait du mal à se considéré encore comme humaine, lui restait-il même une parcelle d’humanité après une épreuve aussi atroce ?

Et lorsqu’elle crut être sauvée, ce fut des gobelins qui tuèrent les monstres. Ces dégoutantes petits créatures, elle fut surprise lorsqu’elle observa ses environs elle n’en compta que trois. Trois gobelins tuant sept orcs ? C’était impossible en théorie, et pourtant, la vérité se trouver devant ses yeux. Durant son viol, elle ne fit pas attention au déroulement de l’embuscade, savourant intérieurement la mort de ses déchets et le fait qu’ils soient morts dans une embuscade, la même tactique qui avait conduit à sa situation actuelle.

Lorsque sa vision fut retournée, la première chose qu’elle vit autre que le sperme l’entourant et la couvrant, fut le gobelin en train de grignoter le bras d’un des gardes l’ayant accompagné et l’ayant forcé à le divertir lors de leurs arrêts sous l’œil amusé du jeune maitre. Elle observa fascinée, prendre des morceaux du garde pour les avaler. Un sentiment d’appréhension encore plus fort que lorsqu’elle s’apprêtait à se faire violer se leva en elle, avec une forte nausée qui failli la faire vomir.

C’est comme cela terminé sa vie pensa-t-elle, elle se rappela avec amertume la malchance qui l’avait accompagné durant sa courte vie, les atrocités qu’elle dû commettre pour continuer à vivre, se confortant dans sa position de femme de chambre en chef, enterrant ses émotions… et elle terminé dévoré par ses vicieuses petites créatures qu’étaient les gobelins, une fin indigne, mais certainement moins horrible que de terminer en éleveuse pour ces créatures cornés, connu pour l’enlèvement des femmes et les forçant à porter les prochaines générations de gobelins jusqu’à ce qu’elles ne soient plus fertile et d’enfin mettre un terme à leurs misères.

Lorsqu’elle vit le gobelin approcher d’elle sifflotant gaiement, elle fut terrifiée. Le même gobelin qui l’avait sauvée, l’empêchant de devenir rien de plus qu’un simple légume, allait la manger. Une fin indigne mais appropriée pour une femme comme elle.

Même si son esprit était battu, brisé, son espoir n’était plus que poussière au vent, ses instincts de survie prirent le relais. Incapable de fuir avec son corps brisé, son destin inexorable avançant lentement, pour la première fois depuis une dizaine d’années, Grayfia Lucifuge exprima des émotions. Toute la tristesse accumulé sorti la faisant sangloter comme une madeleine et priant pour sa vie à son sauveur et future bourreau, ainsi qu’à tous les dieux et déesses inimaginable au qu’elle avait jurée de ne plus croire.

Naruto leva un sourcil en voyant la femme commençait à chialer comme un bébé, le bruit de ses pleurs attirant brièvement l’attention de ses deux compagnons qui haussèrent les épaules avant de continuer à fouiller le camp, ayant déjà trouvés certaines cachette des orcs. Parmi ses sanglots, Naruto distingua nettement des paroles qu’il put enfin comprendre. Des choses comme pitié, épargnez-moi, ne me mangez pas… il semble que la vue du garde se faisant mangé l’avait encore plus terrifié et traumatisé que ses viols, Naruto se sentit sourire intérieurement à l’amusement qu’il pouvait en tirer dans un futur immédiat.

« Ecoute-moi salope, je ne vais pas te manger… » Il vit brièvement l’espoir et l’incompréhension apparaitre dans le peu de ses magnifiques yeux d’argent qu’il voyait à travers le masque de sperme, des yeux encore plus magnifique avec les larmes perlant à leurs coins.

Grayfia failli faire un arrêt cardiaque en entendant le gobelin parler sa langue, les sanglots et larmes coulant librement hors de son corps et de son esprit, mais la stupéfaction l’obligeant à réfléchir. Le gobelin était comme tous ceux de son espèce, verdâtre, petits, lui atteignant certainement à peine ses hanches brisées. Son visage moche et chauve ressemblant à peine à un humain avec ses traits trapus, ses dents, son nez et ses oreilles pointus, son froncement de sourcil constant il ne dégageait franchement pas un air aimable ou sympathique, et le sourire qu’il arborait été flippant… sérieusement, jamais Grayfia ne pensa avoir peur de ce qu’elle avait toujours considéré comme des nuisibles, mais un sentiment inquiétant tordait son estomac bourré de sperme.

Le fait qu’il la considère comme un potentiel repas étant certainement pour quelque chose. Et il était très clairement intelligent, c’était lui qui commandé les deux autres gobelins, il n’y avait aucun doute à avoir, la façon dont il se tenait, il parlait… tout en lui exprimé qu’il était le leader. Et Grayfia se sentait intimidé, peureuse face à cet être qu’elle aurait pu briser si elle avait été dans sa forme optimale. La façon dont il venait d’apprendre sa langue était un mystère… à moins que… jetant un regard sur le garde. Grayfia était quasiment sûr qu’il avait appris la langue en mangeant le garde. Comment il avait fait était un mystère, mais aucun être vivant ne mangerait de la viande qui commençait à pourrir, et elle était sûr qu’il y a quelques minutes il ne pouvait pas parler sa langue.

Essayant de calmer ses pleurs, Grayfia essaya de continuer d’écouter le gobelin. « …je t’épargne si tu continues de me divertir comme tu le faisais tout à l’heure tu étais plutôt plaisante quand tu t’écroulais comme une cochonne alcoolisé. » Grayfia se souvenu d’entendre les rires lorsqu’elle essayait de se relever, donc cette choses s’amusait de son malheur ? Grayfia n’arriva pas à se mettre en colère contre le gobelin à cause de ça, la tristesse et la peur trop écrasante.

Hochant la tête, ne faisant pas confiance à sa voix enrouée par ses pleurs et les multiples monstrueuses bites qu’on lui a forcées d’avaler. Grayfia repris tout simplement la tacher Herculéenne de se lever, remerciant que son ventre ait pris enfin la taille d’une femme enceinte normal, elle semblait toujours sur le point de donner naissance, mais c’était beaucoup plus supportable. N’ayant plus la notion de dignité après l’expérience de ses derniers jours, Grayfia n’eut aucun mal à se conformer à la demande dégradante du gobelin, bien que physiquement elle est due mal à le faire. Elle aurait préférée se reposer dans le sperme chaud, son corps arrivant à ses limites après ces journées d’humiliations, de dégradation, de torture. Elle était si fatiguée…

Naruto trouva bien vite que le spectacle perdit de la nouveauté, c’était amusant un moment mais il avait besoin d’autre chose pour le distraire.

« Dis salope. On va s’amuser un peu tous les deux. Je veux que tu te roules dans le sperme tout en gouinant comme une cochonne. »

« S’il… vous…  snif… plait… » Pourquoi elle résistait ? D’habitude elle était obéissante, parfaitement formé, et faisait tout  ce qu’on lui disait sans se plaindre.

« Tutututu. Pas de protestation, sinon tu vas finir comme le cocher, à la broche et nous servant de nourriture. » Naruto vit l’horreur dans ses beaux yeux d’argent qui obéit immédiatement à se ordres. Mais il prit en note qu’elle avait vaguement protestée, peut-être ne voulant pas recevoir d’ordres d’un gobelin.

GRUIK, GRUIK, GRUIK

Naruto vit avec amusement, la femme se rouler en boule comme les cochonnes. Ses bras et jambes repliés vers elle, roulant dans le sperme comme essayant d’ajouter des couches supplémentaire à l’armure de sperme cachant sa forme. Roulant de droite à gauche en beuglant. A chaque fois qu’elle roulait sur le ventre, une explosion de sperme provenait de ses trous inférieurs, arrosant l’herbe encore verte deux mètre derrière elle. Naruto ricana en pensant qu’elle était encore dans son rôle de fontaine. Le sperme étant propulsé hors de ses trous pour alimenter la piscine où elle se roulait. Le bruit de la femme pataugeant dans le sperme comme une cochonne ajoutant un nouveau facteur absurde.

GRUIK, GRUIK, GRUIK

Naruto s’esclaffa à l’absurdité de la situation, une déesse déchue agissant comme une simple cochonne dans la basse-cour, se roulant dans le sperme pour se protéger du monde extérieur. Elle était hilarante, c’était décidé, il allait la garder. Entre son corps plus magnifique qu’un modèle de beauté dans les magazines porno des nations élémentaire et sa résistance, il ne pouvait pas laisser échapper un tel objet pour sa future collection de femmes.

GRUIK, GRUIK, GRUIK

Et sa parfaite imitation de la cochonne était réellement divertissante, elle serait bien plus réaliste si sa gorge était en meilleurs états. Un tel talent ne pouvait être ignoré, quand il avait été petit, il avait toujours voulu un chien. Elle jouera parfaitement le rôle. D’ailleurs…

Félicitation ! Vous avez forcé une femme à imiter une cochonne ! +1 000 xp sexuel, -10 point de karma, +100 en perversité (s’ajoutera à vos caractéristiques lorsque vous débloquerez les Lvl sexuels)

« Stop ! Assis ! » S‘asseyant difficilement avec un ventre n’ayant plus qu’une bosse, certes importante mais minuscule par rapport à il y a cinq minute, couverte d’une nouvelle couche de boue et de sperme frais. La femme attendit bien sagement sur ses genoux malgré la douleur qu’elle endurait.

Prenant une gourde attachée au garde et vérifiant son contenu, hochant la tête à l’eau qu’elle contenait. Il décida du prochain jeu.

« Essuie toi les yeux salopes. » Ses deux mains se soulevèrent difficilement, arrivant à son visage de nouveaux couvert de sperme et en enleva suffisamment pour avoir de nouveau accès à la vue. Regardant le gobelin, elle resta sage.

« Quelle cochonne tu fais. Je suis vraiment désolé d’avoir dû tuer ta portée mais les richesses de ce camp étaient tout simplement trop tentantes. Mais je suis heureux de te rencontrer, après t’avoir observé en pleine copulation avec tes semblables je n’ai pu m’empêcher de penser que tu ferais un excellent animal de compagnie, tu es tout simplement trop amusante pour que je te mange. Te voir t’amuser dans le sperme, jouer avec tes amis et ta famille étaient tout simplement trop divertissant. Soit honorer d’être le premier objet de ma collection. » Naruto sentit un frisson dans le dos en voyant à quelle point la femme le fusillait du regard, elle était très clairement dangereuse. Mais cela la rendait que plus excitant, surtout de voir qu’elle avait encore du mordant après l’horrible épreuve qu’elle venait de traverser.

Grayfia essaya tant bien que mal de tuer l’horrible chose verdâtre aux abords du lac de sperme dans lequel elle se trouvait avec son regard. Comment osait-il ?! Comment osait-il la comparer avec ces horribles porcs et sous-entendre que des choses aussi moches et bêtes avaient pu sortir de son corps magnifique et munis de formes sculptural qui faisait l’envie de chaque femme de la capital ?! Qu’elle n’était rien de plus qu’un simple objet dont il pouvait disposer à son bon vouloir ?! Activant inconsciemment ‘aura écrasante’, ‘rage froide’ et ‘yeux perçant’ faisant ses yeux briller de colère. La clairière qui était rempli des bruits d’animaux et des deux autres gobelins fouillant un peu partout se tut. Grayfia eut la satisfaction de voir le gobelin frissonner de terreur.

Même affaibli, elle avait dû faire fuir tous les animaux aux alentour, voyant que leur chef avait tout sous son contrôle, les deux gobelins continuèrent les fouilles, pris de frissons qui ne semblaient pas vouloir disparaitre. Grayfia se surpris elle-même, jamais elle avait été en colère et triste comme ça. C’était les évènements des derniers jours qui avaient fait ressurgir ses émotions ? Non, elle avait à peine ressentit la tristesse et autres choses, une pale version des émotions humaine qu’elle avait possédée jadis. Actuellement elle montait sur les montagnes russes des émotions alors qu’elle n’avait même pas ses règles. C’était les provocations de ce gobelin qui la faisait réagir ainsi ? 

« J’ai touché un point sensible ? Laisse-moi deviné… hum… l’orc qui t’enculer était ton fils et celui qui remplissait ton ventre de salope avide ton mari. Et tu souhaité un nouveau bébé orc grandissant en toi. C’est pour cela que tu es en colère ? Je peux comprendre tu sais, après tout tu avais l’air d’adorer ton mari et ton fils de mon point de vue. » Sa colère atteignit une telle proportion qu’elle réutilisa inconsciemment les compétences précédemment utilisé, et de façon beaucoup plus efficace qu’elle n’avait jamais pu le faire jusqu’à présent. Comment cette horrible créature pouvait suggérer qu’elle était liée à ces porcs ?! Qu’elle pouvait les aimer ?! Qu’elle avait apprécié cette expérience ?! De même vouloir tomber enceinte de ses monstres ?! Dans sa rage, Grayfia arriva avec un effort surhumain à se lever et à se précipiter sur le gobelin avec pour objectif de lui tordre le cou. Malheureusement pour elle, et heureusement pour Naruto, dès son premier pas, elle glissa sur le sperme et s’étala de tout son long dans la piscine dans laquelle elle marinait depuis un petit moment. La tête la première dans la flotte de sperme. Et par malchance, retombant avec fracas sur son ventre encore bien rempli, expulsant du sperme à bien cinq mètre derrière elle, confortant son nouveau titre de femme-fontaine. Cette action peu glorieuse fut suffisante pour faire retomber immédiatement la tension qui avait grimpé en flèche dans la clairière.

Tirant sa tête qui mangée la terre sous le sperme pour prendre une respiration, elle continua à atomiser à travers le sperme couvrant, de nouveau ses yeux, du regard le gobelin qui commençait à prendre une teinte verte claire sous l’effet de la peur.

Naruto déglutit. Merde ! Elle était mille fois plus flippante que baa-chan ! Entendant un bruit à côté de lui, il vit que c’était un corbeau qui était mort d’une crise cardiaque en plein vol. Il flippa telle une fillette, heureusement qu’elle avait glissée. Cela lui donné encore plus envie de la posséder. Une femme aussi résistante, flippante, splendide, sexy… c’était une femme unique. Il doutait que les nations élémentaires aient une telle femme. Il avait vraiment de la chance de la croiser et de pouvoir la capturer alors qu’elle était affaiblie.

S’approchant d’elle d’un air conquérant, il mit son pied sur sa tête et appuya, la poussant de nouveau sous le sperme. Prenant ironiquement la pose héroïque d’un héros venant de terrasser un dangereux monstre. Il sentit la femme essayant de se relever, des bulles apparaissant à la surface de la piscine de sperme, mettant plus de poids sus son pied gauche, la maintenant dans cette position, les délicates mains de la femme disparaissant sous le sperme pour essayer de prendre appui sur le sol dans un effort pour renverser le gobelin détestable qui la noyait dans cette immonde substance. L’obligeant d’avaler encore plus de sperme qui passait en plus par ses narines pendant qu’elle se noyait. 

Une fois que le nombre de bulles commença à diminuer Naruto retira son pied.

HUMPFFFFF !

Grayfia se releva, prenant une grande bouffé d’air frais puis cracha le sperme qui était resté dans sa bouche et ses narines. Elle était beaucoup trop familière avec le gout pourri de ce sperme qui lui collait entre les dents. Elle se remit à pulvériser du regard le gobelin, fantasmant sur les façons dont elle pourrait le torturer et lui faire supplier pour sa miséricorde. Premièrement elle lui arracherait lentement ce qui faisait de lui un mâle, puis…

Naruto fut encore plus terrifié en ce moment, elle l’avait gardé ce regard noir sur lui pendant environ trois secondes. Avant que lentement un sourire heureux, fit son chemin sur son visage, son masque de sperme craquelant avec le mouvement de ses muscles facial utilisait pour sourire. Naruto nota que même couvert de sperme, son sourire était magnifique… s’il n’avait pas recelé autant de mauvais intention à son égard. La regardant prudemment, il balança devant elle la gourde pleine d’eau.

Immédiatement, les yeux de Grayfia suivirent du regard le balancement rythmique de la gourde, sachant exactement ce qu’il y avait dedans. Elle avait été nourrie au sperme ces derniers jours, la nourriture solide et l’eau lui manquait terriblement. Ce qu’il balançait devant elle était un repas à lui tout seul dans son esprit.

« Fais la belle. » Grayfia respecta l’ordre avec réticence, encore ce problème avec les ordres qu’on lui donnait. Dans le manoir, elle n’aurait pas hésitée, obéissant à n’importe qu’elle ordres, aussi horrible et dégradant il pouvait être.

Se levant pour se mettre sur les genoux, elle leva le menton et les mains avec le coude courbé au niveau de son buste et les mains tombantes, imitant parfaitement une chienne se maintenant sur les pattes arrière. Gardant difficielemtn la pose en raison de la nature glissante de son pose, elle attendit.

Elle était vraiment douée pour ça. Naruto pouvait presque imaginer les oreilles secouantes, la langue pendante et la queue remuante. Bien que le regard noir pouvait disparaitre. Ses quatre tresses ressemblant à des stalactites de glace se balançaient aux grés de ses mouvements, tout comme ses mamelles prisonnières du sperme durci.

« Bonne chienne… attrape ! » Lançant la gourde vers la femme qui leva les mains pour l’attraper.

« Tututu, je ne t’ai pas autorisé à utiliser les mains salope. » Stoppant nette ses mains, Grayfia paniqua. Sans ses mains, la gourde allait tomber dans le sperme et devenir difficile à trouver. Et elle ne doute pas que ce déchet de gobelin l’obligera à chercher la gourde avec sa bouche. Rien que l’idée de plongée sa bouche dedans lui donnait des hauts le cœur, elle refusait d’échouer à attraper et de continuer à se dégrader de telle façon pour faire plaisir à ce gobelin. Voyant la gourde lentement approcher d’elle, Grayfia ne vit qu’une solution pour éviter ce funeste destin. Gonflant sa poitrine, elle l’amena vers l’avant, la gourde atterrit en plein sur ses mamelles, la douceur de son buste absorbant l’impact et donnant quelques rebonds à l’objet. Le voyant glisser sur ses gigantesques monticules tel un skieur descendant une piste de neige, Grayfia blêmit mais ne céda pas. D’un coup de dent bien placé, elle attrapa l’attache de la gourde entre ses dents, arrêtant la gourde au bord de ses seins et sur le point de tomber dans le sperme. Comment elle faisait maintenant pour boire ?

« Au pied ! » Obéissant, elle rampa à l’aide des genoux en tenant l’attache avec sa bouche, lui permettant enfin de s’extirper de l’endroit où avait eu lieu son viol et étant maintenant devenue un véritablement marais de sperme.

« C’est une bonne chienne, donne la gourde. » Secouant la tête pour signifier non, elle n’allait pas lui donner l’eau dont elle avait cruellement besoin !

« Donne je t‘ai dit ! » Secouant de nouveau la tête, elle fut surprise lorsqu’il s’empara de la gourde et tira d’un coup sec, manquant de lui arracher sa mâchoire endoloris.

« Vilaine chienne, vilaine ! Tu la veux tant que ça cette gourde ?! Et bien je vais t’offrir un petit cadeau au vu de ton comportement. » Le sourire qu’il arbora laissa planer une aura de mauvaise augure autour de lui. Et ses prochaines actions le transformèrent en dieu maléfique. Amenant la gourde sous son pagne, elle pria de nouveau, espérant qu’il n’allait pas faire ce qu’elle croyait.

PCHIIIII

Ce salopard pissé dans sa gourde ! Il avait osé ! Et vu l’air immensément satisfait qu’il arborait, il était heureux de cette idée ! Ce gobelin était l’abomination la plus vil, la plus maléfique, capable des plus grandes bassesses… La rodomontade dans l’esprit de Grayfia fut telle que si Naruto n’avait entendu rien qu’une partie de ses pensées. Il aurait arrêté de la provoquer et serait partie en courant pour sauver sa vie.

… tordre son petit coup vert sous ses doigts, broyer sa pitoyable colonne avec la force de son poignet…

Naruto retira la gourde de sous son pagne, satisfait de sa mauvaise action.

« Si tu veux boire, il va falloir le demander gentiment chienne. »

Serrant les dents, Grayfia se résigna, ce n’était pas la première fois qu’elle était dans une telle situation. Mais avec ses émotions en ébullition et sa colère bouillante, elle n’avait véritablement pas envie de lui donner le plaisir de boire sa pisse. Mais sa gorge enrouée et la soif qui commencé à se faire sentir lui ordonnèrent le contraire. De la pisse de gobelin… c’était certainement immonde, plus que le sperme des orcs. Mais à contrecœur et résigné, Grayfia accepta de répondre dans la manière approprié qu’attendait certainement cette être qui tenait plus du démon que du gobelin.

WHOUAF, WHOUAF

Félicitation ! Vous avez forcé une femme à imiter une chienne ! +1 000 xp sexuel, -10 point de karma, +100 en perversité (s’ajoutera à vos caractéristiques lorsque vous débloquerez les Lvl sexuels)

« Bonne chienne, tend la patte. » Tendant la main droite, elle eut le dégout d’y voir tombé la gourde humide dessus. Repoussant son malaise et fusillant du regard le gobelin, pour la 999ème fois aujourd’hui. Elle prit la gourde en main et amena le goulot à ses lèvres dessécher pour en avaler son répugnant contenu.  

Déversant son contenu dans sa bouche en utilisant sa compétence ‘gorge profonde’ pour que le moins possible de l’abominable liquide touche sa langue. Le liquide chaud fit immensément de bien à son corps déshydraté, glissant le long de son œsophage diffusant sa chaleur impure dans son corps pour rejoindre le sperme s’étant logé dans son estomac et être digéré par son corps ne formant qu’un avec elle, malheureusement, certaines gouttelettes atterrirent sur sa langue. Lui laissant avoir un avant-gout de sa première fois avec de l’urine de gobelin.

Naruto la vit avoir un haut le cœur, la femme faillit vomir le sperme et son urine. Mais dans un effort mental digne des plus grands héros se relevant face à leur ennemi juré et sur le bord de la mort, elle ravala ce vomi particulièrement immonde. Le gout d’urine était acre, acide, digne des pires toilettes de la capitale la répugnant. Une seule goutte sur son palais délicat suffit à faillir la faire vomir, chose qui ne s’était produit que lors de ses premières années au service de ses maitres. Et cette créature inférieure arriva presque à lui faire quelque chose de si ragoutant pour sa fierté de femme de ménage ! Elle persévéra tout de même jusqu’à ce que plus une goutte d’urine mélangée à l’eau reste à l’intérieur de la gourde.

Félicitation, vous avez forcé une femme à boire votre urine ! 5 000 xp sexuel, -10 point de karma, +100 en perversité

Félicitation, vous avez dompté une femme…

Naruto s’approcha de la femme avec un sourire victorieux.

« J’espère que tu as apprécié l’eau salope, tu pourras en avoir autant que tu veux. Il suffit de demander. » Tendant la main pour prendre la gourde, il ne s’attendit pas à la suite.

PFIOUUUUU

… ou pas.

Grayfia une fois sa mauvaise action faite, éclata de rire. Son premier rire en 12 ans, ce qu’elle avait fait été puérile, gamin, probablement indigne de son statut, mais immensément satisfaisant. Voir la tête du gobelin se figer lorsqu’elle a craché l’odieuse substance dans ses joues valait tout l’or du monde. Elle ne s’attendit pas au poing du gobelin frappa avec force sa mâchoire droite, un PAF résonant dans la clairière qui lui redonna immédiatement le sourire… Avant qu’il le perde aussitôt.

Naruto fulmina au culot de cette femme, c’était la première femme avec laquelle il était cruel. Un rite de passage obligé s’il voulait devenir méchant et se venger. Et elle avait le culot de faire cette chose dégoutante, son visage humide de ce qui lui avait si généreusement offert. Et elle avait le culot de se moquer de lui. Il n’en fallu pas plus pour que son poing s’abattit sur cette salope ingrate en train de rire. Le PAF et la sensation de ses jointure s’enfonçant dans la chair molle de ses joues et heurtant les os de sa mâchoire, rencontrant ses dents fit du bien à son égo blessé… jusqu’à ce qu’il voie qu’elle n’avait absolument rien subit… nada… zéro… 0 HP… Et qu’elle rigolait toujours autant.

« Ahahahahah !! C’est quoi cette force ?! Ahahah ! Vous essayez de chasse les mouches avec vos poings de tapette ?! Ahahahahah ! Oh mon dieu mes côtes vont se casser ! Ahahahah ! »

Naruto sentit sa colère atteindre le point d’ébullition le plus haut. Il avait sauvé cette femme d’un terrible destin et elle se moquer de lui ! Il sauta sur elle, la renversant sur le dos et commença à la ruer de coup de poings, visant tout ce qui était atteignable, ses côtes, son visage… ignorant le sperme la recouvrant, il mit toute sa force pour tabasser cette femme à mort. Le son des PAF et des BING se mêlant à ses HI ! HI ! HI !, la femme semblant sur le point de mourir de rire plutôt que d’avoir son corps cassé en morceau. Naruto dû se rendre à l’évidence, le corps de la salope était blindé et visiblement insensible à la douleur. Il s’esquintait plus les jointures de ses poings que les os de la putain égoïste. Attend que je monte de Lvl, tu feras moins la maligne.

« HI ! HI ! HI ! Continuez votre massage sent si bon pour réduire mes nœuds après que de vrais hommes soit passez sur moi ! HI ! HI ! HI ! On dirait la caresse d’une plume ! AHAHAHAHAH ! »

Naruto s’essouffla, s’enlevant de la femme toujours en train de se tordre de rire en se tenant les côtes et décida de ne pas perdre son temps avec cette pute. La laissant au soleil pour faire sécher son armure de sperme, il alla prendre un petit plongeon dans un étang juste à côté pour laver la souillure d’entrer en contact avec cette boule de saleté.

Grayfia regarda le gobelin s’en aller en riant dans son dos, ses côtes douloureuses. Elle ne se souvint pas avoir été prise d’un tel fou rire dans la vie. Ce gobelin était finalement divertissant. Regardant une solution pour s’enfuir, elle vit plusieurs problèmes.

[IMPOSSIBLE DE SE DEPLACER]

Hein ? Pourquoi ? Regardant dans son inventaire, ses rires s’arrêtèrent et son visage se tordit dans un rictus mécontent.

Equipement :

Armure de sperme d’orc complète de cinq couche (10 points de défense supplémentaires par couches) (vous ne possédez pas la compétence armure lourde, vous ne pouvez donc pas vous déplacez jusqu’à ce que vous enleviez votre armure actuelle)

Soupirant, elle se dit que finalement, ce n’est pas comme si elle pouvait fuir quelque part dans la forêt, ou échapper à la vigilance des gobelins restant. La seule chose qui est sorti de bon de tout ça était l’augmentation subséquente de ses caractéristiques mentales et l’acquisition d’une compétence améliorant ses résistances.

Après cet interlude, en revenant au camp il fit l’inventaire de tous ce qu’ils avaient trouvés avec Gobumi et Kichi dans le camp et la calèche. Et ce fut un festival, un coffre rempli d’or et de diverses pierres précieuses, des mètres de corde, des vêtements, des armures, des armes (massue, épée…), des herbes et potions. Tout ceci laissa perplexe Naruto, les orcs étaient trop bien organisés, trop bien approvisionné, leurs intelligences ne semblaient pas trop élevées mais il se demande aussi pourquoi ils avaient tendu une embuscade sur une route abandonnée depuis plusieurs années. Ils auraient pu attendre des années avant que quelqu’un passe et tombe dans leur piège, mais en analysant le camp il remarqua que cela ne devait pas faire plus de huit jours qu’ils étaient ici. Les carcasses d’animaux ayant été mangés, les déjections autour… tout ceci étaient d’excellent indices qui combiner avec le nombre de sept orcs lui permit de calculer approximativement depuis quand ils étaient là. Il ne connaissait pas leurs régimes alimentaires, mais au pire cela faisait une dizaine de jours qu’ils campaient ici, pas plus. Le timing avec l’arrivé de la calèche était trop parfait. En fouillant le camp, Kichi trouva un indice important expliquant ça, une certaine lettre qu’il put lire avec la compétence ’langage des humains’ et qui lui fournit des explications sur cette étrangeté, lui tirant un sourire maléfique.

Chargeant les deux chevaux de leurs butins et avec la nourriture amassé au cours de leur chasse de la journée. Ils se saisirent des quatre esclaves qui obéirent sans protester, trop peur de ce qui se passait et incapable de fuir, enroulant une corde autour de leurs cous qui les attachaient ensemble, attachant aussi leurs poignets pour éviter qu’ils ne s’enfuient. Ils les mirent en ligne derrière un cheval. Ils attachèrent le bout de la corde à la selle du cheval pour les ramenaient à la grotte.

Gobumi et Kichi ne dirent rien à ce propos, c’était la première fois qu’ils virent un humain, pour eux c’était juste un autre ennemi, pas diffèrent des loups ou des orcs qu’ils combattaient, et ils savaient que les femelles étaient vitale pour la pérennité de leurs espèces. Elles ne signifiaient rien pour les deux.

Séparant le butin entre les deux chevaux, Gobumi monta sur celui transportant le plus lourd, des armes et le coffres contenant l’or et les pierres précieuses, tirant les esclaves derrière lui, tandis que Naruto prit celui qui avait les vêtements, potions, herbe et leurs prises de la journée. Laissant les armures sur place, trop lourde, Naruto viendra les chercher le lendemain. Ce n’est pas comme si les monstres sortant la nuit aller les voler, les cadavres disparaitront mais pas les armures.

Félicitation, vous avez pillé le camp et tué les orcs !

Récompense : 5 000 xp

Récompense optionnelle : Les cinq prisonniers sont en vie, +500 xp, les prisonniers sont devenue vos esclaves, -100 points de karma

Bonus d’invincibilité ! +10 en stratégie

Succès, Sun Tzu a dit… (gagner une bataille contre des ennemis deux fois supérieur en nombre et en niveau) +500 en stratégie

Félicitation, vous venez de monter d’un niveau !

Trottinant avec le cheval, Naruto trouva que c’était plus facile qu’il le pensait. Le cheval était calme et obéissant, prenant la cravache et donnant coup fort.

CLAC

Il fut satisfait que le cheval ne bronche pas. C’était une bonne bête, obéissante et calme. C’était la première fois qu’il pouvait profiter calmement d’une virée en cheval. Et il comprenait pourquoi c’était une activité si apprécié, c’était calme et reposant. On n’avait pas à marcher, pouvait profiter du paysage, pensé à ses futurs plans…

CLAC 

Avançant tranquillement entre les arbres avec Syri qui leur servait d’éclaireur, leur permettant de contourner tous ennemis éventuels. Le chemin du retour semblait parfaitement calme.

CLAC

Son cheval à la robe marron clair, tacheté de blanc, était sympathique et taquin. Il fit de lui-même une courte accélération pour revenir au côté de Kichi et Gobumi avec lesquelles il commença à discuter des résultats profitable de la journée, de leurs exploits, de ce qu’il ferait demain... Leur conversation à peine entrecoupé par les bruits des coups de cravache.

CLAC

« Et toi qu’est-ce que tu en pense Ashram ? »

HIIII

« Il semble que Ashram soit d’accord avec nous. »

« Tu as nommé ton cheval Gobruto ? C’est étrange. »

« Tu as nommé ta chauve-souris ? C’est étrange. » Répondit sarcastiquement Naruto tandis que Gobumi rougit d’être reprise par son idole.

CLAC

« Et je devrais nommer le mien ? »

« Je pense que oui Gobbi-chan, j’ai entendu de papy gobelin que les chevaux font de très bon compagnon. » Intervint Kichi.

« Voilà le problème résolu, à moins qu’il devienne une ration de secours ? Je me demande quel goût à le cheval ? » Naruto put jurer que le canasson le compris, la façon dont il le regarda en lui disant d’essayer lui fit bien comprendre qu’il était plus intelligent que le gobelin moyen.

CLAC

« Gobruto ! Tu ne mangeras pas Ashim ! »

« Rapide ! » Tandis qu’il se disputa sur le brusque changement de cœur de Gobbi-chan sous l’œil amusé de Kichi. Grayfia maudissait ce putain de gobelin, sa famille, le jour où elle avait été sauvé par lui, son cheval… bref, tout ce qui avait un rapport de près ou de loin à cet enfoiré.

CLAC

Grayfia siffla… ou aurait sifflait si elle aurait pu. Ce type claquer sa putain de cravache sur elle depuis le début du voyage ! Elle maudissait aussi le cocher d’avoir laissé sa cravache bien en vue pour que le gobelin la repère et la prenne pour qu’il commence à la tester sur elle ! Ce n’était pas douloureux mais les picotements état désagréable, surtout vu les endroits qu’ils visaient, ses cuisses et ses seins en l’occurrence, qui avaient déjà été abimés par les événements des derniers jours. L’avantage c’est que chaque coup détachait les plaques de sperme qui séparé sa peau de l’air frais et de la lumière du soleil. Il faisait au moins quelque chose de bien de son existence inutile.

CLAC

Et c’est sans compter la position sadique qu’avait imaginé ce salopard vicieux ! Elle était sous le cheval, une corde attachée à ses chevilles faisant le tour du ventre du canasson, comme celle attaché à ses poignets et ses seins ! Ses seins ! Avec l’abus des derniers jours, les coups de cravache et ce que cet être perfide avait pensés, elle était effectivement à l’agonie à ce niveau-là. Tout un exploit pour cet être faible et inutile, qui avait vaincu ces orces par un coup de chance. Elle jura de lui faire payer, peu importe le prix.

CLAC

Elle était face au sol, ses bras et jambes douloureusement tiré dans son dos dans une tentative de s’enrouler autour, même avec sa souplesse c’était douloureux. . Ses épaules endoloris d’être dans cette position, ses hanches douloureuses, son dos frottant contre le ventre rond du cheval. Le problème comme elle le disait était ses seins. Ils étaient suffisamment immense pour être tirée sur ses côtes, les amenant dans son dos et de chaque côté du canasson d’une manière douloureuse. La corde était enroulée autour d’eux, les serrant comme des pruneaux, et bien sûr la corde passa par-dessus le cheval pour rejoindre l’autre sein autour duquel elle s’enroulait autour de lui, le serrant de manière tout aussi sadique que l’autre sein. La corde les écrasant comme un appareil à gaufre. Elle savait qu’on pouvait écarteler quelqu’un par les membres mais c’était certainement la première fois qu’on écartelait les seins d’une femme. Elle devait lui accordé des points pour la créativité.

A chaque pas, elle avait peur de les voir être arrachés de sa poitrine. Elle avait une bonne résistance physique mais elle n’était pas invulnérable. Même si dans cette position, elle avait l’impression qu’on lui déboitait les hanches et les épaules, elle avait les ligaments, les muscles, les os retenant ses membres pour éviter qu’ils soient séparés du reste du corps. Ses mamelles étaient juste de la graisse, beaucoup de graisse, contenant suffisamment graisse pour nourrir plusieurs familles. Et elles étaient tirées vers le haut, comme si c’était des chewing-gums. Elle doutait franchement que sa régénération et sa résilience l’empêcherait d’être séparé des mamelles qu’elle affectionnait tant, ou encore de les faire repousser avant la fin du voyage.

CLAC

Et l’humiliation que ce satané être vert à mis en place ne s’arrêtait pas là. Elle ne faisait pas face à l’avant, elle faisait face à l’arrière. Sa bouche forcée vers le haut pour prendre l’immense bite du canasson ! Apparemment, le gobelin avait jugé ses deux trous inférieurs trop abimé pour accueillir la bite du canasson qui n’aurait rien sentit, pauvre bête. Puis s’était rappelé que sa bouche pouvait être encore utile plutôt que de lui permettre de rire bêtement selon lui. Il l’avait forcé dans cette position dégradante et douloureuse, c’était une pire humiliation dans laquelle on l’avait forcé !

CLAC

La bite était tellement gigantesque que sa mâchoire semblait sur le point de se déboiter, tout le long de son œsophage était étiré, prêt à se déchirer pour la masse de viande qui était impitoyablement bourré en elle. La queue du cheval étant forcée dans sa bouche quand elle était molle, grossissant au fur et à mesure de leur voyage. Etirant son œsophage de manière nettement plus efficace que les bites des orcs ayant étirées sa chatte. Et sa longueur… oh mon dieu sa longueur… le cheval était très clairement membré comme un… cheval. La position de sa tête permettant un voyage droit et rapide directement à son estomac.

La pointe allant barboter dans son estomac rempli d’urine de gobelin et de sperme d’orc à chaque trot. Car oui ! Son corps était balancé comme la pendule d’une horloge. Et à chaque fois, le membre de ce satané cheval pénétré son estomac… en avant… pénétration de l’estomac… en arrière… sortie de l’estomac… en avant… pénétration de l’estomac… en arrière… sortie de l’estomac… En avant…

CLAC

C’était un calvaire, si elle n’avait pas eu les compétences ‘apnée’ et ‘méditation’, elle serait morte étouffée depuis longtemps. Elle espère que leur grotte n’était pas loin, sinon c’était une possibilité très réelle que ce soit son cadavre arrivant à la grotte.

CLAC

Gémissante, elle sentit un liquide chaud coulait de sa poitrine pour aller rejoindre son ventre maintenant plat grâce à un miracle quelconque. De son poste, elle ne pouvait pas voir, mais elle était sûre que les dernières plaques de sperme sur ses seins avaient volé en éclat depuis quelques temps, emportant les points de défense protégeant sa poitrine au passage, et même avec sa pathétique force, le gobelin avait finalement fait une brèche dans sa peau permettant au sang de s’écouler. Il devait être fière de lui, si elle avait été prête et son corps en parfaite santé, ce ne serait jamais arrivé ! Que ce soit clair qu’elle ne perdrait pas à ce personnage secondaire de cinquième zone ! Et c’est sans compter la façon dont il faisait exprès de passer aux abords des ronces pour s’assurer qu’elles la griffent de leurs épines acérées.

CLAC

HIIIIII

Et le rire de ce morceau de viande sur patte l’irrité royalement ! Elle était sûre que ce hennissement était un rire chevalin ! Ce canasson se foutait de sa gueule lui aussi ! A chaque fois qu’il riait comme ça…. Grayfia sentit les larmes montaient à ses beaux yeux d’argent ayant hypnotisé l’ensemble des nobles de la capitale. Ce satané futur steak de cheval recommencé ! Elle le sentit passer du pas au trot, augmentant son balancement. La bite traversant son estomac à chaque trot pour forcer le passage vers ses intestins, poussant le sperme toujours plus loin à l’intérieur d’elle et forçant sa gorge à prendre toujours plus de viande. Elle était déjà sûre de chier du sperme pour le prochain mois et cet ignoble cheval s’amusait à détruire son estomac et sa gorge.

Ses outils de travail seraient en ruine pour au moins une semaine ! Qui arriverait à sentir quelques choses quand il la baiserait avec ses trous défoncés comme ceci ?! Le cheval défonçant son corps comme s’il était un simple chiffon destiné à nettoyer sa majestueuse bite, encore et encore, poussant le sperme toujours plus loin dans ses entrailles maltraitées. Et ses mamelles étaient étirées à leurs extrêmes limites. Etait-ce des bruits de déchirement ? Grayfia pria pour que la réponse soit un non, elle était tellement douloureuse au niveau de la poitrine, qu’elle ne sentirait même pas si la peau commençait à se déchirer, ce qui serait rapidement suivi par la graisse l’amputant de sa majestueuse poitrine.

CLAC

Elle espéra vaguement à travers la douleur que ce canasson n’avait pas envie de chier, elle était au première loge et avoir une vue de près de ce spectacle n’était pas dans sa liste des choses à faire. Heureusement que pour cacher le cul du cheval, il y avait l’immense scrotum sale et marron sombre du cheval cachant sa vision, contenant deux boules aussi grosses que ses mamelles. Certainement pleine de délicieux sperme bouillonnant n’attendant que le signal du départ pour remplir son ventre de salope aimante des animaux pour venir la remplir de spermatozoïdes chaud et viril. Contenant certainement assez de spermatozoïdes pour la féconder pour le reste de sa nouvelle vie de salope au service des gobelins. L’odeur virile et animale du cheval en sueur pénétrant ses narines, l’informant de la façon dont le cheval était suscité d’avoir une putain d’humaine aussi pulpeuse qu’elle en tant que manche pour sa queue lors du voyage. Une odeur incroyablement puissante et dégoutante pour son nez délicat, elle avait l’impression d’être dans une écurie où logeait une centaine de chevaux et n’ayant pas été nettoyée depuis un mois qui entrainait son nez à se froisser d’une façon que Naruto aurait qualifié d’absolument mignon ou sexy.

Succès, vous avez avalé plus de cinquante centimètres de bite en une seul fois ! +10 000 xp sexuel

Vous avez gagné le titre de bouffeuse de bite suprême !

CLAC

Naruto regarda fixement ses points de karma négatif continuer d’arriver à chaque seconde et à chaque coup de cravache. Apparemment torturé une pauvre femme innocente faisait rapidement baisser son karma. Tant mieux, plus il serait maléfique, plus il aurait accès à des techniques malveillante parfaite pour se vengé de ses anciens camarades.

CLAC

Succès, brutaliseur de femme ! (vous avez frappé 100 fois une innocente pauvre femme sans défense), +10 en STR contre les humaines, +25% de dégat

Vous avez gagné le titre d’attendrisseur de femme !

Regardant avec un certain plaisir ses bonus durement gagné, il siffla à ce que lui apporta le titre d’attendrisseur de chatte. Très utile lors qu’il perdra sa virginité, se souvenant de la rivière à proximité et que la femme avait certainement besoin d’air. Il fit signe à Kichi et Gobumi qu’ils les retrouveraient à la grotte avant de se diriger aux galops à la rivière à quelque mètre de là en donnant un coup d’étrier au cheval, après avoir donné un coup d’étrier à la mamelles gauche étiré comme un élastique usé.

Putain ! Le salopard ! Pensa Grayfia après le coup d’étrier douloureux, ses seins avaient été suffisamment attendri par toutes ses manigances ! La douleur à sa poitrine était une des plus horribles de sa vie ! Dans le top 5 des pires choses qu’on a faites à ses mamelles bien-aimées ! Ce nuisible n’avait-il donc aucune pitié ?! Et pour ajouter à l’injure, son balancement était parfaitement synchronisé avec le scrotum du canasson, chaque fois que sa bouche arrivait à la base de son immense queue, ses gigantesques boules, chaudes et poilues venait à la rencontre de sa tête, la sonnant à chaque coup. A chaque fois, elle pouvait sentir l’immense quantité de sperme contenue dans ses couilles, se préparant à prendre d’assaut son pauvre corps plantureux et sans défense.

Le galop était une des pires choses qu’il pouvait lui faire. La pendule qu’elle était devenue prenant tout la bite de cheval, son nez heurtant la base de cette immense et délicieuse queue. Un exploit qu’elle pensait impossible lorsqu’un cheval était en érection complète. Après être devenu une fontaine et une pendule, elle était aussi un fourreau vivant pour la lance immense et épaisse de ce cheval, une salope aimant les queues des monstres et des animaux pour l’amusement cruelle et pervers d’un gobelin. Prendre entièrement la queue du cheval mettait une pression sur son corps supérieur au viol des orcs, la pointe de la queue perçant ses entrailles dans le sens inverse, elle avait véritablement peur qu’il perce ses entrailles et l’éventre ! Les orcs n’avaient rien sur ce cheval !

« Huuu, allez, Hyaaa ! » Donnant un coup d’étrier supplémentaire aux mamelles saignantes, Naruto profita des gémissements étouffés de douleur de la femme prisonnière sous le ventre du cheval. Durant quelques une des plus longues secondes de la vie de Grayfia Lucifuge, fière femme de ménage d’une des familles les plus puissantes de ce royaume, fantasma sur des tortures qu’elle n’avait jamais rêvé d’imaginer, et de les mettre en pratique sur le gobelin et sa monture à laquelle elle servait actuellement de manche à bite et de ballon à frapper.

S’arrêtant brusquement, laissant Grayfia frapper avec force la base de la queue, ses douces lèvres fermement enroulées autour de la verge et le scrotum puant, manquant de l’assommer pour le reste de la journée. Admirant la rivière, il descendit du cheval.

HIIIII

Le hennissement laissa pensée que tout comme la femme, le cheval arrivait à la fin de son endurance, et si on en croyait le sourire presque humain qu’il arborait. Il avait vraiment apprécié la balade avec une femelle lui servant d’outil masturbatoire.

Grayfia n’entendit pas le hennissement, trop choqué par la vue devant elle, la contraction de ses immenses boules laissa penser à ce qu’une catastrophe apocalyptique était sur le point de se produire. La façon dont le cheval bougeait pour accentuer son balancement lui donna une vague idée de ce qui allait se passer et rajouta une dose supplémentaire de douleur.

Et lorsque l’océan contenu dans ces boules de géant se déchaina, la bite la transperçant de part en part trembla. Annonçant un tremblement de terre pouvant anéantir une ville entière en moins d’une heure. Secouant son corps comme une noix de coco sur un arbre durant un ouragan, tirant encore plus sur ses membres et ses mamelles. Les yeux de Grayfia était grand ouverts, comprenant ce qui se passé, mais n’arrivant pas à situer la puissance cataclysmique de l’orgasme chevalin sur une échelle de destruction, ni le fait qu’il se déroulait dans son corps.

Son corps était secoué comme si elle avait été mise dans un orgue géant. Et lorsqu’elle senti le sperme traversé le long de la bite du cheval, le tremblement fut-elle que son corps maintenant hors de ses attaches, passa de 0 kilomètre par heure à 200 kilomètre par heure en moins d’une seconde lors du début des secousses.

Naruto en descendant avait décidé de détacher la pauvre salope effrontée après sa rude punition. Mais elle semblait dans un état second, choqué par la puissance de l’orgasme du cheval. Lui aussi d’ailleurs, ses bras et jambes ballants, effleurant le sol, ses mamelles pendantes se balançant comme si c’était la fin du monde. Malgré être détaché des cordes, la bite du cheval l’avait empalé tellement profondément en elle, il était si solide et si gros qu’il arrivait facilement à soutenir son poids d’inutile loque humaine en l’air. Elle était transperçait par la gigantesque queue du cheval, maintenu parallèle au sol par cette queue géante allant tout le long de son corps. Il pouvait voir la pointe heurtant le bas de son ventre ! Une bosse se formant à chaque fois qu’elle coulissait comme un simple outil masturbatoire le long de cette tour vers le scrotum qui déposait ses poils chevalin sur son visage à chaque frappe sur son visage choqué !

Et la façon dont elle était secouée de haut en bas comme un shaker lui fit se demander comment elle était encore consciente. Etait-il allé trop loin ? Nonnnnn, elle s’en sortirait, et le spectacle le faisait caqueter d’amusement, cette femme était une incroyable source de divertissement. Il était sûr qu’ils s’entendraient très bien tous les deux dans les jours à venir.

Grayfia sentit la bite doublé de température dû au sperme brulant la traversant, et lorsqu’elle sentit ses entrailles être bombardé avec la force d’un sort de classe ultime… Grayfia crut mourir, ses entrailles furent instantanément plein rien qu’avec la force du premier coup. Remplissant tout le chemin de ses intestins un une seconde, ses intestins pouvant contenir une quinzaine de litre débordèrent instantanément. Le sperme similaire à la mélasse, coulant hors d’elle de son cul. La chaleur et la viscosité du sperme n’ayant d’égale que le magma des profondeurs de la terre. La cuisant horriblement à l’intérieur et à l’extérieur.

Certaines gouttes arrivant à se glisser dans sa chatte ouverte, tapissant ses murs déjà salit, et de par leurs viscosité et collant naturelle, formèrent une barrière protégeant son vagin. Barrière qui permit aux immenses gouttes de semence, grosses comme sa tête de glisser lentement sur son ventre qui avait été presque libre de l’armure de sperme des orcs. Et atterrir avec un PLOC tonitruant sur le sol en raison de leur poids démesuré. D’autre gouttes, suivant le chemin que leurs permettaient ses jambes pour atteindre avec fracas la terre ferme.

Le second coup eut assez de puissance pour former une pression intenable dans son ventre, le temps que la mélasse fasse tout le chemin jusqu’à la sortie. Elle sentit de nouveau son ventre gonflait de façon exponentielle et surréaliste. Atteignant la taille démesurée que les orcs avaient réussi à lui faire prendre en une minute en seulement cinq secondes ! Et une seule bite ! Et lorsque la pression devenue insoutenable, tout le sperme étant poussé dans une seule et unique direction… la sortie. La boule de sperme voyageuse fut expulsée de son corps, tel un canon d’artillerie ! Son ventre reprenant lentement une taille normale jusqu’aux troisièmes jets.

Naruto fut de nouveau bouche-bée devant l’orgasme d’un mâle, un animal cette fois, cela était dangereux pour son égo masculin. Mais la vue lui fit tellement dure et tellement heureux qu’il ne put s’empêcher d’observer une partie de son nouveau registre de blague, blague tordue qui allèrent bien avec son nouveau chemin dans la vie et était des distractions agréables. Il ne savait pas encore ce qui était le plus amusant, mais humilier et torturé cette beauté de la sorte jusqu’à ce qu’elle soit plus bas que terre était vraiment motivant et divertissant.

La force de l’orgasme du cheval était sur un autre tout autre niveau que celui des orcs, déjà le sperme était suffisamment épais pour faire office de ciment, bouchant sa chatte et permettant aux gouttes de couler le long de son ventre et potentiellement venir se coincer dans ses seins. Le sperme bouchant suffisamment son cul en ruine pour permettre à la pression d’augmenter dans son ventre. Naruto pouvant distinguer les immenses boules de spermes voyageant le long de ses intestins, formant un tracé labyrinthique sur son ventre avant de disparaitre dans les ténèbres de ses entrailles. Son ventre gonflant de façon réellement surréaliste jusqu’à ce que la pression brise le bouchon de sperme qui s’était accumulé  à la sortie de son cul. Ses jambes se tendant et se soulevant de façon à faire le grand écart à chaque boule de sperme la traversant, au fur et à mesure que son ventre gonflait, jusqu’à ce qu’elle soit parallèle au sol dans une impressionnante démonstration de souplesse.

Et lorsque la pression devenait trop forte pour qu’elle soit contenue dans ce ventre prêt à exploser, le bouchon de sperme bouchant son anus sautait. Littéralement. Il était projeté à plus d’une dizaine de mètre avec le sperme qui s’était accumulé, d’une force suffisante pour laisser une entaille dans l’arbre faisant face au cheval hennissant de rire au malheur de la femme coinçait sur sa bite. Faisant un véritable saccage là où le cul de la putain argentée était dirigé, laissant un carnage fait de sperme ayant détruit tout de vie aux alentours de l’impact. Transformant les environs en des terres désolées de sperme. Accompagné d’un pet anal putride résonnant aux alentours, signalant que l’obus qui avait été chargé venait d’être tiré. Et ses jambes tombaient brusquement à terre, son ventre reprenait une taille presque normale, jusqu’au prochain jet de semence chevaline remplissant la pauvre humaine à ses limites physiques. C’était comme chargeait et déchargeait une arme, la femme après cette journée se verrait certainement plus comme un objet qu’un être humain après ces épreuves. Naruto avait l’impression d’assister à une véritable démonstration de bombardement d’une zone usant d’une humaine comme artillerie et du sperme du cheval comme obus. Alors qu’il ne savait même pas ce qu’était une pièce d’artillerie.

Durant plus d’une minute, le bruit des bombardements résonna, éloignant les animaux qui entendant des bruits d’explosion et de destruction massive fuyez les environs. Naruto se demanda si la femme était encore vivante ? Et elle devait être incroyablement propre à l’intérieur, si on excluait le sperme tapissant ses parois, ses bronches… subir un lavement dans les deux sens n’était pas commun.

Grayfia sentit vaguement son corps étant maltraité de la façon la plus horrible et dégradante possible, détruisant l’ensemble de ses organes qui était soumis à des chocs auxquelles ils ne pouvaient pas résister. Le sperme brulant voyageant dans tout son corps, arrachant ses entrailles et ruinant sa pauvre carcasse qui fut autrefois un corps appartenant à une des plus belle et désirée femme de la capitale du royaume.

Grayfia jeta vaguement un coup d’œil à ses points de vie. Ce qu’elle vit déclencha un futile instinct de survie, ses HP étaient tombés sous la barre des 100 points et continués inexorablement à descendre, se rapprochant toujours plus du seuil fatidique. Elle avait espérée survivre en étant enlevé à ses orcs abusifs, pas mourir d’une mort encore plus atroce. Se débattant inutilement, la fatigue l’empêchant de secouer les bras et la bouche bourré de viande ne lui autorisant même pas la parole comme si un outil masturbatoire comme elle n’en avait pas besoin. Toute dignité, fierté, son statut d’être humain, d’être vivant lui avait été confisqué et jeter à la poubelle. Dans son esprit qui commençait à délirer du manque d’oxygène, ‘apnée’ ne faisant plus effet avec la panique qui la prenait.  Elle promettait d’être une gentille fille, d’obéir au gobelin, d’être une bonne putain, une bonne table, chaise, tapis, benne à sperme… tout ce qui lui permettrait de continuer à respirer.

Lorsque les tirs devinrent moins puissants, après une cinquantaine de tirs, Naruto se dit qu’il était enfin temps qu’Ashram est terminé de se vider les couilles dans cette beauté bouffeuse de sperme, il était un peu jaloux tout de même. Et Ashram semblait particulièrement fier de lui d’avoir inauguré le nouveau statut de manche à queue de la femme. Attrapant les pieds de la femme, il la tira en arrière comme on enlèverait une vieille chaussette. Ou un préservatif troué d’un cheval. C’était une bonne définition pour la loque transperçait par la gigantesque queue du canasson.

Une fois suffisamment tiré vers l’arrière, elle glissa d’elle-même le long de la bite. Tombant disgracieusement de nouveau dans une piscine de sperme, cette fois de semence chevaline. Toussant du sperme qui avait continué de couler de la bite du cheval laissant un fleuve de semence le long  de son tube digestif et ayant rempli sa bouche à sa limite tandis qu’on l’a retiré de cette gigantesque perche comme un simple gant usé après une masturbation particulièrement vigoureuse. Elle ne savait même pas elle-même comment elle était en vie.

Ashram encore amusé par la situation, fit en sorte de bien viser son canon encore chargé sur la femme tombée au combat, l’avilissant et la rabaissant encore plus. Lui retirant totalement le statut d’être vivant la reléguant au rang de simple sceau à sperme ou de préservatif jetable.

« TOUSS, TOUSS…. je te déteste. » Sa gorge était rouge piquante, saignante de l’abus d’avoir eu une chose aussi grosse poussé en elle. Un haut le cœur se fit sentir et cette fois, elle n’arriva pas à retenir le vomissement.

BLEUUURP

Vous avez gagné le titre cargo à sperme ! (vous avez ingéré 100 litre de sperme en une seule journée)

Un mélange d’urine gobelin, d’acide gastrique, de sperme d’orc et semence de cheval fit son chemin le long de son œsophage pour sortir en force de sa bouche. Tapissant sa bouche de ce mélange infect digne des pires déchetteries. Et toutes ses ignobles tentatives de ravaler ce mélange immonde se solda par un échec. La poussant à se vomir littéralement dessus à son immense dégout, tournant difficilement la tête et sentant l’infâme mélange courir le long de sa joue droite, rejoignant le sperme dans lequel trempait sa tête.

Et elle venait de débloquée un tel titre, elle ne savait même pas qu’un titre comme ça existait. Ce n’était vraiment pas son jour. Et de  la façon dont le sperme avait voyagé dans son corps, pouvait-on considérer qu’elle l’avait ingérer ? Jetant un regard sur ce qui avait empalé son corps, elle blêmit, ce demandant comment elle était encore de ce monde. Une immense perche de fer de 60 centimètre si ses yeux fatigué ne la trompait pas, plat au bout comme toute les bites des chevaux et large comme une massue. Détournant le regard, ne voulant pas observer cette chose monstrueuse et se rappeler qu’il pillait son corps il y a quelques instants, elle se tourna faiblement vers l’être responsable de ses malheurs.

Félicitation, vous avez torturé une femme sans la tuer ! +100 xp dans la voie du violeur, compétence torture débloqué

« Moi aussi je t’aime salope. Allez va te laver avant que la nuit tombe. » Tournant faiblement ses yeux vers ce que l’horreur verdâtre lui indiqué, elle vit une rivière d’eau pur, un rêve éveillé pensa-t-elle. Se trainant pathétiquement jusqu’à l’eau comme un insecte particulièrement répugnant, sa fierté en morceau et balayé par le vent, son esprit en ruine, jurant vengeance sur l’ensemble de la race des gobelins.

S’asseyant sur un rocher, il la regarda se trainer à la rivière telle une limace, laissant une trainée de sperme baveuse derrière elle, lui donnant un spectacle magnifique des ruines qu’était devenues les trous dont la salope était autrefois si fiers. S’accrochant à un rocher pour éviter de tomber dans l’eau et de se noyer, sa force actuelle ne lui permettant pas de nager. Elle commença à se frotter vigoureusement dans un vain effort de se nettoyer, défaisant ses tresses et jetant la coiffe absolument répugnante en étant couvert de diverse substance peu recommandable pour une femme de son statut, tout comme le reste de son corps.

Le plaisir de sentir l’eau froide réchauffée par le soleil passer sur son corps, nettoyé sa peau de ses impureté honteuse. Remplissant ses trous grands ouverts pour expurger le maléfique sperme souillant son corps. Plongeant sa tête sous l’eau pour ramollir le sperme servant de gel pour ses magnifique cheveux et ainsi libéré ses cheveux argenté comme de la soie comme le reste de son corps actuellement emprisonné dans une prison de sperme. Salissant la rivière autrefois pur de la plus horrible des manières, d’immense nappe de sperme venant de son corps continuant leurs chemins en amont. Ce lavage qui dura bien une demi-heure et lui permit de retrouver ses forces et d’être un minimum propre, la première fois depuis plus de trois jours.

Sentant une odeur délicieuse flottait dans l’air, elle se tourna vers le gobelin. Il était assis sur un rocher à une dizaine de mètre d’elle, ne lui prêtant pas attention. L’observant de plus près sans le sperme couvrant ses yeux et enfin revigoré par le nettoyage, prêtant plus attention à lui. Elle confirma que c’était un bien un petit et moche gobelin, bien que ce fut la première fois qu’elle en voie un, une race vicieuse mais peu dangereuse, sauf en groupe.

N’importe quelle humain moyen pouvait les tuer, mais celui-là était très diffèrent, sa capacité d’apprentissage et son intelligence le rendait nettement plus redoutable que n’importe qu’elle gobelin qu’elle est déjà entendu parler. Le tuer maintenant rendrait à grand service à la race humaine… mais la condamnerait à mort dans son état. Il mangeait ce qui semblait être une cuisse de quelque chose, cuite. Elle se demanda comment il l’avait fait cuire. Il n’avait visiblement allumé aucun feu. Etait-il un mage ? Les mages gobelins étaient inconnus, mais de sa part ? Cela ne la surprendrait pas. Tandis qu’il mangeait distraitement, il lisait ce qui semblait être une lettre venant du coffre qu’ils avaient subtilisé au camp pour y mettre leurs butins. Elle vit qu’il l’avait sorti quelque petites choses et son sourcils se crispa lorsqu’elle vit un collier inscrit Médor sur ses genoux, le chien du défunt jeune maitre. Elle avait une bonne idée de ce qu’il comptait en faire. Décidant de s’approcher pour voir s’il pouvait partir d’ici, le soleil disparaissant dans la cime des arbres. Passer la nuit dans la nature était fortement déconseillé, sauf si vous êtes suicidaire.

Naruto ne pouvait s’empêcher de sourire en lisant la lettre et mangeant pour la première fois depuis sa réincarnation de la viande cuite. Bien qu’elle le soit un peu trop. Entendant des bruits de pas, il leva la tête. Il semblait que la chienne pouvait maintenant marcher, bien qu’à peine. Utilisant les arbres comme soutien pour sa pauvre carcasse, Naruto grimaça légèrement en voyant l’état de son corps, peut-être qu’il avait exagéré. Mais c’était la faute de cette femme aussi pour l’avoir provoqué pensa-t-il puérilement.

Son visage fatigué semblait bizarrement radieux, ses longs cheveux argenté maintenant détaché descendant jusqu’à son cul était magnifique. Encadrant une silhouette de rêve, encore plus sinueuse que Tsunade, battant de très loin ses plus grands rêves humides. Avec des hanches larges parfaites pour donner naissance. Mais l’état général de son corps était alarmant, en utilisant brièvement ‘observation’, il vit qu’il ne lui restait pas plus de 10 HP, il voulait qu’elle survive tout de même. Un jouet mort ne lui servirait à rien.

Pour la première fois de la journée, il put obtenir un bon regard sur sa plus récente acquisition, c’était une grande femme, plus d’un mètre 70, ses courbes  plantureuses d’une manière obscène s’adaptant parfaitement à son corps mince et grand, ainsi que discrètement musclé prouvant qu’elle prenait soin de son corps. Ses seins était immensément gonflés de l’abus qu’ils avaient subi durant la marche à cheval, noirâtre avec du sang séché et des blessures cicatrisant, ils avaient depuis longtemps dépassait le stade de la ressemblance à une paire de pastèque pourrîtes géante. Naruto ne préféra pas imaginer la douleur qu’elle ressentait au niveau des seins. Ses mamelons comme le reste de ses seins étaient noirs et avaient la taille de son pouce ! Et son ventre était maintenant parfaitement plat, mais était dans un état similaire à celui de ses seins, étant forcé de gonfler et dégonfler de telle façon, c’était un miracle qu’il n’est pas éclaté. Et moins on parlait des ruines antiques qu’étaient ses trous inférieurs, mieux c’était. Une fois complétement guéris, elle serait capable de déployer toute sa beauté, éclipsant tout ce qu’il avait déjà vu chez les femmes humaine. Il était au courant qu’il existait des non-humains ici et se demanda à quoi ils ressemblaient ? Kaguya avait été une déesse magnifique, et si toutes les humaines ici approchaient de la beauté de cette humaines. La déesse lapin aurait une sérieuse concurrence comme étant la plus belle ornement à bite.

D’un œil méfiant, il la vit s’approcher de lui, pour finalement s’écrouler au pied du rocher où il était. Ne disant rien, il lui tendit une potion et une gourde pleine d’eau sur ses genoux avant de continuer à analyser la lettre.

Grayfia lui jeta un œil méfiant quand elle vit la gourde, mais la surprise de voir la potion sur ses genoux éraflés suffit à lui tirer un léger sourire. Une potion de soins royale, lui permettant de se régénérer de 1 000 HP en une heure, dans son état c’était un don du ciel. Bien qu’elle fût étonnée qu’il l’utilise sur elle, c n’était pas une potion commune ou bon marché.

Regardant discrètement et avec envie la nourriture que le gobelin mangeait goulument, elle avait vraiment faim. Le sperme n’était pas aussi nutritif qu’on le disait et n’être nourri qu’à ça ces derniers jours l’avait rendue affamé.

Soudain, elle sentit quelque chose atterrir sur ses cuisses nues, une immense cuisse de cette viande venait d’apparaitre de nulle part de son point de vue. Plissant les yeux, peu importe comment elle analysa la situation, elle ne savait pas comment cette nourriture était arrivé là. Ce gobelin était bien plus dangereux qu’elle ne l’imaginait.

« Mange. Je n’ai pas envie de baiser un sac d’os. »

Sans même lui accorder un regard, elle croqua délicatement comme la lady qu’elle était. Une femme de ménage de la famille Lucifer ayant appris les bonnes mœurs et règles de la haute société, devant préserver l’image de l’aristocratie qui avait commandé sa vie. Malgré le fait d’être affamé, ce n’était pas une raison pour abandonner ses bonnes manières, encore moins devant cet ignoble gobelin.

 

Ici devait tout simplement se dérouler la fin du repas calmement tout en paralnt de la famille que servait Grayfia qui se révéla être… une famille noble dont la femme était Ino Yamanaka et Naruto apprenant que Konoha mettait en place un réseau d’espionnage pour gagner de la puissance suite à cette discussion il rentre à la grotte pour présenter son butin au clan et aller dormir

 

Votre Lvl a atteint son potentiel maximum.

Hein ?

Vous avez achevé l’exigence spécifique ‘action spécial’. Vous pouvez évoluer en Hobgobelin variant.

Laissez-moi dormir…

Voulez-vous évoluer ? Oui/non

Foutez-moi la paix, je veux juste pioncer… aller, hop oui.

Félicitation… bonne nuit.

Gobruto a obtenu le jugement du « commencement de la fin » et « protection divine du grand Dieu ».

 

 

Jour 14 :

Lorsque Grayfia se réveilla, elle se sentit bien. Pour la première fois depuis un très long temps. Outre ses mamelles, son ventre, sa gorge et ses trous qui étaient douloureux, bien que moins douloureux que hier. Remerciant l’onguent que le gobelin avait posé sur elle hier soir.

Elle avait cru qu’elle aurait du mal à dormir, assailli de cauchemar, mais bizarrement, l’atmosphère de la grotte était agréable et pour une femme ayant connu que des lits de luxe ces dernières années, elle avait cru que dormir à même le sol dans une grotte humide avec une maigre couverture de commodité serait désagréable. Que nenni. Ce fut une nuit parfaitement reposant, peut-être même plus que celle qu’elle avait eu au manoir. Peut-être parce qu’elle n’avait pas été torturé par les sanglots des jeunes filles où un des orcs qui se levaient en pleine nuit en ayant une érection qui avait besoin d’être satisfaite.

Dans les ténèbres elle se leva, espérant que son maitre n’était pas réveillé. Elle se demande comment il savait l’heure à laquelle il fallait se lever ? Ils étaient dans une partie de la grotte, profondément sous terre. Grayfia ne voyait aucune source de lumière, juste le clapotis rythmique de l’eau se faisait entendre à proximité. S’approchant de ce qu’elle espérait être la lampe à pétrole, elle tâtonna quelque temps avant de trouver la caisse en bois où elle se trouvait et de l’allumer. Regardant son nouveau maitre, elle eut un choc.

A la place de la petite chose verte se tenait un Hobgobelin entièrement noir avec des cheveux d’argent en pagaille. Grognant, il se tourna vers le côté opposé de la lampe, toujours endormi. Apparemment son maitre était un gros dormeur. Elle put attrapée un aperçu de son visage qui ressemblait vaguement à un humain, une chose qu’elle fut sûr était d’avoir vu trois ligne rouge parallèle sur chaque joue, semblable aux moustaches des animaux… étrange… Elle savait qu’un gobelin pouvait évoluer mais le savoir et le voir était deux choses totalement différentes. Et elle n’avait jamais entendu quelque chose sur un Hobgobelin noir. Son maitre était de plus en plus intriguant. Il avait maintenant la taille d’un adolescent, arrivant certainement juste sous ses mamelles… d’ailleurs.

Retirant les feuilles, Grayfia fut surprise de voir ses seins avoir repris leurs taille normale, sa peau étant juste rougit, la combinaison de la potion, des onguents et du repos ayant fait des miracles pour ses plaies. Se débarrassant des autres feuilles, elle se sentait nettement mieux. Bien que ses trous soient toujours ruinée et devrait certainement avoir besoin d’une deuxièmement couche, elle pouvait juste entrer son poing sans touché les parois, une grande amélioration par rapport à l’espace de stockage grand ouvert qu’ils avaient étés.

Regardant son maitre dormir tranquillement, un méchant sourire fit son chemin sur le visage de Grayfia qui allait profiter de son maitre inconscient. Il devait bien y avoir vengeance pour la torture de hier après tout. S’approchant de son lit en ayant toujours une boiterie fortement perceptible et handicapante, elle se coucha à côté de lui, retirant la couverture pour exposer son pagne. Elle ne fut pas surprise de voir une bosse dans son pagne, après tout ce qu’elle lui a révélé hier de son corps aurait suffi de rendre n’importe quel homme fou.

L’enlevant, elle fut surprise que son sexe soit si… humain. Long de près de 18 centimètre s’affichant fièrement et pointant vers le plafond de la grotte, large d’environ trois centimètre, légèrement plus que la taille standards avec un scrotum poilue plus important qu’un humain contenant deux belle couille presque aussi grosse que des mandarines, le pubis ayant une forêt argenté pour décorer tout ça fut plus attirant qu’elle ne le pensait. La couleur noir comme l’obsidienne lui donnant une touche d’exotisme. Le gland était d’un violet bien plus foncé que celui des humains, presque noir dégageant quelque chose de maléfique. L’urètre dégageant un liquide pré-éjaculatoire incolore et très visqueux, plus que celui de l’être humain, se rapprochant de la crème du cheval qu’elle a été forcée de prendre.

Soudain elle sentit quelque chose de couler le long de sa joue, s’essuyant d’un geste de la main, elle fut surprise de voir qu’elle bavait comme une putain commune en présence de sa première queue. L’odeur bestiale et primitive qui s’en dégageait sembla envahir ses sens, la laissant incapable de se concentrer sur autre chose que son besoin de sucer la bite de son maitre. Déglutissant, elle se demanda comment une bite de gobelin pouvait sentir et paraitre si appétissant. Se léchant les lèvres et murmurant bon appétit, elle alla se mettre au travail.

Approchant sa tête du sexe en érection du gobelin ayant visiblement le problème très humain qu’était le bois du matin. Elle amena sa main fine pour doucement la saisir et l’enroulant autour de la queue de son maitre, Grayfia a commencée à pomper doucement, sa main douce et expérimentée longeant la bite lubrifiée par son liquide séminal, sa main salit par le liquide visqueux en provenance du gobelin.

Se tenant sur les coudes, son autre main alla masser doucement le sac contenant le sperme qui la fertilisera comme une bonne putain d’éleveuse à gobelin. Grayfia avait quittée des maitres cruels pour un maitre non-humain encore plus cruelle. Et bizarrement, elle se sentait plus vivante et heureuse avec lui. Elle ne se savait pas masochiste. Il y avait aussi la joie de nouveau ressentir des motions, pleurer, rire, passé par diverses émotions déclenchant ces réactions. Elle n’avait aucune idée de pourquoi, juste les tortures qu’elle avait subi hier avaient été bien plus amusante ce que les orcs et la famille Lucifer lui avait fait subir, et leurs gouailles étaient plutôt amusante. Bien que connaitre les habitudes des gobelins concernant les femelles humaines l’inquiétée quelque peu. Rien que l’idée d’imaginer son ventre grossir et de porter un petit gobelin en elle la laissait avec des sentiments mitigés. Son corps parfait ne serait plus le même durant la grossesse, elle ressemblerait plus à une baleine qu’à une humaine. Elle porterait dans son ventre un petit gobelin durant une quinzaine de jours, une dégoutante créature sortirait de son ventre, l’élevant à rien de plus qu’objet ayant pour but d’augmenter la population des gobelins. Et elle était étrangement excitée par cette simple idée. Peut-être que les évènements des derniers jours avaient finalement brisé en partie son esprit ? Aucune psyché d’un mortel ne pouvait sortir parfaitement sain après une elle épreuve.

La première chose que nota Naruto en se réveillant était la sensation extrêmement agréable des mains féminines caressant sa queue, montant et descendant avec sensualité et expérience. La paume douce saisissant sa verge fermement pour lui donner un maximum de plaisir le faisant grogner de plaisir tandis que l’autre caressé tendrement sa bourse. Meilleur réveil de tous les temps. Grognant à travers la fatigue, il ne put s’empêcher de la provoquer.

« Fontaine, préservatif usagé, sceau à sperme, réveil… tu es un véritable couteau suisse salope. »

Grayfia ne répondit pas. Au lieu de cela, elle a resserré son emprise sur sa bite tout en approchant sa tête du gland alléchant, s’assurant de bien remuer son gros cul pour donner le meilleur spectacle possible au réveil de son maitre.

« Vous ne devriez pas jouer avec quelqu'un qui a plus d’expérience… » Réfléchissant quelques secondes, Grayfia termina. L’appellation qu’elle donnait au gobelin lui paraissant toujours aussi étrange. « … maitre. » Dit-elle sévèrement, sans ralentir. Après tout, même après son évolution elle restait statistiquement et sur l’échelle de puissance plus puissante que lui.

Naruto sentit le rythme d’une main dont la détermination était sans faille être sans cesse croissant.  Il gémit de plaisir au sentiment, incapable de bouger ses muscles, totalement paralysé par le plaisir d’une femme magnifique s’occupant de son problème pour la première fois de ses deux vies.

Levant la tête, il eut un des plus beaux spectacles qu’il n’ait jamais vu, la main blanche de Grayfia montant et descendant sur son mât noir.  Ses yeux argentés fixant avec une concentration intense son bulbe violet qui fuyait d’un liquide incolore coulant sur sa main de fée, la salissant de ses excrétions sexuels, et juste à côté de sa tête, ce cul gras et rebondi remuer de façon totalement obscène. Renforçant à un niveau douloureux son érection.

Qui ne serait pas excité par la façon dont ce cul parfaitement rond, ses joues tendre et douce remuaient sous ses yeux. Dévoilant leurs sensualités par ce balancement rythmique, même si elles étaient rougies par l’abus qu’elles avaient subi le jour d’avant, et que ses trous étaient encore grands ouverts. C’était l’image la plus sexy que n’avait jamais vu Naruto.

Attend… sa bite noire ? Regardant de plus près, il vit qu’effectivement  la lueur de la lampe, sa bite était devenue noir, et il se sentait plus grand aussi. Attrapant avec sa main droite le cul gras qui se balançait sous ses yeux avides, il vit que sa main était aussi devenue noire, comme le reste de son corps certainement. Ses ongles étaient devenus plus pointus, d’un noir encore plus sombre que le reste de son corps, leurs noirceurs aspirant la faible lumière de la lampe. Tâtant le cul, Naruto ne put s’empêcher de siffler de plaisir lors d’une caresse particulièrement douce sur ses boules sensibles. Mais sa main avait l’impression de caresser un nuage, moelleux, immense et doux, un cul qu’il ne pouvait qu’aspirer à baiser renforçant sa détermination.

Face à ce cul divin et recevant une branlette d’une femme aussi belle et expérimentée que Grayfia détruisit toute résistance qu’aurait pu avoir Naruto pour sa première fois.

« Salope ... Je vais ... argh! » Elle a attrapé la base de sa queue bien avec un visage sévère qui l'empêcha de jouir comme il le voulait. Le corps de Naruto tremblait de façon incontrôlable, comme il a été incapable de libérer. « Salope, tu vas payer pour ça ! »

« Ara, maître en colère contre moi? » Elle a demandé. Quand elle sentit les battements furieux de la bite prisonnière de sa main et ses couilles tendu de colère de n’avoir pu relâcher leur pâte à bébé, elle la libéra son éreinte et recommença à caresser sa bite une fois qu’elle fut sûre qu’elle n’atteindra pas la libération.

« Hé, tout le monde serait en colère si vous le faites quand ils sont si proches de jouir salope ! Tu cherches les ennuis auprès de ton maitre ?! » Il la regarda furieux de son arrogance. Cette salope croyait avoir le droit de décidé quand il pouvait jouir ?!

« Je suppose que je vais devoir corriger mon action précédente alors. Je veux sentir votre sperme à l'intérieur de moi. Sentir vos graines bouillonnantes prendre en otage mes œufs et me féconder telle une vulgaire chienne en chaleur. Vous aimeriez voir vos gosses, ces petits monstres grandir dans mon ventre ? Voir ces horribles choses vertes sortir de mon corps ? Mon corps ne servant que comme un réceptacle pour votre hideux sperme ? Hein, maitre ? » A déclaré Grayfia de la manière la plus éhonté et obscène possible, ronronnant à chaque syllabes comme si elle espérait que cela se produise vraiment. Mais son ton a changé à la fin comme elle a saisi ses couilles. «  Cependant, sachant votre faible endurance et pathétique chose que vous avez entre les jambes... je suppose que je n'aurais pas à attendre pour goûter votre sperme, mais je doute que vous arriviez à me mettre en enceinte. J’aurais certainement plus de chance de donner des poulains à Ashram que de tombé enceinte des gobelins. »

« Je te jure salope que quand je pourrais bouger tu auras la punition de ta vie ! » Naruto pensa déjà à attendre qu’elle soit en meilleur état pour la punir. Mais il lui montrera son endurance pathétique ! Après l’avoir baisé pour un minimum de six heures d’affilés, il la refilera à Ashram pour lui faire comprendre combien ça coûte d’être une telle allumeuse !

Grayfia descendit vers les jambes de Naruto, rampant en s’assurant de donner un déhanchement sexy pour les yeux de son maitre. Elle rampa entre ses jambes emballant sa main autour de la base. Naruto gémit doucement, la perte de la vue de son cul remplacé par la vue de ses yeux argentée le regardants d’un air sensuel et taquin, planant juste au-dessus de sa bite. Elle lui donna un long coup de langue sensuel sur la longueur de son outil dur sans jamais le quitté des yeux, lui disant à travers ses orbes brumeuses. « Je suis une salope et j’aime le gout de ta bite. »

« Votre punition commence maintenant maître. » Elle sourit, décider à lui rendre la monnaie de sa pièce pour hier. « Onee-sama va prendre soin de vous. Vous allez mendier onee-sama, la supplier et l’adorer maitre. Vous avez juste à rester allonger comme un bon gobelin. » Grayfia pouvait parfaitement voir le visage de son maitre ayant évolué en Hobgobelin, son visage était véritablement humain, mais la noirceur de sa peau ressemblant à du marbre noirs, ses marques de moustaches absolument adorable selon elle brillant d’un rouge suspect, ses canines inférieur sortant de sa bouche ne laissait pas planer le doute sur le fait qu’il soit un humain. Outre ses cheveux argentés similaire aux siens, Grayfia fut surprise de voir deux saphirs la regardant avec une attention inégalée. Beaucoup d’hommes s’étaient repu de sa forme, y avait eu accès, mais aucun ne l’avait regardé si violemment, avec telle tourbillon de luxure, il ne voyait pas en elle une femme, mais un objet qui devais accorder ses désirs. Et cela l’excitait, sa peau frissonna d’une façon qu’elle n’avait jamais ressentie, son cœur s’emballa et elle sentit le sang se précipiter à ses joues.

Doucement, Grayfia embrassa le côté de sa queue et a traîné ses lèvres de haut en bas le long de sa longueur. Son autre main jouait avec ses boules, les prenant doucement en main pour les rouler entre ses doigts, s’émerveillant de la douce chaleur qui s’en dégageait. De la base Grayfia, avec l'utilisation de sa petite langue rose, a commencé à lécher la longueur de Naruto.

N’épargnant pas le liquide incolore et odorant qui avait commencé à sécher le long de la verge noir, ses papilles pétillant de bonheur au gout fort du sperme gobelin, clairement un gout non-humain et dégoutant, mais l‘odeur bestial et puissante fut plus que suffisante pour la pousser à en vouloir plus. Cela lui rappela quand elle était obligée de fouiller les poubelles de la capitale quand elle était petite avec sa famille pour trouver à manger. Le gout était ignoble pour son palais habitué à des mets largement plus raffiné, mais sa nouvelle vie l’obligeait à s’adapter.

Longuement, doucement, tortueusement sa langue remonta, approchant inexorablement de la source du liquide séminal. Quand elle est arrivée à la tête, elle l’a soudainement englouti avec sa bouche. Dans sa bouche chaude et gourmande où se diffusait le goût épais de la bite de son maitre, elle lécha le prépuce de sa queue à quelques reprises pour lui apporter plus de plaisir. Sur la base des gémissements, Grayfia était certaine de faire du bon travail.

Naruto gémit et appuya son dos contre le drap sous son dos, son corps tendu par les sensations merveilleuses procurées à sa bite. L’action arrogante de Grayfia depuis longtemps oubliée. Sa main serra les couvertures tandis qu’il se mordait les lèvres pour éviter de trop donner de satisfaction à cette femme arrogante.

Grayfia donna à la tête un peu plus de léché avant de la libéré et de lui donner un léger baiser sur l’urètre fuyant, enduisant ses lèvres rouge de ce goût si particulier. Grayfia put sentir son ignoble maitre se tendre, préparant une seconde pathétique tentative de remplir sa bouche. Elle sourit. Elle n'a pas eu à attendre longtemps. La femme de ménage aux cheveux d'argent a abaissée sa tête jusqu’à ce que ses lèvres touche la base de la verge, son nez s’enterrant la forêt argenté correspondante à ses yeux avant de remonter légèrement pour laisser de l’espace pour faire encore souffrir son maitre. Elle utilisa sa compétence ‘gorge profonde’ pour prendre presque la totalité de sa queue qui vint taquiner ses amygdales tout en l’enveloppant étroitement sa langue autour de sa circonférence comme un serpent. Son réflexe nauséeux facilement supprimé par ses années d’expériences et son besoin irrépressible de faire le meilleur travail possible pour plaire à son nouveau maitre.

« Salope, je suis sur le point de... argh, pas encore! » Cria Naruto dans la frustration à la chienne positionner entre ses jambes qui lui envoya un sourire éblouissant. Une fois de plus, elle avait cessé sa libération en serrant la base de sa queue. Elle était si rancunière par rapport à ce qui lui avait fait hier ? Le sentiment qu'il éprouvait était incroyable. Sa gorge étreignait sa queue comme un boa constrictor et l'humidité de la bouche et de la langue était exemplaire pour une putain. Malgré avoir sa verge dans sa gorge, Grayfia réussit à lui envoyer un sourire déformé, tirant plaisir de sa frustration. Ce n’est pas parce qu’il tirait un plaisir incroyable de sa première fellation qu’il allait la pardonner d’être une telle salope effrontée.

Voulant torture son sadique de maitre le plus possible, Grayfia entama une puissante succion. Un vide puissant se forma dans sa bouche, ses joues se creusant et la paroi de ses joues venant caressées la verge lui montrant à quel point Grayfia le voulait. Ce présentant comme un fruit interdit multipliant l’envie qu’éprouvait son maitre pour son corps de salope. Elle avait toujours la mainmise autour de la base de sa queue. Son outil dur battant comme un fou et le liquide pré-éjaculatoire avait commencé à fuir, le volume de sperme bloquait à la base créant une pression insupportable pour son maitre. Grayfia rapidement léché le liquide pour nettoyer le liquide pré-éjaculatoire de sa bouche adorant le gout absolument putride qui envahissait sa langue.

« Toi... Tu es une argh… » En tandem avec chaque battement de sa queue, Naruto devint de plus en plus en colère. Préparant ses plans pour punir la femme qui semblait se penser comme son égal. Ce n’est pas parce qu’elle était incroyablement sexy qu’elle pouvait s’en tirait en étant aussi arrogante, bien que la façon dont ses magnifique cheveux argenté tomber sur le sol encadrant son visage gracieux occuper à avaler le plus de viande possible lui conférait une beauté féérique. Et la façon dont calmement elle remit une mèche lui étant tombée devant le visage derrière son oreille tout en continuant de le sucer était trop sensuelle pour lui.

« Quoi ? Chienne ? Salope ? Putain ? Bouffeuse de bite ? Poubelle à sperme ? » Grayfia sourit, « Vous m’avez réduit en esclavage alors traité avec elle maitre, toute les insultes que vous trouverez, je les ai déjà en tant que titre. Tout ce que vous me ferez sera sans conséquence, je suis votre salope personnelle exauçant vos moindres désirs. Après tout… je suis la chef des putains. Une chienne au service de votre minuscule bite ! Hélas pour une nymphomane comme moi, je doute qu’elle suffise. » Elle enroula son autre main autour de la base et sentit l’affolant battement de sa queue essayant de libérer de son emprise. Elle resserra sa poigne autour de la base et a commencé à le branler follement avec son autre main, cherchant à achever son maitre.

Sa main exprimant toute sa frustration de ne pas pouvoir participé avec ses trous ruinés ainsi que son indignation aux traitements qu’elle avait reçu le jour d’avant. Le corps de Naruto secoua de façon incontrôlable les ondes de plaisirs et de frustration ce brisant sur le barrage que représentait la main de Grayfia. « La vengeance est une salope hein, maître ? Qu’est-ce que vous allez faire ? Si vous m’appelez onee-sama ou Grayfia-san je pourrais peut-être vous permettre de jouir. Sinon je vais continuer jusqu’à ce que vos couille ne puissent plus contenir la pression et éclatent comme des fruits trop mûrs. » Elle ralentit ses coups avant d’engloutir sa bite une fois de plus dans son orifice humide comme l’affamé de sexe qu’elle était. Cela faisait plus d’une semaine qu’elle n’avait pas correctement sucé une bite en étant consentante. Pour elle, les pipes étaient une expression de pouvoir de la femme. Regardé son maitre faire une expression absolument adorable en étant débordé de plaisir essayant vainement de la retirer de sa bite était jouissif. Les hommes se trouvaient dans le creux de sa main une fois qu’elle avait leurs queues dans sa bouche. Elle a commencée à balancer sa tête de haut en bas rapidement tout en veillant à ce que sa bouche et de la langue ont été bien serrés autour de sa queue.

« S… Sa… lo… pe! » Naruto a essayé de forcer Grayfia hors de sa bite pour qu'il puisse éprouver un orgasme libérateur. Quelle femme il avait acquis ?! Etait-ce même une femme ?! Plutôt un démon dans le corps d’une femme ! Quel genre de femme torturait un homme avec une pipe ?! Il fallait qu’il fasse quelque chose ! N’importe quoi pensa-t-il désespérément, le plaisir douloureux le paralysant plus efficacement que n’importe lequel de ses poisons.

Grayfia ignoré ses insultes et menaces, aspirant encore plus difficile, la forme et les veines de sa bite pouvant distinctement se voir à travers la membrane de ses joues en raison de son aspiration puissante. Décidant après quelques minutes de cette torture qui aurait rendu fou des hommes moindres, d’achever son maitre. Elle utilisa son ‘toucher d’Aphrodite’ lui permettant de faire jouir n’importe quelle être d’un simple toucher. La réponse fut immédiate, la pression à la base de la queue devint telle qu’elle dû maintenir fermement sa main sur la base de la verge de son maitre, la pression ayant failli réussir à faire passer l’énorme quantité de sperme qu’elle avait patiemment accumulé à la base.

Elle vit que le visage de son maitre était devenu une épave, ses insultes et regards noirs remplacé par un visage obscène de plaisir qui la ravissait. Ses yeux étaient à moitié ouvert et de la bave coulait du côté de sa bouche ouverte affichant ses impressionnante dents pointues. Grayfia tira sa tête vers l'arrière ne laissant que la pointe lancinante de sa bite dans sa bouche et a sorti son emprise sur sa queue, non sans utiliser sa compétence ‘contrôle sexuel’ pour empêcher son maitre de jouir. Son niveau de frustration devait crever le plafond avec une telle taquinerie qui s’avérée docile de son point de vue.

Lorsqu’elle se releva, elle attendit patiemment que ce qui devait arriver arrive. Et ce ne fut point long, son maitre reprenant ses esprits, se leva subitement pour se branler devant elle d’un air désespéré. Le liquide pré-éjaculatoire volant de devant lui. Sa main secouant de façon inégale mais d’une rapidité impressionnante dans un effort pour atteindre la libération tant désirée. Mais après quelque minute, il réalisa qu’il n’arriverait pas à jouir, son sexe se sentant dur comme l’acier et tendu comme un mât, son érection en était douloureuse, ses couilles se sentant prêtent à exploser, son sperme se déchainant, voulant aller à l’extérieur et fertiliser n’importe quoi plutôt que de rester prisonnier dans son scrotum. Se dirigeant en courant comme un désespéré vers la salope dont il était sûr qu’elle était responsable de son état, il attrapa par les épaules et lui demanda d’un air absolument rempli de folie.

« Qu’est-ce que tu as fait salope ! Dis le moi ou sinon je te tue. Je te jure que tout ce que u as vécue avant sera rien par rapport au sort que je te réserve si tu ne fais rien. » La torture que ressentait Naruto semblait le mener sur le bord de la raison, menaçant de le faire sombrer dans la folie la plus profonde et dépravé possible.

« Pourquoi est-ce que j’aurais fait quelque chose maitre ? Je suis une bonne putain, jamais je n’oserais attenter à la vie de mon maitre. » Grayfia dit avec le sourire le plus innocent du monde, particulièrement heureuse de sentir la pointe d’acier de la lance de son maitre laissant des traces gluantes sous ses monticules charnus. Elle le sentit arriver  la soulever grâce à sa nouvelle force pour la regarder dans ses yeux bleus assombri par la convoitise.

« Tu mens ! Dis-le ! »

« Ara, maitre est mécontent de mes compétences ora… PFOUUUU ! » Celui-là, elle ne s’y attendait pas. Elle avait peut-être un peu trop exagéré, son maitre avait envoyé un uppercut dans son ventre sensible chassant au passage l’air de ses poumons.

Naruto sentit une certaine satisfaction de sentir son poing s’enfoncer dans les tripes de la femme. La façon dont elle se pencha en expulsant l’air de ses poumons fut l’une des choses les plus satisfaisantes qu’il ressentit. Battre la connerie hors de Neji, de Kiba ou de tous ses ennemis ne s’étaient jamais ressenti aussi satisfaisants que de faire souffrir cette salope.

Sa tête s’abaissant jusqu’à l’oreille du gobelin, Grayfia en profita pour murmurer sournoisement.

« Trop faible, vous êtes loin de pouvoir véritablement dominer maitre. Ce n’est pas avec cette force pathétique que vous arriverez à punir la salope accroc à la bite que je suis. » Naruto se sentit incroyablement en colère, peu importe ce qu’il faisait cette putain se moquait de lui. Il se jura de trouver quelque chose pour dompter cette chienne. Pour l’instant, il avait besoin de prendre soin de ce problème douloureux, c’était urgent. Et il doute qu’il arrive à jouir avec cette femme ou sa poignée veuve. Sortant en trombe de la grotte, une tour pointant à travers, il se dirigea vers la salle de stockage.

Croisant les gobelins qui dormaient encore, il se demanda à quelle heure la salope l’avait réveillé ? Il nota au passage que Kichi semblait avoir lui aussi subi une évolution. Grâce à son ‘écholocalisation’, il pouvait voir que la masse de Kichi était bien plus importante que hier. Mais il n’eut ni le temps, ni l’envie, la torture de cette femme le laissant avec une des érections les plus douloureuse qu’il soit.

Entrant dans la salle de stockage, il arriva à repérer une femme qui n’était pas dans un stade avancé d’imprégnation, l’attrapant par un bras en la réveillant au passage. Il la tira tout le chemin vers son lieu de repos. Sans aucune résistance, elle le suivit sans dire un mot, les années de maltraitance et d’abus l’ayant transformé en une parfaite poupée sexuel sans aucune volonté propre.

Passant enfin dans la fissure menant à sa grotte, il sentit l’esclave être confus par son empressement et l’heure tardive, ainsi que par sa sortie de la salle de stockage. Même pour donner naissance elle restait dans cette salle qui était la seule chose qu’elle eut l’impression d’avoir connu. Il y a des années c’était peut-être une héroïne, une courageuse guerrière, même une simple fermière ou encore un bandit. Mais depuis sa capture son passé lui avait échappé des doigts, des années à servir d’incubateur avait gommé tout souvenir de son passé. Entrant enfin dans sa grotte, Naruto put enfin jeter un coup d’œil à ce qu’il avait attrapé dans le noir.

C’était une belle femme, plus petite que Grayfia, et encore en bonne forme malgré ne pas avoir bougé de la salle de stockage depuis des années. Les esclaves avaient le privilège d’être bien nourri puisqu’elle servait à maintenir la population gobelin à un niveau acceptable. Ses seins et fesses étaient modeste sur son corps amaigri, sa peau était sale, la poussière et le sperme s’accumulant, conséquence de ne pas s’être lavé depuis quelque temps. Les femmes gobelins lavaient les esclaves quand elles avaient le temps et y pensées, l’avantage était qu’elle était dépourvu de poils. Son visage était encore mignon, Naruto ne lui donnait pas plus de quarante ans. De longs cheveux noirs emmêlé et des yeux noirs mais vide de toute motivation et détermination complété le tableau d’une femme qui ne tenait pas une étincelle par rapport à son nouvel animal de compagnie.

Il n’essaya même pas de justifier ses actions, l’excitation douloureuse qui le conduisait l’amenant à accélérer la cadence de ses actions pour atteindre une libération nécessaire. La jetant sur son lit, elle atterrit sur le dos

 

Globalement ici devait se dérouler une scène de sexe que je n’ai jamais terminé

 

Félicitation ! Vous venez de perdre votre virginité ! + 10 000 xp sexuel, + 100 points en compétence sexuel, position levrette débloqué.

Félicitation, vous venez de monter d’un Lvl !

Succès, vous venez d’acquérir votre première esclave ! + 1 000 xp sexuel, -50 points de karma

Succès, vous avez perdu votre virginité avec un esclave ! +1 000 xp sexuel, -100 points de karma, voie du violeur débloqué, +100 xp sexuel.

Vous perdez le titre de héros ! (diminution de l’augmentation de vos statistiques à chaque gain de Lvl)

Vous avez gagné le titre d’héros déchu !

A ce succès, Naruto vit apparaitre un tatouage orange en forme de renard sur la nuque de la salope. Grimaçant à perdre ce titre, les bonus qu’il apportait avait été appréciable et très utile pour son développement. Mais c’était comme si un poids lui était enlevé de son esprit, c’était comme une chaine lui rappelant continuellement son erreur dans sa précédente vie, maintenant, il se sentait libérer.

Vous avez perdu le titre de puceau ! +100 xp sexuel

Félicitation ! Vous venez de monter de trois Lvl sexuels !

Gémissant de plaisir à l’expérience époustouflante de sa première fois et de joie d’avoir enfin perdu sa virginité et enfin vider ses boules pleines, Naruto lâcha les hanches de l’esclave qui alla s’asseoir docilement sur un des rocher de la rivière en boitant, attendant la suite de ses ordres. Naruto se sentit redevenir dur de nouveau en voyant les résultats de leurs ébats malgré la douleur qu’il ressentait, mais autant ça avait incroyablement satisfaisant, ses pensées dérivé en imaginant le corps pulpeux de Grayfia à la place de cette poupée. Jetant un regard sur la salope l’ayant mis dans cette état, il vit qu’elle l’avait lâchée est était retour à sa place, non sans lui lancé un regard brulant de désir à sa bite en se léchant les lèvres et reprenant le massage érotique de ses gigantesque monticules. Il n’en fallu pas plus pour qu’il redevienne dur comme l’acier, maudissant la salope pour avoir cette effets sur lui. Dès qu’elle sera guéri, il la ferait quémander pour sa bite et s’assura qu’elle devienne une bonne putain docile ! Et non la salope effrontée qu’elle était maintenant !

L’esclave avait la tête baissé pour montrer sa soumission, sa poitrine de taille modeste se soulevant légèrement plus rapidement que la normale signifiant qu’il avait entamé son endurance qui devait être considérable après avoir survécu ses dernières années comme une putain d’éleveuse pour les gobelin, ayant pris probablement un nombre de bite dans l’ensemble de ses trous possibles dans les 5 chiffres et probablement donné naissance au minimum à une centaine de gobelin. Ses jambes étaient légèrement ouverte lui montrant les résultats de la dernière heure, les lèvres de sa fente grasse était suffisamment écartées pour avoir un aperçu de la chair rose à l’intérieur et se contractait autour d’une bite imaginaire. Un filet de sperme assez important s’écoulé hors de son pot de miel glabre, coulant sur la roche où elle était assise. Parfaitement immobile, attendant les ordres, Naruto ne regretta pas une seconde d’avoir profité de la faiblesse de la femme, il n’allait pas mourir vierge une seconde fois. Il ne la connaissait même pas, ce n’est pas comme si son destin lui importait. Il avait appris sa leçon d’essayer de jouer aux héros.

Ayant repris son souffle et ayant de nouveau le même problème à réglé en raison de la putain blessé les observant avec sourire coquet et son immense endurance, il se décida à effectuer un second round puis de punir sa salope personnelle impertinente.

« Lève-toi putain. Maintenant mets tes mains sur le rocher et lève ton putain de cul inutile le plus haut possible ! Et plus vite que ça ! » Il la vit avec délice faire exactement ceci sans aucune protestation, ses jambes fines tendu le plus possible pour soulever son petit cul serré. Lui présentant ses deux petites fesses mignonnes dans un certain sens qui s’adaptait parfaitement à son corps fin et modeste. S’approchant d’elle, il écarta les joues de ses fesses révélant le trou marron et plissé, admirant la paire de fesses et le trou qu’il allait déchirer. Avec émotion, il amena sa bite au pauvre trou à merde de son esclave qui se tendit légèrement, n’ayant eu que des bites de gobelins dans ce trou et redoutant la bite supérieure taquinant sa porte arrière. Mais, elle fut sauvée durant un temps par une voix provenant à quelques mètres d’eux.

« Ce fut… surprenant. Qui aurait cru que le sauveur de Konoha, le bon garçon croyant en la volonté de feu et ayant des rêves de paix, la réincarnation d’un de mes fils, Naruto Uzumaki se réincarnerait en un gobelin et abuserait d’une esclave comme un simple chien corné. C’est vraiment surprenant, je n’y croirais pas si je ne l’avais pas vu. » Se tournant vers le son de la voix, Naruto fut bouche bée à la personne qui lui parla. Qui aurait cru que…

 

Je voulais mettre introduire Kaguya dans le deuxième chapitre qui aurait guidé Naruto durant ses aventures tout en devenant une de ses principales femmes au fil du temps

 

 

Ruto (Naruto Uzumaki)

Race : Hobgobelin variant

Age : 14 jours

Classe : assassin

Lvl  2 :

Prochain Lvl : 5 840/10 100

HP : 580/580 (REGEN de 21,5 HP par jour)

MP : ?

STR : 150 (+10, bonus de la voie du violeur)

SPE: 200

DEX : 180

ESP : 225

END : 275

INT : 140

STA : 690

CHA : 350

LUC : 700

MEN : 360

Karma : -150 (neutre)

Lvl  sexuel 2 :

Puissance : 45

Instinct : 70 

Aura sexuelle : bloqué

Séduction : 60

Résilience : 500

Endurance : 360

Perversité : 960

Equipement :

Pagne

Armure en corne de lapin cornu (50 points de défenses)

10 couteaux en fer (10 de dégâts)

Dague en acier (30 de dégâts)

Couteau ébréché en pierre (5 de dégâts)

Cravache en cuir (arme non-létale, 30 de dégâts)

Compétence : absorption Lvl 100, fuite Lvl 15, carapace blindé Lvl 3, coup critique Lvl 9, pas léger Lvl 21, thermographie, venin, mauvaise œil, tolérance au venin, détection de présence, écholocation, maitrise de circulation du sang, vampirisation, vigueur, observation, langage des orcs, langage des humains, analyse/détection

Voie du violeur, Lvl 2 (base) : cette voie fourni une augmentation de force, de la furtivité, une augmentation de la présence négative, une augmentation de la taille du sexe.

Voie du shinobi (acquis à la naissance) : Naruto était un shinobi dans sa précédente vie, il conserve donc certains attributs liés à sa précédente incarnation :

  • Furtivité Lvl 30 (apprenti) : permet de se faufiler facilement dans la plupart des endroits et lui permettant de se camoufler là où il y a de l’ombre.
  • Crochetage Lvl 6 (base) : permet d’effectuer le crochetage de serrure simple.
  • Assassinat Lvl 19 (apprenti) : permet de savoir quelle est le meilleur chemin pour tuer quelqu’un sans se faire remarquer
  • Mensonge Lvl 2 (base) : permet de faire des mensonges très simples mais facilement repérable si quelqu’un à une capacité comme observation, analyse, mentaliste…
  •  Vol à la tire Lvl 21 (apprenti) : permet de discrètement fouiller les gens

Art martiaux de Lvl 45 (intermédiaire) : permet de combattre plus facilement à main nue

Instinct de bataille de Lvl 34 (apprenti) : permet de contrôler le flux de la bataille

Alchimie de Lvl 6 (base) : permet de préparer des potions, poisons… ainsi que mieux connaitre les effets des ingrédients alchimiques.

Couture de Lvl 10 (novice) : permet la création de vêtement commun

Titre équipé : survivant en herbe (fournit un bonus de chance et de furtivité, augmente le nombre d’objet laissés par les ennemis, bonus de détection (herbe, coffre, ennemi…))

Groupe : Ruto, Gobbi-chan, Kichi

Compétence de groupe : coup jumeaux, attaque des triplés, retraite tactique

Compétence sexuel : débloque les Lvlx sexuels, apprentissage de nouvelle position plus facile…

Taille du sexe de Naruto : 20 centimètre de longueur, 3 centimètres de largeur

Position sexuel débloquée : missionnaire, levrette

Harem : Grayfia Lucifuge (Highschool DxD) (esclave reproducteur)

 

 

Kichi

Race : Hobgobelin

Age : 14 jours

Classe : chevalier

Lvl  1 :

Prochain Lvl : 3 400/10 000

HP : 760/760 (REGEN de 25,5 HP par jour)

MP : ?

STR : 270

SPE: 155

DEX : 140

END : 285

INT : 150

STA : 40                                    

CHA : 5

LUC : 270

MEN : 330

Karma : -100 (neutre)

Equipement :

Pagne

Rondache de bois (30 point de défense, permet d’utiliser la compétence blocage totale)

Epée en acier à une main (50 de dégâts)

Compétences : coup critique, coup puissant, adrénaline, résistance physique, charge, blocage, blocage total, mur en paille

Maniement du bouclier de Lvl 31 (apprenti) : permet de facilement manier le bouclier

Couture de Lvl 10 (novice) : permet la création de vêtements

Maniement de l’épée à une main de Lvl 36 (apprenti) : permet de facilement manier les épées à une main

Instinct de bataille de Lvl 9 (base) : permet de contrôler le flux de la bataille

Titre équipé : défenseur en pâte à modeler (bonus points de vie, de la résistance physique, plus vous protéger de nombreuse personne, moins elles se font toucher par les attaques ennemis, plus vous bénéficier d’un bonus de point de vie, résistance physique et d’expérience)

Groupe : Ruto, Gobbi-chan, Kichi

Compétence de groupe : coup jumeaux, attaque des triplés, retraite tactique

 

 

 

Gobumi

Race : gobelin

Age : 14 jours

Classe : archer

Lvl  90 :

Prochain Lvl : 1 800/5 000

HP : 230/230 (REGEN de 8 HP par jour)

MP : ?

STR : 210

SPE: 300

DEXT : 340

END : 200

INT : 280

STA : 20

CHA : 20

LUC : 290

MEN : 290

Karma : -100 (neutre)

Equipement :

Pagne en aile de chauve-souris arc-en-ciel (5 point de défense, +5 de charisme)

Collier en dent de chauve-souris arc-en-ciel (+10 de charisme)

Fronde en bois (5 point de dégâts)

Sacoche de tissus (permet de contenir 20 pierres)

20 pierres (5 point de dégâts)

Compétences : coup critique, fuite, précision, adrénaline, coup surprise, vision d’aigle, tir précis

Furtivité Lvl 13 (novice) : Gobumi a appris à dissimuler sa présence pour avoir le meilleur angle possible lors de ses tirs.

Maniement d’arme à distance Lvl 15 (novice) : Permet d’utiliser des armes telles que le lance pierre, la fronde, l’arc commun.

Couture Lvl 11 (novice) : permet la création de vêtement commun.

Dompteur Lvl 5  (base) : permet de dompter les animaux de Lvl 10 ou moins (familier actuelle : Syri (chauve-souris arc-en-ciel), Ashim (cheval)

Traque Lvl 3 (base) : Permet de repérer les traces du passage d’être vivants dans son environnement proche (1 mètres).

Titre équipé : Un pigeon ! Un ! (obtenu lorsque vous avez tué au moins 10 ennemis avec une arme à distance, bonus 10% de précision, d’agilité et de dissimulation,  compétence traque débloqué)

Groupe : Ruto, Gobbi-chan, Kichi

Compétence de groupe : coup jumeaux, attaque des triplés, retraite tactique

 

 

Grayfia Lucifuge

Race : humain

Age : 22 ans

Classe : femme de ménage (spécialisation dans les services sexuels)

Maitre : Gobruto

Lvl  20 :

Prochain lvl : 5 750/33 000

HP : 4 640 (REGEN de 110 HP par jour)

MP : ?

STR : 650

SPE : 700

DEX : 740

END : 1 000

INT : 1 360

STA : 500

CHA : 1 870

LUC : 10

MEN : 1 870

Karma : -1 890 (légèrement mauvais)

Lvl sexuelle 100 :

Puissance : 3 740

Instinct : 4 860

Aura sexuelle : 1 560

Séduction : 3 810

Résilience : 2 970

Endurance : 4 430

Perversité : 1 470

Equipement :

Aucun

Compétence : observation du faucon, obéissance absolue (se débloque une fois que le charisme atteint 1 000), parfaite organisation, langue d’argent, rage froide, yeux perçant, aura de domination, aura écrasante, écrasement mentale, mur mental, branlette divines, fellation divine, gorge profonde, gorge d’or, sexe divin, anal divin, branlette espagnol divine, pieds divins, flèche d’Eros, œil tout-puissant (version sexuel), contrôle sexuel

Voie de la femme de ménage Lvl 100 (déesse) : Grayfia s’occupe du manoir de ses maitres depuis ses 12 ans, à 17 ans elle est devenue la femme de ménage en chef de la famille. Depuis, elle manie avec une main de fer les femmes de ménages inférieur, s’occupant parfaitement du manoir sous tous les angles. Durant son mandat, le manoir fut parfait, considérer comme le plus beau manoir de la capitale et elle comme la femme de ménage la plus efficace de l’histoire du Royaume d’Alaban :

  • Couture Lvl 90 (maitre) : permet de créer de somptueux vêtements
  • Cuisine Lvl 80 (Expert) : permet de créer des plats délicieux
  • Ménage Lvl 98 (maitre) : permet de rendre une déchetterie propre en à peine une journée
  • Obéissance Lvl 92 (maitre) : permet de se faire obéir par ses subalternes

Voie de la prostituée Lvl 86 (expert) : Les Lucifers utilisent leurs femme de ménages pour gagner des faveurs auprès de leur ennemis et de leurs alliés, les vendent à des partenaires commerciaux… la prostitution est la plaque tournante de leurs activité et leurs permet de garder un certain prestige, richesse et dette auprès de différentes personnes influentes. Grayfia n’eut d’autre choix d’user de son corps à partir du moment qu’elle fut achetée, divertissant les invités de ses maitres. Ayant été forcé au fil des années d’effectuer de multiple actes dégradants qui aurait brisé n’importe quelle femme a permis à Grayfia de connaitre toute les facettes du sexe. (Permet de gagner de 10 xp à chaque rapport sexuel, débloque les Lvl sexuels, débloque la compétence sexuelle, bonus de 200% xp sexuel)

Voie du prodige (capacité acquis à la naissance) : Grayfia est née extrêmement intelligente et adaptable, s’ajoutant à sa beauté, si sa famille n’avait pas été pauvre, elle aurait pu monter dans l’aristocratie et certainement devenir une des femmes les plus puissantes du royaume. Malheureusement, sa famille pauvre a été obligée de la vendre pour pouvoir nourrir ses frères et sœurs ainsi que d’effacer les dettes de son père. (Bonus de 500% sur ses caractéristiques à chaque monté de Lvl, maitrise des compétences et des voies facilité de 300%, caractéristique intelligence très élevé dès la naissance)

Résistance à la torture Lvl 92 (maitre) : permet de mieux résister à la douleur et de continuer à se déplacer malgré des blessures qui auraient tué des êtres moindres (+500% résistance physique, +500% de résistance à la magie). Pour obtenir cette compétence, Grayfia a résistée aussi bien mentalement que physiquement à une torture de Lvl 80 durant plusieurs jours.

Compétence sexuelle de Lvl 95 (maitre) : Débloque l’aura sexuelle attirant les hommes et les femmes qui s’ajoutent au charisme normal. Grande connaissance de son propre corps et la rendant capable de mener au septième ciel n’importe quelle partenaire sexuelle en un minimum de temps, que ce soit un homme une femme, un animal ou un monstre. Grayfia a débloquée cette compétence après des années de devoir satisfaire les invités de ses maitres. Grande expérience dans les arts sexuels, connaissance d’une grande variété de position, d’arts sexuels (BDSM, bondage, sado-maso…)…

Toucher d’Aphrodite (se débloque une fois que toutes les caractéristiques du Lvl sexuel atteint 1 000 et selon la voie sexuelle choisi) : permet de faire jouir n’importe quelle être d’un simple toucher (bonus de 100% sur le gain xp sexuel, compétence Flèche d’Eros, contrôle de la fertilité)

Mental en mithril (se débloque une fois que le mental atteint 1 000) : permet de résister à la plupart des attaque psychologiques ou psychiques.

Compréhension de Minerve (se débloque une fois que l’intelligence atteint 1 000) : permet de comprendre la plupart des concepts, théorie facilement que ce soit de la psychologie, de la physique, de la chimie, de la mécanique… et de les mettre en pratique.

Mentaliste de Lvl 81 (expert) : permet de voir facilement à travers les intentions, les mensonges des personnes en face d’elle. Grayfia a acquis cette compétence en étant au contact de beaucoup de politicien, personne peu recommandable… lui permettant de comprendre les mécanismes psychologiques humains, repérant la moindre mimique du visage et pouvant l’associer à ce qu’elle exprimer chez l’être humain.

Observation Lvl 48 (intermédiaire) : permet de repérer les divers indices autour de soi, d’être conscient de son entourage…

Connaissance des points faibles de l’ennemi (compétence spéciale en lien avec le karma, apparait lorsque vous êtes légèrement bon ou mauvais, dépend du karma vers lequel le personnage penche et des actions qu’il a effectué pour atteindre ce karma) : Durant son travail en tant que femme de ménage de la famille Lucifer, Grayfia dû faire plusieurs sales petit boulot pour ses maitres sous peine d’être sévèrement puni. Préparer instruments de torture pour sa maitresse et les torturer si ces femmes avaient osées déplaire dans quelques façons à sa maitresse (souvent lui voler les hommes qui l’intéressée). Fournir les petits garçons auquel son maitre s’intéressé… des choses qui dégoutait Grayfia mais elle préférait que cela arrive aux autres plutôt qu’à elle. C’est ce dégout de son travail qui ne lui permit pas d’atteindre le statut d’être maléfique au cours des années durant lesquelles elle a servi ses maitres. Durant ce travail, Grayfia devait tout faire pour remplir ses objectifs, savoir qu’elle sale petits secrets cacher la personne, leurs faiblesses (chantage, dettes, petit marché crapuleux…) et de savoir les endroits où l’on pouvait infliger le plus de douleur à un humain sans le tuer.

Position sexuel : omniscient (la connaissance du sexe du personnage féminin est telle en raison du fait qu’elle a effectuée toutes les positions sexuelles utilisées dans le royaume et les royaumes voisins, le personnage se trouvant même capable d’inventer de nouvelle position).

Titre équipé : Chef des putains (se débloque une fois qu’un personnage féminin a pris 5 000 bites différentes dans chacun de ses trous d’au moins trois espèces différentes et a sous ses ordres au moins dix autres putains qui ont pris au moins 1 000 bites différentes dans chacun de leurs trous) (Bonus de régénération des points de vie de 1 000%, peu importe les dégâts qu’a subi le corps, si c’est dû à un acte sexuelle il ne mettra pas plus d’une semaine à guérir naturellement et ses trous seront toujours aussi serré qu’une vierge, donne un bonus de charisme de 100% en présence d’autre personnage féminin partageant la même voie, sinon le charisme est abaissé de 25%).

 

 

Base : grotte de départ

Population gobelin : 43

Population humaine : 18

 

 

Voilà j’espère que ce prototype vous aura plu et comme je l’ai dit plus haut, n’hésitez pas à l’adopter, vous en inspirez ect… et pour un Naruto dans un autre monde de fantaisie, j’ai bifurquer vers une histoire appelé Naruko l’aventurière qui à ma grande surprise porte quelques similarité dans l’idée avec Uzumaki Kushina the Violated Heroine par BitterNTR.



You need to be logged in to leave a review for this story.
Report Story